Recherche avancée       Liste groupes



      
CHANTS RELIGIEUX  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Denez Prigent , Erik Marchand
- Membre : Dan Ar Braz , Didier Squiban
 

 Site Officiel (33)

Yann Fañch KEMENER - Noël En Bretagne (avec A. Ripoche) (2008)
Par SASKATCHEWAN le 25 Décembre 2017          Consultée 222 fois

Le patrimoine musical breton est riche de nombreux chants religieux auxquels Yann-Fañch KEMENER a consacré plusieurs enregistrements avec Anne AUFFRET ou Aldo RIPOCHE. Son premier disque entièrement composé de cantiques, Noël en Bretagne, n’a pourtant vu le jour qu’en 2008. Comme son nom l’indique, il rassemble des chants bretons sur le thème de la Nativité.

Il faut savoir qu’en Basse-Bretagne, le breton a longtemps été la seconde langue de l’Eglise catholique après le latin. Les religieux avaient volontiers recours à la langue du peuple pour faire passer leur enseignement. Le chant était souvent le seul moyen de transmettre les récits bibliques puisque rares étaient ceux qui pouvaient lire les Saintes Ecritures en latin.

Collecteur infatigable du patrimoine oral de Bretagne, Yann-Fañch KEMENER a rassemblé ici une douzaine de chants de Noël écrits entre le XVIIe et le XXe siècle, la plupart issus du répertoire du Vannetais et du Centre-Bretagne. L’album dans son intégralité a été enregistré dans la chapelle de Notre-Dame de Gornevec à Plumergat, dans le Morbihan. Trois musiciens ont été appelés en renfort : Aldo RIPOCHE à la viole et aux vielles, Françoise GASCOIN à la flûte baroque et Hervé MERLIN au théorbe*¹.

C’est évidemment l’aspect spirituel de la célébration de Noël qui est mis en avant sur ce disque. Jésus et la Vierge Marie sont les personnages centraux de quasiment tous les cantiques, rejoints par Joseph, Brigitte ou les Rois Mages à l’occasion (« An tri roue »). L’atmosphère est au recueillement ; la voix est tendue, chargée de mystère, s’appuyant sur les silences pour mieux faire passer l’émotion. Pour ceux habitués au folklore joyeux de Noël depuis l’enfance, ces chansons douces et lentes interpellent. On y ressent une certaine retenue face au sacré, comme si les musiciens s’effaçaient derrière l’événement fêté.

Des morceaux comme « An Añjelus » ou « Nouel añjelik » sont difficiles à appréhender, austères, on n’ose dire « funèbres », ce serait un contresens. Et pourtant, cette longue note grave tenue par Aldo RIPOCHE sur « Nouel añjelik ». Parfois, la tristesse se fait superbe, sur « Pezh trouz zo àr en doar » ou sur « Jezuz Krouedur » par exemple, mais aussi sur le « Cantilène à Notre-Dame » où la flûte et les chœurs rivalisent d’agilité sur une mélodie belle et simple.

De manière assez surprenante, ce sont les chants les plus anciens qui se parent d’un aspect dansant, comme si le XVIIIe siècle avait été léger jusque dans sa religion. On sait pourtant qu’il n’en est rien. En écoutant le « Kantik spirituel » ou « Kanomp Nouel da Roe an aelez », ce sont des images de danses villageoises qui viennent à l’esprit, plutôt que d’offices sévères dans des chapelles livrées aux courants d’air du mois de décembre.

Le disque s’achève sur le récit de la guérison miraculeuse de Sainte Brigitte en français puis en breton. Cette histoire répond à un chant très connu en Bretagne, « Noelenn Brec’hed » (« Le Noël de Brigitte), la dixième piste de ce CD.*² Une belle occasion de se laisser envoûter par la musicalité des deux langues, que l’on oppose trop souvent, bêtement, alors qu’elles marchent main dans la main depuis le Moyen-Âge. Elles empruntent en tout cas les mêmes airs pour leurs cantiques.

Pour les profanes, dont je suis, Noël en Bretagne est un album assez déroutant, qui s’apprivoise lentement. Il ne faut pas s’attendre à du « Jingle Bells » à l’armoricaine, déjà. Pour qui s’intéresse aux multiples manifestations de l’art populaire breton, néanmoins, c’est un véritable trésor, que les talents qui ont conçu ce disque ont tâché de rendre le plus accessible possible.


*¹ Le théorbe est une sorte de gros luth.
*² C’est une version très courte du « Noël de Brigitte » que l’on trouve ici. D’autres versions plus longues existent, qui se rapprochent de la gwerz, dont une présentée et traduite par André Markowicz et Françoise Morvan dans Anciennes Complaintes de Bretagne.

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par SASKATCHEWAN :


Yann Fañch KEMENER
Ile-exil (avec D. Squiban) (1996)
Chant intense et piano agile




Denez PRIGENT
A-unvan Gant Ar Stered (2016)
A l'unisson avec Denez !


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Yann Fañch Kemener (chant)
- Aldo Ripoche (viole, vielles)
- Françoise Gascoin (flûte baroque)
- Hervé Merlin (théorbe)
- Ensemble Vocal Er Gedourion
- Maîtrise De Sainte Anne D'auray


1. Misterioù Joeius
2. An Añjelus
3. Kantik Spirituel War Ar C’hinivelezh Eus A Jezuz
4. Diskennet Eus An Neñvoù
5. Pezh Trouz Zo àr En Doar
6. Ar Vugelion
7. Kanamp Nouel Da Roe An Aelez
8. Nouel Añjelik
9. Jezus Krouedur
10. Kanamp Noel (noelenn Brec’hed)
11. Petra Zo Henoazh A-nevez
12. Cantilène à Notre Dame
13. An Tri Roue
14. Veillée De Noël (version Française)
15. Noz A Nedeleg (stumm Brezhoneg)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod