Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : The Police , 801
 

 Site Officiel (378)

CURVED AIR - Live (1975)
Par MARCO STIVELL le 20 Octobre 2012          Consultée 983 fois

Après la géniale parenthèse Air Cut, CURVED AIR en est arrivé à se dissoudre à nouveau, mais presque un an plus tard, le groupe se retrouve et sous une forme complètement inattendue. En effet, outre la fidèle Sonja Kristina, c'est l'heure du rappel pour Darryl Way, Francis Monkman et Florian Pilkington-Miksa, éphémère bien sûr ! En fait selon les rumeurs du côté des fans, la tournée qui a résulté de cette réunion était une conséquence, un simple moyen de régler des dettes du groupe. Pourtant, celui-ci en a profité pour publier son premier live, en ce début d'année 1975. On ne pourra que convenir à son écoute combien c'était une idée magnifique !

Ce live a été capturé durant la période de décembre 74 et est produit par David Hitchcock, que l'on avait déjà eu l'occasion de rencontrer, et pas qu'avec CURVED AIR. Exit bien évidemment la parenthèse Air Cut du côté de la set-list, la formation « classique » s'est concentrée sur quelques-uns des plus grands morceaux qu'elle avait fait naitre ensemble. Pour la basse, ils appellent Philip Kohn, qui bien que moins mis en avant que les autres, ne servira pas qu'à marquer les temps harmoniques alors que les autres s'éclatent. Ca a d'ailleurs un peu toujours été l'exigence chez CURVED AIR, on est musicien ou on ne l'est pas, et ce live va nous le prouver mieux encore que d'habitude.

Leur principal atout, c'est bien sûr le tandem survolté Way/Monkman. En réalité, si les premières chansons sont encore jouées de manière assez fidèle par rapport à leur structure d'origine, au niveau du son on est encore un niveau au-dessus, bien plus rentre-dedans, plus rock. Et cela se vérifie sur les trois suivantes, les plus longues du disque. « Propositions » et « Young Mother » en particulier, sont de ces bijoux de modernité où pendant de longues minutes instrumentales, le violon, la guitare et les claviers, tous modifiés avec force delay et autres effets, amènent cette folie qui ferait passer les expériences studio les plus folles pour des enfants de choeurs, si elles étaient humaines. On pourrait aisément penser qu'il y a des overdubs, sans doute mais quelle puissance ! Ce sont des parenthèses improvisées digne des grands maîtres de ce style de musique, King Crimson pour ne citer qu'eux. Et le violoniste d'en rajouter une couche en proposant des escapades folk dans un contexte prog comme la citation de « The Sailor's Hornpipe » sur « Vivaldi ». Grande nouveauté d'ailleurs, celle-ci a dorénavant un partie chantée !

La transition est toute trouvée pour parler d'un autre atout méga-important de ce live : Sonja Kristina. Ah, Sonja... Si ce disque est une vraie baffe, c'est aussi en grande partie grâce à elle. Comment dire... Elle est envoûtante, éblouissante, époustouflante du début à la fin. Qui aurait cru que le seul élément qui arrivait à donner un côté suave à la musique de CURVED AIR, même alors que Monkman et Way s'en donnaient à coeur joie sur disque studio, se transformerait de la sorte en concert ? Chers amis, nous avons affaire à un vrai live de rock, de sueur et miss Sonja Kristina ne déroge pas à la règle. Elle semble possédée quelques soit le contexte, criant, hurlant, rageant à loisir. Vraie fée sauvage à l'origine, elle devient sorcière, avec un sens du sex-appeal exacerbé conforté par les tenues de rigueur, héritage de son expérience de travail comme croupière au London Playboy Club qui lui aura donné décidément bien confiance en elle. La musique du groupe en perd toute sa finesse, mais comment résister à ces appels de tigresse, en particulier sur le début funky et torride de « Everdance » ?... Allez j'arrête là, mais cette déesse méritait bien un gros paragraphe rien que pour elle car si on l'adore déjà en studio, en live elle pouvait se révéler tout autrement, une vraie show-woman ! Et elle a été la seule parmi les déjà rares femmes du rock progressif à assurer de cette manière à l'époque...

Que de bons points pour ce Live qui, si les albums studio ne l'ont pas permis, aurait pu propulser CURVED AIR dans la cour des grands du rock en termes de popularité. Au moins, ils le sont déjà musicalement... C'est un peu leur Made in Japan à eux, toutes proportions gardées bien sûr avec le live mythique du Pourpre Profond.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par MARCO STIVELL :


The REASONING
Dark Angel (2008)
Rock progressif heavy et pop.




WEEND'ô
You Need To Know Yourself (2012)
Néo-progressif musclé, floydien, électro...


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Sonja Kristina (chant)
- Darryl Way (violon, claviers, choeurs)
- Francis Monkman (guitare, orgue hammond, synthétiseurs)
- Florian Pilkington-miksa (batterie, percussions)
- Philip Kohn (basse)


1. It Happened Today
2. Marie Antoinette
3. Back Street Luv
4. Propositions
5. Young Mother
6. Vivaldi
7. Everdance



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod