Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2017 Bloodlust
 

- Style + Membre : Ice-t

BODY COUNT - Bloodlust (2017)
Par ERWIN le 8 Février 2018          Consultée 601 fois

Si l'un d'entre vous pense que Tracy Marrow en a terminé avec les discours sur la discrimination raciale, ils peuvent se fister bien profondémment avec ce qu'ils veulent ! Même superstar des shows américains et acteur de série milliardaire, ICE-T reste le porte étendard des revendications black au pays de l'oncle Sam. Bien sûr, son activité de rappeur est désormais aussi plate que l'encéphalogramme de Donald 1er le blondin, mais il reste d'attaque lorsqu'il s'agit d'envoyer la sauce avec son groupe de hard core rap metal BODY COUNT, actif depuis maintenant 25 ans dans le monde de la musique qui déménage.

Alors, puisqu'on est là pour causer social, envoyons la purée immédiatement. ICE propose avec « No lives matter » une allégorie sur le statut des blacks aux US. Sans déconner ? Comme il l'annonce clairement, sa revendication est sombre : « Black lives matter », ne lui répondez pas que toutes les vies comptent, non, tel n'est pas son discours. Lui assène ce qu'il pense et ce qui compte pour lui, donc la vie des noirs ! C'est comme ça, vous pouvez ouvrir grand la bouche et prendre un deepthroat bien agressif si vous êtes pas d'accord. Donc, « No lives matter , ça déménage dans le plus pur style des compos de Earnie C, assorti de sa belle vidéo, et annonce une couleur profondémment noire !

L'éponyme « Bloodlust » défonce bien sa race aussi, on est proche d'une rythmique à la SLAYER, un des groupes phares du Mother fuckin T, de belles harmonies en twin guitar, pas foncièrement moderne, mais avec une belle allure bien agressive. Et puisqu'on en cause, ICE-T se lance dans un petit hommage à ses ptits favoris SLAYER. Et ça nous donne ce petit dyptique « Raining blood/Postmortem ». Earnie et le géant Juan s'éclatent à singer Kerry et le regretté Jeff. Tracy est plus posé que Tom Arraya, mais pour le reste, ça se tient, puis le bassiste renfrogné prend le mike sur postmortem, sympa.

« Black hoodie » présente une nouvelle vidéo sortie des bas fonds de Compton. Bon, les capuches noires quand on aime le rap... tout dépend de la couleur du bandana en dessous, mais en attendant c'est l'union sacrée. Le résultat donne une compo bien péchu, pas faite pour se marrer- globalement l'opus est un pavé dans la tronche, pas une plaisanterie ! Barf, c'est donc comme dab ! ICE débute sur « Civil war » avec des sirènes d'alarme et un messsage de la présidence des US. Rythme sclérosant et répétitif, ambiance bien morbide, annonce que la guerre civile est là. Petite surprise sur le bandana, le rouquin teigneux de MEGADETH s'arroge un solo épileptique de son cru, sympa de voir les deux furieux ensemble ! « This why we ride », b plus metal, s'approche d'une vision proche des thèmes de SUICIDAL TENDENCIES. Le message est toujours bien clair, même si la musique me semble moins mémorable.

L'intermède « God please believe me » remplit bien son office en introduisant« Walk with me », un vrai thrash avec Blythe le chanteur de LAMB OF GOD. Et comme ICE est pote avec tout le monde, on retrouve Maxou CAVALERA sur « All love is lost ». Même sans les crédits, impossible de ne pas reconnaître l'ex hurleur de SEPULTURA, aujourd'hui SOULFLY et CAVALERA CONSPIRACY. On est assez proche du GrooveThrash pratiqué par les brésiliens d'ailleurs, c'est presque crado et très chouette pour headbanguer avec plaisir. « The ski mask way » nous fait entrer de plein pied dans le hard core ! Ouais, ça déménage et ICE semble très à l'aise. La belle vidéo dépeint une fois de plus les vicissitudes du quotidien de la minorité black.

Pas fatigué pour 2 ronds, le sexagénaire, c'est moi qui vous le dis ! Plus concerné et agressif que jamais, ICE-T donne avec ce nouveau BODY COUNT une petite leçon de la situation sociale aux USA. C'est frais, tout mignonnet et ça se laisse déguster en guise de goûter pour vos bambins qui sortent de l'école. Ca fait plaisir de retrouver notre ICE en si bonne forme. Les compos de Earnie C sont bien rappeuses et défoncent bien leur race. Bon, vous avez retiendu ? C'est noir comme l'indicible de Lovecraft, en gros, le trou du cul de Tracy Marrow. Voila le résumé des réactions de l'artiste face à Trump. Et il est très, très en colère ! Un peu en deçà de 3.5, donc un 3 costaud.

A lire aussi en HARD ROCK par ERWIN :


DEF LEPPARD
Hysteria (1987)
L'arlésienne.




KREATOR
Gods Of Violence (2017)
Cinquante ans de puissance.


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Ice-t (chant)
- Earnie C (guitare)
- Juan Of The Dead (guitare)
- Vincent Price (basse)
- Ill Will (batterie)


1. Civil War
2. The Ski Mask Way
3. This Is Why We Ride
4. All Love Is Lost
5. Raining In Blood/postmortem
6. God Please Believe Me
7. Walk With Me
8. Here I Go Again
9. No Lives Matter
10. Bloodlust
11. Black Hoodie



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod