Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


PAIN OF SALVATION - Falling Home (2014)
Par GLADIUS le 15 Mars 2015          Consultée 1185 fois

PAIN OF SALVATION a plusieurs arguments pour en faire craquer plus d'un. D'abord, la voix de Daniel Gildenlow qui est d'une polyvalence à toute épreuve. Ensuite, la carrière passée et les albums, tous plus ou moins expérimentaux comme l'excellent Be, ou plus récemment les Road Salt qui font revenir le groupe à un aspect rock. Puis on peut aussi signaler le fait que le groupe soit constamment à mille lieux des conventions musicales basiques. PAIN OF SALVATION est un ovni de la musique, sans être déconcertant et toute personne peut apprécier facilement la plupart de leurs productions.

Malheureusement, de nombreux éléments ont joués en la défaveur du groupe ces derniers temps. Le départ de l'acolyte guitariste de Daniel, j'ai nommé Johan Hallgren, qui faisait indéniablement parti à part entière du décor du groupe. C'est donc avec un line up pratiquement entièrement recomposé que le groupe entame un nouvel album, Falling Home.

Quoi de mieux qu'un album de reprises acoustiques pour se remettre petit à petit d'aplomb et nous ressortir une bombe signée Gildenlow. Il y a un peu de tout, on va retrouver en effet des morceaux du groupe comme quelques reprises de classiques de la musique.

D'abord, parlons des morceaux made in PAIN OF SALVATION. "Stress", le plus vieux morceaux de leur discographie repris dans cet album, est clairement dans le style du groupe : atypique et difficile d'accès. Mais avec un solo détonnant de pêche qui nous fait aimer l'album en quelques secondes. "Chain Sling", tout droit issu d'une des plus grandes réussites du groupe (j'ai nommé Remedy Lane), bénéficie d'une adaptation qui ne nous dépayse pas des masses par rapport à l'original, elle reste fidèle tout en étant parfaitement exécutée.

Si trois titres de l'album Scarsick sont repris, ce n'est pas un hasard : cet album est une bombe à retardement. Aucun faux pas, et Gildenlow va nous prouver qu'il n'a pas besoin du gros son de sa guitare saturée pour pousser le rap sur "Spitfall", qui prend un aspect sombre et lourd en acoustique, avec un refrain qui donne des couleurs pour au final une ambiance oppressante et géniale. Les deux autres morceaux de cet album sont repris avec justesse et on prend un énorme plaisir à les découvrir sous un nouveau jour, avec de nouveaux instruments et au final un nouveau son.
Les derniers morceaux de reprise de morceaux du groupe font forcément honneur à l'histoire Road Salt pas si vieille que ça. On y retrouve un "Linoleum" complètement détonnant - visez moi cette voix de Gildenlow... - suivi d'un "To The Shoreline" qui a très peu à envier au mot perfection. Le morceau "1979" est toujours placé en moitié d'album pour calmer le rythme, détendre les auditeurs, avoir un court moment de nostalgie en étant bercé par le piano et la voix de notre chanteur qui sait apparemment tout faire.

Du côté des reprises hors répertoire personnel, PAIN OF SALVATION a été chercher du côté de DIO, artiste mondialement, pour nous concocter un "Holy Diver" efficace et surprenant à la fois. La seconde reprise fait hommage au récent défunt LOU REED avec "Perfect Day" qui, pour le coup, est totalement enivrant, et touche à la perfection.
Ah, et, surprise! Il y a un titre original dans cet album. "Falling Home". La dernière pièce de l'album est en effet un inédit de PAIN OF SALVATION qui est tout bonnement excellent. Ce titre prend aux tripes, les deux voix vont parfaitement ensemble et Gildenlow nous prouve encore une fois que ses limites vocales sont pour l'instant invisibles.

Falling Home est un très bon album, inutile de le dire. Le groupe PAIN OF SALVATION maitrise sont sujet et nous envoie une production énorme, un album acoustique où on ne trouve pas le temps de s'ennuyer une seconde. Bref, à quand la suite ?

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF :


Peter HAMMILL
The Silent Corner And The Empty Stage (1974)
Un incontournable de l'art rock.




ASIA
Aqua (1992)
Un album génial trop injustement méconnu


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



- Daniel Gildenlöw (chant, guitare)
- Gustaf Hielm (guitare basse)
- Léo Margarit (batterie, chant)
- Daniel « D2 » Karlsson (claviers)
- Ragnar Zolberg (guitare, chant)


1. Stress
2. Linoleum
3. To The Shoreline
4. Holy Diver
5. 1979
6. Chain Sling
7. Perfect Day
8. Mrs. Modern Mother Mary
9. Flame To The Moth
10. Spitfall
11. Falling Home



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod