Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK/ROCK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Flogging Molly, Fiddler's Green, The Real Mckenzies , Mr Irish Bastard, Bodh'aktan, The Fatty Farmers , Irish Moutarde

PADDY AND THE RATS - Riot City Outloaws (2017)
Par GEGERS le 10 Juillet 2017          Consultée 880 fois

J'ai la chance d'avoir un excellent ami qui possède les mêmes goûts musicaux que moi, non seulement en matière de hard rock / metal (même s'il appartient pour sa part au "camp" AC/DC alors que, vous l'avez compris, je suis plus dans celui de SCORPIONS), mais aussi en matière de rock et punk celtique. C'est rare tout de même, et nos différents concerts en région Rhône-Alpes nous ont montré à plusieurs reprises que, en effet, les fans de punk/rock celtique ne sont pas très nombreux dans la région. Mais pourquoi vous parler de ça ? Tout simplement car cet ami a la capacité de calmer mon enthousiasme et de me faire envisager les choses avec plus d'objectivité. Cela fonctionne parfois et me permet de bien envisager les qualités et défauts d'un album avant de m'atteler à sa chronique, afin de ne pas m'emballer pour un album qui n'est finalement rien de plus qu'un pétard mouillé. Cela attise également quelques "frictions" lorsque nos points de vue sont irréconciliables, comme ce fut le cas à propos de Devil's Dozen, dernier album en date des FIDDLER'S GREEN. Selon moi, un des meilleurs albums du groupe allemand. Selon lui, un album sans grande envergure, qui marque le pas. Et bien que la sortie de ce nouvel album (le cinquième) des PADDY AND THE RATS soit encore fraîche, il semble que nous n'ayons pas fini de débattre quant à la qualité de cet opus.

Je reconnais fort bien m'être un peu emballé sur le précédent album du groupe. Moins punk, moins fun aussi, plus sombre et foncièrement rock, il détonne un peu dans la discographie du combo et n'est finalement pas si réussi. Bon, oui. Pas plus. Il en va autrement pour ce Riot City Outlaws. Ici, le fun est de sortie, ostensiblement et indéniablement. En de nombreux points, ce nouvel album ressemble fortement au deuxième album du groupe, Hymns for Bastards, tant par l'énergie dégagée que pour la qualité des morceaux et des mélodies proposées. En fait, le jugement est altéré par l'erreur majeure commise par le groupe : débuter l'album par "Aerolites", un titre pop/punk avec des choeurs surgonflés et des lignes de guitares évoquant WEEZER ou du mauvais OFFSPRING, et qui donne une vision faussée de l'album. Car Riot City Outlaws est par ailleurs un album très habilement calibré qui a trouvé l'équilibre parfait entre puissance, espièglerie et agressivité. Dès "Join The Riot", le groupe corrige le tir. Un couplet façon polka, avec ses "humpa humpa", et un refrain résolument punk, joué à cent à l'heure, font de ce morceau une éclaboussure délectable, une fulgurance incroyable de réussite et de puissance. Les instruments traditionnels (accordéon, violon) et les cuivres se mélangent pour créer un titre imparable et fédérateur.

On trouve d'autres fulgurances de ce type dans ce cinquième album qui nous font immédiatement oublier son prédécesseur : "Black Sails". Mon pote y voit trop de choeurs, trop de lignes de chant, j'y vois un morceau survolté, résolument punk, sur lequel les mélodies vocales des choeurs complètnte la ligne principale de chant, dans une copulation orgasmique. Et puis, tout ne repose pas sur quelques idées bien senties. Les PADDY n'hésitent pas à faire durer le morceau, proposer un break plus calme, des parties de guitares plus étoffées, qui donnent une véritable substance au morceau. "Where Red Paints the Ocean". Ce morceau belliqueux, qui donne envie de prendre les armes, voit une section rythmique ultra-carrée et mordante entrer en collision avec un refrain plus posé. A ce choc frontal, succède un break hurlé, façon death metal, qui radicalise un peu plus le propos du groupe, qui se rapproche ici de ce qui se pratique sur la scène folk metal. Un changement savamment dosé, que l'on ne retrouve que sur ce morceau, mais qui se fait extrêmement séduisant ! "Castaway", résolument folk dans l'âme, se fait pour sa part un chant de marins porté par un piano, un violon et des mélodies délicates avant de devenir grandiloquent sur un refrain épique et immédiatement mémorisable. En la matière, les PADDY AND THE RATS sont décidément ce qui se fait de mieux actuellement.

L'album enfile ainsi les réussites comme des perles. Dénué de ventre mou, il ne "souffre" que de la présence de quelques titres moins percutants. Mais même les chansons à boire, exercice qui sent habituellement le réchauffé, sont ici inspirées et savoureuses. Car, sans casser les codes, le groupe hongrois secoue le cocotier avec son énergie inépuisable et surtout ce sens inné, infaillible, de la mélodie. Il n'y a finalement que le prévisible "The Way we Wanna Go" qui nous semble superflu. L'album s'achève en apothéose avec "Children of the Night", qui débute comme une ballade piano/voix avant de se transformer en un titre punk/rock épique, où tous les éléments s'entremêlent. Violon et guitare ont droit à leur solo, alors qu'un refrain rentre-dedans laisse finalement l'auditeur ébahi.

Le meilleur album des PADDY ? Peut-être. Car si les premiers albums du groupe bénéficiaient de la fraîcheur et de la nouveauté proposée par la formation, ce Riot City Outlaws voit le savoir-faire des Hongrois donner naissance à un album sans temps mort ni temps faible, qui redonne vigueur à un punk-rock celtique qui semblait avoir tout dit. J'en connais un qui ne partagera pas cet avis, mais après tout, à chacun de vivre sa musique comme il l'entend. Pour les PADDY, une chose est sûre : c'est à cent à l'heure !

4,5/5

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


Ben HARPER
Live From Mars (2001)
Live extraterrestre




Les FATALS PICARDS
Fatals Picards Country Club (2016)
Médaille d'or aux jo de la déconne


Marquez et partagez







 
   GEGERS

 
  N/A



Non disponible


1. Aerolites
2. Join The Riot
3. Black Sails
4. The Way We Wanna Go
5. Sail Away
6. Blow
7. Castaway
8. One Last Ale
9. Where Red Paints The Ocean
10. Another Life
11. Bound By Blood
12. Raging Bull
13. Summer Girls
14. I Won’t Drink Again
15. Children Of The Night



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod