Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  E.P

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

 Bandcamp (238)
 Site Officiel (249)
 Page Tumblr (229)

WRECK PLUS - Riding The Derelict (2012)
Par WALTERSMOKE le 4 Avril 2013          Consultée 246 fois

Pour Noël 2012, certains ont sans doute reçu un cadeau bien métallique. Je ne parle pas de barres de fer ni de voitures, mais bien de Riding the Derelict, le premier EP du groupe WRECK PLUS, un combo bien de chez nous qu'il est bien.

Riding the Derelict, en plus d'avoir un nom qui claque (oh la belle référence à Aliens), est un mini-album qui part avec de bien belles bases : production en béton, musiciens vraiment talentueux...Cependant, comme tout premier album qui se respecte, il n'est pas fondamentalement excellent. Pire, il va sans dire qu'il s'agit typiquement du genre d'essai « bien mais peut mieux faire ». Parmi les défauts qui émaillent l'EP, on peut citer entre autres le chant de Philippe Gauchot, bien trop théâtral et peu naturel par moments (surtout sur "Digital Aggression" et "Priestress of Oddity", qui aurait gagné à avoir un chant plus fin), mais aussi une guitare bien trop rock et pas assez métal, qui dessert des riffs efficaces. Mais d'un autre côté, ce sont des défauts qui peuvent se corriger bien facilement, et au moins la section rythmique est super.

Là ou ça coince vraiment, c'est au niveau des chansons en elle-mêmes. Sur les cinq qui composent Riding the Derelict, seul deux d'entres elles attirent l'attention. La première s'intitule "Flying Dutchman". Ce morceau de hard-blues est fort sympathique, les instruments sont fort bien joués et le chant passe assez bien. Dommage qu'elle traine en longueur, surtout au vu du rythme. Mais le clou de l'album, le sommet, arrive juste derrière, et s'appelle "Superpower Vindicator". Entre la guitare qui riffe avec génie, la basse qui rajoute de la lourdeur (Chris Squire version hard ?) et un refrain imparable, rien ou presque ne manque à cette chanson. Si je dis presque, c'est qu'il manque des claviers ou à la rigueur une deuxième guitare pour rendre l'ensemble plus épique.
Les trois autres chansons ne sont pas fondamentalement mauvaises, mais malgré une production excellente (bis repetita), elles sonnent comme des titres inachevés. Chacune possède des idées vraiment sympas, mais présentent en premier lieu des défauts conséquents. Le manque d’agressivité dans "Digital Aggression" ou bien le manque de lourdeur dans "The Wreck" en sont des exemples parlants.

Riding the Derelict est donc un EP bien prometteur. Les musiciens ont une base solide qu'il convient de peaufiner davantage pour la suite. WRECK PLUS a déjà un tube en puissance, il ne manque plus qu'à s'habituer à faire des chansons du même tonneau. C'est tout le mal qu'on peut leur souhaiter.

A lire aussi en HARD ROCK :


UFO
Showtime (2005)
Vivants.




JUDAS PRIEST
Unleashed In The East (1979)
Le premier grand live du heavy metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
   WALTERSMOKE

 
   (2 chroniques)



- Philippe Gauchot (chant)
- Gabriel Kheradmand (guitare)
- Gabriel Redon (basse)
- Axel Thomas (batterie)


1. Digital Aggression
2. Flying Dutchman
3. Superpower Vindicator
4. The Wreck
5. Priestess Of The Oddity



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod