Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ/ROCK/PSYCHé/FILMS  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


FRED PALLEM/LE SACRE DU TYMPAN - Le Sacre Du Tympan (le Retour !) (2005)
Par LE BARON le 23 Avril 2017          Consultée 867 fois

Après un premier album un peu décevant, Fred PALLEM et son grand orchestre nous reviennent, pour le meilleur ! Le premier opus nous avait laissé l’impression de rester un peu sage, mais la bande de fous furieux du SACRE DU TYMPAN a eu le temps de peaufiner son numéro. Les cuivres sont désormais rutilants, les arrangements riches et variés, que dire sinon que c’est presque parfait ?

Car ça l’est presque, et dès les premières notes de « Horny Biker », qui ouvre le bal. L’orchestre est chaud, très chaud, bouillant même, et emporte tout sur son passage, à grands renforts d’orgue, de guitare et bien sûr de cuivres ébouriffants, à l’évidence heureux de jouer cette musique généreuse, qui leur fait la part belle. Même le solo de batterie est bon ! Alors qu’un solo de batterie, c’est plus souvent une démonstration de dextérité qu’un vrai moment de plaisir, à moins que l’on écoute Max ROACH ou Vinnie COLAIUTA, mais ça, c’est une autre histoire.

L’ouverture est formidable et vous laisse hébété, mais heureux. Ce n’est pas tout, la suite est du même tonneau : « Train Fantôme » est un long morceau de 13 minutes, bourré de ruptures, de riffs cuivrés, de merveilleux arpèges de guitare rythmés par de splendides coups de bambous des vents, d’un solo de saxophone basse à tomber par terre, d’éléments de rock psychédélique, de jazz, mais aussi d’ambiances circassiennes dignes du Nino ROTA de 8 1/2. Bref, c’est surpuissant de bout en bout, et l’on ne peut qu’être admiratif devant les immenses progrès réalisés par la bande à PALLEM depuis ses débuts.

Le reste est à l’avenant. Fred PALLEM aligne les soli des différents pupitres avec bonheur, créant des harmonies leur permettant de donner le meilleur d’eux-mêmes. Toujours très influencé par le cinéma – il y a même un morceau dédié à Russ Meyer – il réaffirme son admiration pour André POPP en reprenant 3 de ses compositions. L’orchestre vrombit, pétarade, exulte ! il est devenu si intense qu’il en est par moments somptueux.

Alors, pourquoi cet album n’est-il « que » presque parfait ? Les compositions sont toutes de haute volée (sauf « Sexy Sax » d’André POPP, que j'aime moins, mais ce n’est pas grave), les arrangements luxueux, les soli puissants. Et pourtant : la musique, aussi brillante qu’elle soit, nous paraît presque trop familière. Elle repose sur beaucoup de références (on peut au moins citer Duke ELLINGTON, Charles MINGUS, Ennio MORRICONE, Serge GAINSBOURG, mais il y en a tellement !). PALLEM les a incorporées dans sa musique, et s’il ne les copie pas, leur influence reste majeure. On est donc clairement ébouriffé par les immenses qualités de l’orchestre et de la composition, mais on se doit de préciser que Fred PALLEM reste sur des terres sonores déjà explorées. Le fait de les entendre travaillées/triturées/malaxées est un vrai plaisir pour l’auditeur, mais, osons le dire, c’est un plaisir confortable. On a l’impression de revoir un bon film qu’on connaît par cœur, mais que l’on regarde tout de même. Cela peut être excellent, mais cela ne vous bouscule pas. C’est donc là le (petit) reproche que l’on peut faire à Fred PALLEM. Si la musique du SACRE était un plat, ce serait un pot-au-feu, ou n’importe lequel de ces plats qui mijotent longtemps, et s’avèrent encore plus savoureux lorsqu’on les réchauffe. La musique du SACRE est formidable, mais ne vous ouvre pas de nouveaux horizons. Cela suffit-il à rendre ce Retour moins bon ? Nullement, mais cela justifie un 4 en lieu et place d’un 5.

A lire aussi en JAZZ par LE BARON :


The LOUNGE LIZARDS
The Lounge Lizards (1981)
Ceci n'est pas du Jazz




Frank ZAPPA
Make A Jazz Noise Here (1991)
Music is the best !


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- Rémi Sciuto (saxophones alto et soprano, flûte)
- Alban Darche (saxophone alto)
- Mathieu Donarier (saxophones ténor et soprano, clarinettes)
- Fred Couderc (saxophone ténor)
- Fred Gastard (saxophones basse, ténor, soprano)
- Aude Challeat (flûtes)
- Yann Martin (trompette)
- Guillaume Dutrieux (trompette)
- Fabrice Martinez (trompette)
- Daniel Zimmermann (trombone)
- Julien Chirol (trombone)
- Pascal Benech (trombone basse)
- Rénald Villoteau (tuba)
- Nicolas Mathuriau (vibraphone, xylophone, glockenspiel, percussions)
- Vincent Taurelle (piano, synthétiseurs)
- Ludovic Bruni (guitares)
- Fred Pallem (guitare basse, composition, arrangements)
- Vincent Taeger (batterie, woodblock, timbales, perscussions)
- ---------
- Mederic Collignon (cornet de poche, voix)
- Sylvain Lemètre (bongos, percussions)
- Vincent Ségal (violoncelle électrique)


- le Sacre Du Tympan (le Retour !)
1. Horny Biker
2. Train Fantôme
3. Motorpsycho Blues (pour Russ Meyer)
4. Sérénade Pour L'entarteur
5. Les Bonimenteurs Du Cauchemar
6. Bloody Serenade (a. Popp)
7. Coeur Mécanique (a. Popp)
8. Sexy Sax (a. Popp)
9. Splendeur & Mort



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod