Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


2007 Beowulf
 

- Membre : Bande Originale De Film

Alan SILVESTRI - Beowulf (2007)
Par DERWIJES le 13 Octobre 2017          Consultée 93 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Au commencent, Beowulf est un poème épique écrit en vieil anglais aux commencements du Ier millénaire, racontant comment un guerrier scandinave affronte de terribles monstres pour accéder au trône. Évidemment, l'histoire est plus compliquée que cela, mais nous nous contenterons ici de ce résumé grossier. L'important est que le poème fut redécouvert au XIXème siècle et demeure aujourd'hui une référence pour les linguistes et les historiens. Néanmoins, il fallut attendre 1936 pour que l’œuvre soit aussi reconnue pour ses qualités littéraires, et ce grâce aux efforts d'un certain J.R.R. Tolkien qui en proposa aussi une nouvelle traduction publiée à titre posthume en 2014 par ses descendants.

Le poème a connu de nombreuses adaptations et ré-adaptations, que ce soit en roman, en bande-dessinée, au théâtre ou au cinéma. Mais pour le grand écran, nous n'avons pour le moment aucune adaptation réellement satisfaisante. Que ce soit des versions plus libres comme le 13ème Guerrier de John McTiernan ou des versions « techno-médiévalo-futuristes » comme celle avec Christophe Lambert, le résultat final est plus souvent désolant qu'autre chose.
La dernière adaptation mémorable du poème remonte à 2007. Réalisée par Robert Zemeckis -réalisateur des Retour vers le Futur et de Forrest Gump-, on retrouve Neil Gaiman au scénario, qui diverge grandement de l'histoire originale. Autre fait particulier, le film a été entièrement réalisé en motion capture animé à l'ordinateur, ce qui était à l'époque la marotte du réalisateur après le succès de son précédent film Le Pôle Express. Lors de sa sortie, le film fut plutôt bien reçu et réussit à rembourser son budget, sans toutefois marquer les esprits plus que cela. Bien qu'il se veuille profond dans son scénario, le film ressemble de par son esthétique à un jeu vidéo sur grand écran, avec ses scènes d'action complètement over the top et ses personnages traités superficiellement malgré de bonnes idées dans le scénario.

Pour la bande-son, Zemeckis n'a pas eu à chercher bien loin et a choisi son vieil associé Alan SILVESTRI.
SILVESTRI, qui commença sa carrière en tant que batteur, se fit connaître justement grâce à son travail sur les films les plus célèbres de Zemeckis, comme « A La Poursuite du Diamant Vert », « Retour vers le Futur » ou encore « Qui Veut la Peau de Roger Rabbit ? ». De nos jours, il se contente surtout des chèques que lui propose Marvel pour les « Captain America » et autres « Avengers ».
Ses nombreuses contributions à des films aujourd'hui entrés dans l'imaginaire collectif de la pop culture font de lui une référence parmi les compositeurs hollywoodiens, une réputation non usurpée, le bonhomme ayant quand même un talent certain.

Pour Beowulf, son boulot consiste surtout à mettre en musique les nombreux combats du film. Pas de place au sentimentalisme, SILVESTRI peut donc illustrer 50 nuances de cassage de crâne et ce, dès le « Main Titles », tout en guitare électrique, en chœur épique et en percussions, qui annonce le thème du personnage, leitmotiv principal de cette partition. On le retrouve tout au long du film, et en particulier sur l'éclatant « Beowulf Slays the Beast », pièce maîtresse de l'album, 6 minutes de musique épique hollywoodienne somme toute classique mais ô combien jouissive, un véritable défouloir, mais aussi sur « I Did Not Slay the Beast » et « Second Grendel Attack », plus courtes mais où le thème fait aussi son petit effet.

Pour le reste, il y a quelques moments plus atmosphériques et anecdotiques pour accompagner les quelques passages de répit entre deux combats. On y fait à peine attention, même pour les passages censés être émouvants comme « He Was The Best Of Us ».
Mais surtout, et c'est là une véritable bonne surprise, Silvestri a enregistré deux chansons originales pour le film, « Gently As She Goes » et « A Hero Comes Home ». Les deux sont chantées dans le long-métrage et sur l'album par Robin Wright elle-même, et sont très réussies. D'ailleurs, « A Hero Comes Home » est reprise dans une version plus musclée dans le générique de fin où elle est chantée par Idina Menzel, quelques années avant qu'elle ne fasse un carton en chantant pour le Disney «Frozen ». (C'est à elle que des milliers de parents anglophones épuisés doivent à « Let It Go » de tourner en boucle auprès de leurs enfants), une reprise pas désagréable mais qui n'est pas aussi belle que celle de Robin Wright.

Ici, Alan SILVESTRI signe une partition à l'image du film : agréable et divertissante, mais vite oubliable. Néanmoins, « Gently As She Goes », « A Hero Comes Home » et « Beowulf Slays the Beast » surnagent plutôt bien par rapport au reste et sont les morceaux de choix que nous retiendrons de cette bande-originale qui ne s'inscrira ni dans les annales du cinéma fantastique ni dans les best-of dédiés au compositeur.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE :


Yann TIERSEN
Le Phare (1998)
Spéciale Semaine Boîte à Demandes !




Philip GLASS
Koyaanisqatsi (1983)
Poésie tellurique


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



Non disponible


1. Beowulf Main Title
2. First Grendel Attack
3. Gently As She Goes
4. What We Need Is A Hero
5. I'm Here To Kill Your Monster
6. I Did Not Win The Race
7. A Hero Comes Home
8. Second Grendel Attack
9. I Am Beowulf
10. The Seduction
11. King Beowulf
12. He Has A Story To Tell
13. Full Of Fine Promises
14. Beowulf Slays The Beast
15. He Was The Best Of Us
16. The Final Seduction
17. A Hero Comes Home



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod