Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dropkick Murphys, The Fatty Farmers , The Killigans , Wild Colonial Bhoys, Mr Irish Bastard, Sir Reg, The Fisticuffs , Booze Brothers, Flatfoot 56, The Pogues , Paddy And The Rats, The Real Mckenzies , Fiddler's Green, The Wakes
 

 Site Officiel (394)

FLOGGING MOLLY - Life Is Good (2017)
Par GEGERS le 4 Juin 2017          Consultée 660 fois

Etrange, mais cet album des FLOGGING MOLLY, le sixième enregistrement studio du groupe, dégage une impression de retour à la maison. Comme si, après des années d'absence, nos pas retrouvaient naturellement le chemin du foyer, comme si le feu dans l'âtre n'avait jamais cessé de flamber, comme si nos charentaises nous avaient toujours attendu sur le pas de la porte. Le groupe de Dave King n'a jamais précipité la réalisation de ses albums. Mais tout de même, six ans, que ce fut long !

Et en six ans, les choses n'ont pas tellement changé. Les FLOGGING, pour notre plus grand bonheur, sont toujours les FLOGGING. Les bons pionniers du punk celtique ont bien entendu ralenti les tempos, adouci le propos, mais ce n'est pas là une nouveauté. L'excellent Float marquait déjà la volonté d'une orientation vers une musique peut-être moins épidermique, mais toujours convaincue et engagée. Si le pourtant réussi Speed of Darkness nous avait légèrement moins emballés, Life is Good nous montre de nouveau le groupe sous son visage le plus inspiré. Life is Good... Y aurait-il une pointe d'ironie derrière ce titre ? Oui et non, difficile d'être affirmatif sur ce point. Car le groupe, fervent défenseur des cols bleus américains, semble mêler ici une ferveur authentique pour les petits bonheurs de l'existence avec un côté désabusé face à l'état d'un monde qui part en déliquescence. Une saveur douce-amère, donc, que l'on retrouve dans le morceau-titre, ballade ultra-positive portée par un tempo entraînant, un refrain imparable et des instruments traditionnels (violon, accordéon, banjo) qui invitent à entrer dans la danse. Sans doute le morceau le plus mémorable de l'album.

Multi-facettes, FLOGGING MOLLY nous abreuve ainsi avec cet album des différentes facettes qui constituent son identité unique. Plus varié que les DROPKICK MURPHYS, plus "mûrs" que les REAL MCKENZIES, le groupe américain est en effet le pionnier du rock-punk celtique, à la fois le plus rare et le plus constant quant à la qualité de ses compositions. Y aurait-il un lien de cause à effet ? Toujours est-il que l'album, dans son ensemble, tantôt léger, tantôt sérieux, ne déçoit pas. Il y a ce "Reptiles (We Woke Up)", sorte de protest-song moderne, qui doit à nouveau énormément à la beauté des lignes de chant et des mélodies de violon. "Nous nous sommes réveillés", nous clame Dave King, personnifiant ainsi un peuple américain désireux de continuer à l'indignité portant une perruque qui lui sert de représentant.

Portés par une énergie ancestrale, certains titres évoquent ostensiblement le glorieux passé du groupe, à commencer par "The hand of John L. Sullivan", titre punk imparable qui n'aurait pas dépareillé sur Swagger. Du même accabit, "The guns of Jericho", à l'ambiance "western celtique", démarre de façon plus calme avant de s'emballer, porté cette fois par un accordéon virtuose. Et puis, il y a ces quelques passages "traditionnels" (l'introduction de "Crushed (Hostile Nation)", un autre grand moment de l'album) ou plus "tribaux" (le précité "Reptiles") qui redéfinissent les racines de la musique des FLOGGING. Alors que la guitare électrique se fait ici moins présente (bien qu'elle sache encore faire parler la poudre lorsque les circonstance l'exigent, comme sur "Hope"), on creuse un peu plus profond, jusqu'au coeur-même de l'identité du groupe qui se livre sans détour tout au long de ces douze morceaux. Alors que sur Speed of Darkness le groupe donnait l'impression de "calibrer" son propos, tout semble ici couler de source, et les morceaux se succèdent avec une fluidité qui apporte une véritable consistance à l'album.

On en ressort peut-être moins ébahi qu'à l'écoute de Float, mais Life is Good est un album qui a besoin de temps. S'il bénéficie de la présence de plusieurs titres immédiats, c'est bien dans ceux, aux ambiances douces-amères, qu'il faut chercher le propos à la fois enjoué et désabusé d'un groupe qui ne souffre ici d'aucune faiblesse. Six ans plus tard, les FLOGGING savent toujours faire parler la poudre. La vie est belle !

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


CREEDS CROSS
Devil's Deadly Hand (2015)
Des bourgeons sous les kilts




RUNRIG
Once In A Lifetime (1988)
Un bien court premier live


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Dave King (chant, guitare, bodhrán)
- Bridget Regan (violon, flûte)
- Dennis Casey (accordéon)
- Matt Hensley (accordéon, concertina)
- Nathen Maxwell (basse)
- Bob Schmidt (mandoline, banjo)
- Mike Alonso (batterie)


1. There's Nothing Left Pt. 1
2. The Hand Of John L. Sullivan
3. Welcome To Adamstown
4. Reptiles (we Woke Up)
5. The Day's We've Yet To Meet
6. Life Is Good
7. The Last Serenade (sailors And Fisherman)
8. The Guns Of Jericho
9. Crushed (hostile Nations)
10. Hope
11. The Bride Wore Black
12. Until We Meet Again



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod