Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK BRETON  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Berurier Noir

Les RAMONEURS DE MENHIRS - Breizh Anok (2017)
Par JOVIAL le 6 Août 2017          Consultée 603 fois

Depuis plus d'une dizaine d'années, les RAMONEURS DE MENHIRS font recette avec la même formule. Un couple de sonneurs, du chant traditionnel breton, une boîte à rythme et une grosse guitare, v'là en gros le topo depuis Dañs an Diaoul en 2007. Et étonnement, après trois galettes, les « enfants de la Terre et du vent » étaient parvenus à ne jamais vraiment rabâcher, variant les plaisirs et les pas de danses. Mais il fallait bien que le groupe s'épuise un jour et c'est donc Breizh Anok qui symbolisera cette première faiblesse. Oui, les déceptions sont nombreuses sur ce quatrième album. Et oui, on en a même fait un TOP 5.

Number … Pemp !

La pochette. Bon, ce n'est pas le plus important, c'est sûr, mais après le très bel artwork de Tan ar Bobl, on a juste l'impression de se retrouver avec un collage de dernière minute.

Number … Pevar !

Le bagad. En plus de l'habituée Louise Ebrel, le groupe a cette fois-ci invité le Bagad Bro Kemperle. Et autant le dire de suite, ça ne fonctionne pas du tout. Le son des RAMONEURS, il est véloce, agressif, vigoureux. Gast, ça envoie quoi ! Ici, l'intervention du bagad semble à chaque fois forcée, alourdit la compo et n'apporte finalement absolument rien. C'est peut-être plus impressionnant sur scène mais sur CD, ça gâche beaucoup.

Number … Tri !

Le chant. Gwenael Kere avait marqué des points sur Tan ar Bobl, en comparaison de Maurice Jouanno, bien souvent à côté de ses pompes. Sur Breizh Anok, le Vannetais peine à faire le taff, même pour un trad aussi vu et revu que « Dir ha Tan ». On passe à « Space Galetenn », le gars décroche complètement. « Porzh ar Miraklow », ça se réveille un peu, mais on préférera encore « Les Grands Nigauds », en compagnie de Soizig Goulan. Louise Ebrel assure un « Pach Punk » assez sobre, peu aidé par la production. Quelques braillements punks (« Fuck The System », « Sucks ») émaillent le sillon, sans trop éveiller l'attention.

Number … Daou !

La production. C'est une catastrophe. Breizh Anok est une soupe. Le chant, pourtant moteur, est toujours trop en arrière. La guitare fait concurrence au bagad, et vice-versa, ça n'a aucun sens. Alors, on dira peut-être que c'est punk, c'est rock, c'est sale, on s'en fout, fuck, oui ! Mais non, les trois autres albums n'étaient pas autant à la masse.

Number … Un !

La lassitude. Les RAMONEURS DE MENHIRS commencent à tourner en rond. Certes, il y a quelques bonnes surprises, en particulier « Les Grands Nigauds », qui rappelle le son d'IMG, ou encore « Pach Punk », mais le reste n'a guère d'intérêt. Loran nous ressort un nouvel hymne des Bérus, l'incontournable « Porcherie ». On comprend l'idée, en ces temps troublés, mais l'original n'a franchement rien à lui envier. Et puis on retrouve aussi « Bell' A.R.B. » et « Oy Oy Oy », quasiment identiques, datants respectivement de 2007 et 2010. Bon. « Dir ha Tan », ça serait pareil à reprendre « Son ar Chistr », c'est convenu comme de le dire et en plus c'est raté, zut ! Plus simplement, les Bretons lassent. Comme on dirait aux dominos, c'est « bout » ! Ça n'avance plus. Et pire, ça sent aussi le réchauffé. Breizh Anok ne donne pas envie d'y revenir. Certains morceaux se zappent même avant la fin. Panne d'inspiration, manque de volonté et grosse fatigue ? Sans doute un peu des trois.

Breizh Anok, Breizh comme Bretagne, Anok comme Anarchie en argot crust, c'était un fier programme. À la veille du second tour des législatives en tous cas, date de sa sortie, la Bretagne est néanmoins en marche et les RAMONEURS DE MENHIRS peinent à la faire bouger. Une déception.

Note réel : 1,5/5.

A lire aussi en PUNK-ROCK par JOVIAL :


VIOLENT FEMMES
Violent Femmes (1983)
Violemment culte.




VIOLENT FEMMES
Hallowed Ground (1984)
Violemment culte (n°2)


Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Eric Gorce (bombarde/chant)
- Richard Bévillon (bombarde/chant)
- Lor'ann De Bretagne (guitare/chant)
- Gwenael Kere (chant)
- Guests:
- Louise Ebrel (chant)
- Soizig Goulan (chant)
- Bagad Bro Kemperle


1. Dir Ha Tan
2. Space Galetenn
3. Porzh Ar Miraklow
4. Sucks
5. Bell'a.r.b.
6. Les Grands Nigauds
7. Fuck The System
8. Pach-punk
9. Porcherie
10. Oy! Oy! Oy!



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod