Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ/FUSION/POP...  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

1976 School Days
2014 Up
2018 1 The Message
 

- Style : Marcus Miller
- Membre : Hiromi

Stanley CLARKE - The Message (2018)
Par BAKER le 6 Novembre 2018          Consultée 55 fois

Un message ? Quel message ? En cette période troublée, on pourrait se dire que si message il y a, il va être bien lourd et bien gras. Si on ajoute des noms de morceaux comme “Alternative Facts”, il y a de quoi avoir un peu peur : est-ce que la musique ne va pas passer très loin derrière l’importance du storytelling ?

Et puis on se rappelle que Stanley CLARKE sort désormais des disques sous le nom moins égotique du STANLEY CLARKE BAND, et que le plaisir de jouer y règne en maître. Et donc tout se passe bien : oui, il y a des messages dans ce disque, oui, le monde tel qu’on le connaît n’est pas rose bonbon, mais avant tout, vous allez avoir droit à une heure de jazzs décomplexée et joyeusement variée. D’où le s, très laid j’en conviens, à jazzs.

Evidemment, le groupe gravite autour de la basse incroyable, toujours aussi intense et galopante, de Stanley. Mais les invités sont nombreux et mis à l’honneur (parmi eux, Doug FRESH, les cadors cuivrés Chuck Findley et Mark ISHAM, et surtout la présence étonnante de Patrick Leonard). Et il s’agit bien d’un travail de groupe qui met du coeur à l’ouvrage et un point d’honneur à revisiter tous les sous-genres possibles. On passe du bebop le plus acoustique et furibard ("Alternative Facts", épuisant) au solo de basse quasi-new age ("The Message") en passant par une ballade pop pure ("Lost in a World", où l’on ressent un vrai plaisir) et évidemment le pêché mignon de CLARKE : la fusion.

La fusion ou le rock progressif ? Voire le METAL progressif ? La question mérite de se poser. Car "After the Cosmic Rain" avec son intro grandiloquente fait plus penser aux FLOWER KINGS qu’à RETURN TO FOREVER (la tendance s’inversera lors d’un solo de fin démoniaque) ; et "The Rugged Truth" peut concourir pour le podium du titre le plus original de l’année : c’est jazz fusion dans son écriture, mais quasi thrash dans son exécution, et... organique limite acoustique dans son traitement sonore ! Un conglomérat de styles que seuls des musiciens surdoués peuvent négocier.

Tout comme il convient d’être d’une délicatesse de peau de bébé pour "The Legend of Abbas", duo entre piano classique et contrebasse virevoltante mais jamais envahissante. Tout comme il faut bien connaître les arcanes de la production de la pop prog pour mener à bien un "Combat Continuum" à la fois narratif, drôle, ironique et musicalement très proche d’EMERSON LAKE & PALMER. Tout comme il faut avoir les reins solides pour finir l’album sur un... “prog boogie” (à défaut de meilleure comparaison) au couplet rap, refrain r’n’b autotuné et bonne ambiance collective en forme de bilan.
Le disque vous emmène aux quatre coins du jazz, et peu importe si certains virages sont un peu sévères, le voyage est on ne peut plus plaisant.

Certes CLARKE pêche parfois par orgueil. Sa reprise au violoncelle d’un célèbre prélude de BACH n’est pas franchement utile, récréative certes mais un peu hors-sujet, et "Enzo’s Theme" n’est non seulement pas un thème, mais pique assez fort pour devoir mettre du collyre dans les oreilles (oui je sais, ça ne marche pas très bien). Ce sont des petits passages trop techniques et pas assez puissants, mais vous avez l’habitude désormais : concentrons-nous uniquement sur le bon, et il faut avouer que cette dernière offrande de Stan et ses copains est une bonne surprise, variée, pas trop longue, chaleureuse. De la bonne musique, et s’il y a un message derrière, ma foi, ce doit être “carpe diem” !

Note finale : 3,5/5, que je remonte un peu pour le côté touche-à-tout que j'affectionne tant !

A lire aussi en JAZZ par BAKER :


Al JARREAU
All Fly Home (1978)
Petit à petit l'oiseau fait son nid




CHICK COREA ELEKTRIC BAND
Live At Montreux 2004 (dvd) (2004)
Setlist particulière mais grand moment de jazz-roc


Marquez et partagez





 
   TEEMO

 
   BAKER

 
   (2 chroniques)



- Stanley Clarke (guitare, basse)
- Beka Gochiashvili (piano)
- Cameron Graves (claviers)
- Pat Leonard (claviers)
- Dominique Taplin (claviers)
- Mike Mitchell (batterie)
- Salar Nadar (tabla)
- Doug Webb (saxophone, flûte)
- Chuck Findley (trompette, cor)
- Ron Stout (trompette, cor)
- Dwayne Benjamin (trombone)
- Michael Thompson (guitare)
- Steve Blum (chant)
- Skyeler Kole (chant)
- Trevor Wesley (chant)
- Sofia Sara Clarke (chant)
- Chris Clarke (chant)
- Doug E Fresh (chant)


1. And Ya Know We’re Missing You
2. After The Cosmic Rain/dance Of The Planetary Princ
3. The Rugged Truth
4. Combat Continuum
5. The Message
6. Lost In A World
7. Alternative Facts
8. Bach Cello Suite 1 (prelude)
9. The Legend Of The Abbas And The Sacred Talisman
10. Enzo’s Theme
11. To Be Alive



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod