Recherche avancée       Liste groupes



      
KAN HA DISKAN  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Denez Prigent , Erik Marchand
- Membre : Dan Ar Braz , Didier Squiban
 

 Site Officiel (11)

Yann Fañch KEMENER - Dañs! (2017)
Par SASKATCHEWAN le 30 Novembre 2017          Consultée 188 fois

Par la force des choses, Yann-Fañch KEMENER est devenu la mémoire vivante du patrimoine oral breton. Contes, chants religieux, gwerzioù, danses : aucun genre n’est épargné par ses collectes qui ont depuis longtemps dépassé les limites du Centre-Bretagne. Dernièrement, il s’est beaucoup consacré à la musique de chambre et à la musique religieuse, accompagné de son compère violoncelliste Aldo RIPOCHE, toujours à la recherche de nouveaux artistes avec lesquels collaborer. C’est donc une (mini) surprise de le voir renouer avec la danse bretonne sur son dernier né : Dañs!

Pour l’occasion, l’infatigable chanteur a rassemblé un trio où le guitariste Heikki BOURGAULT et l’accordéoniste Erwann TOBIE l’accompagnent. Le premier est connu pour son duo avec l’Ecossais Calum STEWART, tandis que le second promène son instrument depuis de longues années dans différents groupes et en solo. Au-delà de l’enregistrement du CD, le but est bien entendu d’écumer les fest-noz avec le répertoire ad hoc.

Le disque en lui-même est d’ailleurs construit comme un concert, avec une introduction énergique pour ramener les timides sur la piste de danse, et une conclusion sur un tempo beaucoup plus tranquille, histoire que tout le monde comprenne qu’il est temps d’aller se coucher. L’époque n’est plus aux durs travaux des champs pour la plupart des danseurs, certes, mais ça n’empêche pas le réveil de sonner le lendemain matin.

Les morceaux choisis sont connus des amateurs du genre : la sélection se concentre sur les pays du Centre-Bretagne, Fañch bien sûr, mais aussi Fisel, Kost ar C’hoet, puis on descend vers le Vannetais avec une ridée et un kejaj. Si vous avez le tournis, c’est normal, il faut toujours fixer un point à l’horizon quand on se lance dans ces affaires-là. Le breton de Yann-Fañch KEMENER est fait pour chanter ces danses-là, avec ses « tch » et ses « dj » qui percutent et qui rebondissent au détour de chaque vers.

Evidemment, en écoute de salon, cela perd un peu de son charme, mais il reste quelques morceaux vraiment bien menés pour se dégourdir les jambes autour de la table basse. Comme souvent dans la tradition bretonne, ces chansons ne sont bondissantes qu’en apparence, et se parent à l’occasion de notes plus mélancoliques. Témoin la superbe « Ar plac’h iferniet » (« La fille tombée en enfer »), où l’accordéon souligne de ses plaintes le sort tragique de la jeune fille, avant de s’unir à la guitare pour une fin endiablée (c’est le cas de le dire).

On connaît bien Yann-Fañch Kemener depuis le temps, donc on s’est comme habitué à l’excellence qu’il atteint à chaque fois sur sa favorite « Dom Yann Derrian ». L’intérêt de l’album réside plutôt dans la découverte du jeu des deux instrumentistes : Heikki BOURGAULT est magistral sur « Me am eus keuñv d’am var » (« Je regrette mon époux »), et son collègue Erwann TOBIE va faire aimer l’accordéon aux sceptiques sur la tournoyante « Me zad, me mamm, diméet-mé » (« Mon père, ma mère, mariez-moi »). L’alchimie des trois talents donne un morceau mémorable comme « Deit genin plah yeuvank » (« Venez avec moi jeune fille »).

Les medleys qui reprennent le répertoire des sœurs GOADEC et les chansons de conscrits sont un peu moins réussis. La couture entre les deux morceaux est vraiment bien faite, mais l’effet perd de son relief sur disque. L’album va vite, très vite, et réussit le tour de force d’envoyer des fourmis dans les postérieurs les plus confortablement installés. Mais pas tout le temps. Le sortilège est rompu sur « Krapenn ar roz » ou « Kloareg Plugerneve », moins entraînantes.

Dañs! est une réussite paradoxale. Il donne envie de danser et invite fortement à aller voir le trio se produire sur scène. D’un autre côté, c’est un album assez ardu, comme beaucoup de productions de kan ha diskan. Passé l’aiguillon de la nouveauté, on y revient rarement, mais on ne manque jamais d’exécuter une ronde autour de la chaîne hi-fi à ce moment-là. Une invitation à danser en somme, quel que soit le lieu.

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par SASKATCHEWAN :


Denez PRIGENT
A-unvan Gant Ar Stered (2016)
A l'unisson avec Denez !




Karen MATHESON
Urram (2015)
Aller simple pour l'ecosse


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Yann-fañch Kemener (chant)
- Heikki Bourgault (guitare)
- Erwann Tobie (accordéon)


1. An Disput Etre Ar C'hernevad Hag An Tregeriad
2. Krapenn Ar Roz
3. Ar Plac'h Iferniet
4. Me Zad, Me Mamm, Diméet-mé
5. Distro Ar Martolod Yaouank
6. Kloareg Gemene
7. Deit Genin Plah Yeuvank
8. Mazurka - Cécile
9. E-menn E Kavein Me Ur Pasajer/choezet Am Eus Un Do
10. Ar Miliner Laer/an Intañv
11. Me Am Eus Keuñv D'am Var
12. Konskried Logivi/konskried Sant-nikolaz
13. Kloareg Plugerneve
14. Dom Yann Derrian



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod