Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PSYCHÉDÉLIQUE  |  STUDIO

Commentaires (9)
Questions / Réponses (1 / 0)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

1967 2 The Doors
1 Strange Days
1968 Waiting For The Sun
1969 2 The Soft Parade
1970 2 Morrison Hotel
1971 L.A. Woman
Other Voices
1972 Full Circle
1978 An American Prayer

ALBUMS LIVE

1991 In Concert

COMPILATIONS

1995 Greatest Hits

The DOORS - The Soft Parade (1969)
Par ZARDOZ le 27 Novembre 2006          Consultée 9118 fois

Sorti en 1969, The Soft Parade est le plus décalé des albums des Doors. Parce que les Portes (qui, le temps de ce disque, se sont refermées, pour leur public...) ont utilisé des cuivres et fanfare (!!!) pour illustrer leurs mélodies. Et aussi parce que ce disque très court (33 minutes) ne contient pas de grands titres du groupe.
Ca, c'est ce que les fans du groupe disent à chaque fois que le douloureux sujet de la parade molle est abordé. Mais c'est quand même exagéré : The Soft Parade contient pas mal de titres splendides, à commencer par l'ouverture "Tell All The People". Et n'oublions pas les géants "Wishful Sinful" (dont Alice Cooper s'inspirera pour son "Desperado" de 1971 - écoutez le pont musical...) et "Touch Me". OK, la fanfare (la parade) est limite envahissante pour certains titres (dont la moitié est signée du seul Robbie Krieger, Morrison n'ayant composé que "Shaman's Blues", "The Soft Parade", "Easy Ride" et "Wild Child").
"Easy Ride" est d'ailleurs un titre passablement raté, en tout cas un des rares titres des Doors (avec deux autres titres non issus de ce disque, "My Wild Love" et "End Of The Night") que je déteste. Morrison devait être en perte de vitesse quand il l'a composé...

"Runnin' Blue", chanté par Krieger pour le refrain, est une ritournelle country et kitsch que Morrison détestait cordialement... sans être excellent (loin de là), ce titre est cependant assez amusant. De plus, il est assez court, ce qui permet de ne pas s'en lasser de trop. Et de ne pas le zapper lors des écoutes du disque.
"The Soft Parade" dure, elle, plus de 8 minutes, et débute par un monologue de Morrison : 'When I was back in seminary school, there was a person there who put forth the proposition that you can petition the Lord with prayer (x3)...YOU CANNOT PETITION THE LORD WITH PRAYER !!'. Dingue de dingue, ce Jim, à brailler comme ça, il m'a esquinté les esgourdes, non mais franchement...y en à, j'te jure...
Ensuite, on passe (toujours dans ce long titre final) à une partie calme, à base de guitare sèche, ce qui change des fanfares du reste du disque. Mais, à un moment donné, il faut bien que ça dérape : le rythme s'accélère et on entend Jim clamer 'This is the best part of the trip, I really like', et on se retrouve vraiment en plein dans cette parade. A noter que le groupe de rock psyché Sweet Smoke reprendra juste cette partie pour leur disque Just A Poke de 1970...

"Wild Child" aurait été composé en collaboration avec la fiancée de Jim Morrison, ce qui n'est pas précisé sur la pochette. Une information à mettre au conditionnel, comme Matmatah le dirait si bien...
"Wishful Sinful" est sûrement mon morceau préféré du groupe, une mélodie pure et facile à retenir, un morceau merveilleux, mélancolique, mais aussi, on le sent, totalement vicieux (si on traduit le titre, ça nous donne : 'plein de promesse, plein de vice'). Dommage qu'il soit trop court, franchement, j'aurais préféré qu'il ait la durée de "Shaman's Blues" (4,40 minutes), qui, pour le coup, est trop longuet pour le peu qu'il ait à proposer : une mélodie répétitive et finalement peu entraînante. Le moment le moins intéressant du disque (on oublie "Easy Ride", qui ne compte pas pour moi). Il semblerait que Morrison se soit beaucoup attardé sur ce titre, il est vrai que le shamanisme lui tenait à cœur à l'époque...

"Do it" ('please, please, listen to the children', comme le Roi Lézard le répète lors du refrain) est excellente. Une de mes préférées du disque.
"Touch Me" bénéficie de claviers très présents (trop, parfois chez les Doors, mais ici, c'est pile poil ce qu'il faut) de la part de Manzarek. L'intro est rythmé, idéale, un morceau culte et sans conteste le plus connu du disque, celui qui permettra à The Soft Parade de ne pas sombrer dans l'oubli. Car on trouve "Touch Me" dans les best of. Les paroles de Morrison ('Come on, come on, come on ,come on, and touch me, baby'), sur un lit d'orgue manzarekien et des cuivres endiablés, sont du pur Doors.
"Tell All The People" est remarquable. Morrison aurait été choqué et très colère de lire les paroles (de Krieger) qui disaient, en gros, à un couplet, 'prenez vos flingues, il est temps de me suivre'. Affolé, ne voulant pas que les gens le suivent pour de bon avec un feu, le Jim. Bah, après tout, même si il ne le savait pas encore, ce ne sera pas la cause de sa mort. Il aurait été content de voir que les fans des Doors n'étaient pas des acharnés psychopathes.

Au final, je décerne la note maximale à ce disque, mon préféré (oui oui) des Doors, parce que si je ne le fais pas, qui le fera ? A ce que j'ai pu lire un peu partout, The Soft Parade n'est pas plus aimé que Waiting For The Sun, leur disque précédent... pour la peine, leur pire album, d'ailleurs.
Affaire à suivre ?

A lire aussi en ROCK PSYCHÉDÉLIQUE par ZARDOZ :


The Jimi HENDRIX EXPERIENCE
Electric Ladyland (1968)
Merveille des merveilles




LOVE
Forever Changes (1967)
Oppressant et merveilleux à la fois


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
   PINHEAD
   ZARDOZ

 
   (3 chroniques)



- Jim Morrison (chant)
- Robbie Krieger (guitare, choeurs)
- John Densmore (batterie)
- Ray Manzarek (claviers)
- Harvey Brooks (basse)
- Doug Lubhan (basse)


1. Tell All The People
2. Touch Me
3. Shaman's Blues
4. Do It
5. Easy Ride
6. Wild Child
7. Runnin' Blue
8. Wishful Sinful
9. The Soft Parade



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod