Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK SATANISTE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Black Widow

COVEN - Witchcraft Destroys Minds & Reaps Souls (1969)
Par MARCO STIVELL le 30 Novembre 2015          Consultée 1276 fois

COVEN, ou le groupe pionnier le plus méconnu de l'histoire du rock. Et pour cause, il serait le premier à se montrer ouvertement sataniste, passionné de sciences occultes, et donc porte-étendard du mouvement "dark" de la musique rock. Personne n'était allé aussi loin qu'eux jusque-là, et le relais ne sera pris que quelques temps après leur avènement par un certain groupe de Birmingham (Lester Bangs le décrira d'ailleurs comme un pendant anglais de COVEN (1))...

Si vous vous intéressez au détail de cet album, certains détails sont frappants et constituent une légende pour les quelques initiés : sorti en automne 1969, le premier album du combo américain (Indianapolis, au nord-est des Etats-Unis) est ouvert par un morceau nommé... "Black Sabbath", et le bassiste du groupe s'appelle... "Oz" Osborne... Avouez que ça prête à confusion ! Ce n'est toutefois pas le cas pour Tony Iommi, interrogé beaucoup plus tard à ce sujet et répondant tout de go à un journaliste qu'il n'avait jamais entendu parler de COVEN...

L'autre spécificité de ce groupe, c'est sa chanteuse, Esther "Jinx" Dawson, grande blonde séduisante dont l'aura ne se limite pas à un rôle de sorcière totalement assumé. En effet, elle ouvre et termine chaque concert en tendant le poing vers le haut et en dressant l'index et l'auriculaire. Le fameux signe des cornes du Diable que nombre de rockeurs, y compris métalleux, reprendront mais après elle seulement donc...

En fait, COVEN est un groupe dont on parle parfois pour ce genre de détails (pas mineurs, il est vrai !), mais sa musique reste fort peu connue. Durant leurs premiers temps en 1967-68, ils côtoient les YARDBIRDS (parmi lesquels un certain Jimmy Page, tiens tiens...) ainsi qu'ALICE COOPER. Remarqués par le producteur Bill Traut puis signés chez Mercury Records, ils font paraître Witchcraft Destroys Minds & Reaps Souls. Quel titre ! "La sorcellerie détruit les esprits et fauche les âmes", tout un programme...

Pour ce disque qui demeure une curiosité, il n'en fallait pas davantage. Si, peut-être au niveau de l'artwork, il est vrai bien chargé et caractéristique... La pochette dévoile les membres principaux (et qui le resteront par la suite), Jinx Dawson, Steve Ross et Oz Osborne. L'intérieur est un poster où l'on voit Jinx nue, un crâne cachant son sexe, prête à être livrée en sacrifice aux sympathisants du Diable, tous vêtus de capes noires et faisant le signe des cornes, grande nouveauté sur un disque. Autant dire que ça ne leur a pas valu beaucoup de louanges dans l'Amérique puritaine...

La musique présente un groupe rock hippie décadent, vaguement pop et folk, qui fait beaucoup penser à une sorte de JEFFERSON AIRPLANE underground et pas seulement à cause de la présence d'une chanteuse charismatique. Le son est rêche et Jinx Dawson passe son temps à forcer sur sa voix de contralto pour donner un effet théâtral, maléfique et inquiétant. Le duo basse-batterie et la guitare s'adaptent à la tonalité sombre des chansons, dont on sait vite de quoi elles parlent !

"Pact With Lucifer", "Black Sabbath", "Dignitaries of Hell" ("représentants de l'enfer")... Il y a pourtant peu de choses à retenir dans tous ces morceaux, sinon une ambiance lourde et des rythmiques pas forcément lentes mais martiales. Ils sont écrits en grande majorité par le guitariste Jim Donlinger qui a été initié à l'occultisme et au satanisme par Bill Traut, le producteur. On y sent une volonté de donner un effet plus que de briller musicalement, même si le niveau reste honorable.

En dehors de quelques chansons comme "Wicked Woman" (une des rares écrites par le groupe de base), ce n'est pas un disque qu'on écoute pour ses refrains ou même ses mélodies. Le but est surtout de coller aux mots qui font référence aux rites satanistes - ce mélange toujours étonnant de noirceur et d'hédonisme, notamment par le sexe, et dont les films d'horreur s'abreuveront -. On trouve aussi des légendes : "White Witch of Rose Hall" parle d'Annie Palmer, sorcière vaudoue et criminelle de Jamaïque dont le fantôme hante les lieux de ses meurtres...

Certains morceaux comme "Coven in Charing Cross" ("coven" signifie réunion de sorcières) s'interrompent véritablement pour des interludes sous forme de rites païens. Le dernier titre de l'album dure treize minutes, c'est une messe noire écrite par Bill Traut et dite par le groupe sur fond de petites cloches et effets sonores, avec Traut en prêtre et Jinx Dawson qui fait voeu d'allégeance à Satan, rejetant Jésus-Christ... Très très étonnant et déroutant, pour un néophyte.

On s'en doute, le groupe et l'album (dont la qualité est très relative) ne dépasseront pas le statut culte et underground dans lequel ils se sont plongés. Pire que tout, une très mauvaise publicité leur est faite quelques semaines plus tard par un article du magazine Esquire sur la contre-culture, où leur album est mentionné aux côtés du tristement célèbre Charles Manson... Le label Mercury arrête immédiatement la commercialisation de l'album, qui deviendra un collector. Il n'est réédité en CD que depuis quelques années et Jinx Dawson le vend par correspondance.

(1) Article de Rolling Stone en anglais : http://www.rollingstone.com/music/albumreviews/black-sabbath-19700917

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


Steve HACKETT
Defector (1980)
Le plus grand succès de steve




SAD CAFé
Misplaced Ideals (1978)
Soul-rock


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Jinx Dawson (chant)
- Oz Osborne (basse, choeurs)
- Steve Ross (batterie, percussions)
- Jim Donlinger (guitares, choeurs)
- Jim Nyeholt, John Hobbs, Rick Durrett (orgue, piano)
- Alan Estes (basse)


1. Black Sabbath
2. White Witch Of Rose Hall
3. Coven In Charing Cross
4. For Unlawful Carnal Knowledge
5. Pact With Lucifer
6. Choke, Thirst, Die
7. Wicked Woman
8. Dignitaries Of Hell
9. Portrait
10. Satanic Mass



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod