Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Fleetwood Mac

CHRISTINE MCVIE - Christine Mcvie (1984)
Par MARCO STIVELL le 16 Avril 2018          Consultée 182 fois

Les pauses longue durée de FLEETWOOD MAC entraînent forcément des escapades en soliste. Néanmoins, Christine McVIE est peut-être la personne qui incarne le mieux l'esprit du groupe à partir du moment où elle y est entrée, que ce soit en termes de longévité, d'influence au niveau de la création, et aussi de la production en solo, très menue en ce qui la concerne, contrairement à Lindsey Buckingham, nettement plus indépendant.

À l'époque, McVIE, bien que gardant le nom de son ancien époux John, le bassiste de FLEETWOOD MAC, a déjà changé deux fois d'époux. Pendant trois ans, elle a été Mme Dennis Wilson, le talentueux batteur-chanteur (et seul réel surfeur) des BEACH BOYS, avant de divorcer en 1982 – le pauvre garçon disparaît tristement par accident un an plus tard – et se lie avec Eddy Quintela, musicien claviériste, de douze ans son cadet, qu'elle épousera en 1986. Autant dire que ce deuxième album solo, lui aussi très loin du premier en 1970, arrive en pleine période de transition.

Pourtant, le "très loin" est tempéré par quelque chose qui ne lâche jamais la Dame : les sentiments, exprimés à un haut degré de sensualité malgré leur cheminement torturé, et qui se répercutent sur la musique. Musique parfois groovy, un peu plus nerveuse selon le taux de saturation guitaristique, mais globalement très "soft", gentille et reposante, comme ce décor révélé par la pochette.

Ah, ce bleu ! Une mer de bleu, ciel azur mais ce pourrait tout aussi bien être la mer, l'océan Pacifique, puisque depuis 10 ans, Dame Christine a, dans le sillage de FLEETWOOD MAC, délaissé les quartiers de brique rouge et la campagne anglaise pour les plages de Californie. Néanmoins, et très curieusement, les dix chansons ont été gravées soit au Royaume-Uni, soit en Suisse, alors que tout nous ramène sur la Côte Ouest.

C'est, à travers le faste des années 80 où le son est redevenu très américain, ce qu'exprime cet album, mieux que Mirage (1982), le dernier FLEETWOOD MAC en date, et de façon beaucoup plus intime que sur le prochain, Tango in the Night (1987). De plus, Dame Christine est bien seule, entourée de musiciens amis, à commencer par le groupe de base, Ferrone, Hawkins et Sharp, les deux derniers ayant accompagné Mick Fleetwood sur son premier album solo, l'excellent The Visitor (1981), chroniqué en ces pages.

On retrouve ensuite Fleetwood lui-même, Lindsey Buckingham pour quelques choeurs afin de rester en famille, Quintela dont on parlait plus haut, les non-moins prestigieux Eric Clapton, Ray Cooper et Steve Winwood. Bref, du beau monde pour un disque sympa comme tout, et même plus que cela. Non pas un sommet, juste de la belle ouvrage, et un son chaud, si l'on excepte une ou deux exceptions comme la Simons, ou batterie électronique, si caractéristique des années 80, sur le titre "So Excited", et encore pas de façon rédhibitoire.

Grâce à "Love Will Show Us How" et "Got a Hold on Me", les deux titres placés en tête de chacune des deux faces du vinyle, McVIE tient deux singles à succès fort réussis dans un domaine pop, avec une touche mieux prononcée de blues soft ou de rock californien pour l'un ou pour l'autre. Mélodies enchanteresses, guitares et claviers aériens, choeurs soignés, groove bien dosé, tout à l'image de ce pour quoi on aime l'artiste, sans folie buckinghamesque ni de sorcellerie à la Stevie Nicks pour venir apporter d'autres couleurs.

Cela continue sur "The Challenge", qui rappelle "Hold Me" sur le disque Mirage de FLEETWOOD MAC, avec toutefois un piano employé pour meubler les couplets et qui n'était pas forcément obligatoire, contrairement au refrain très joli et au solo de Clapton bien placé, comme une caresse. À son tour, Winwood vient pimenter un peu de son synthétiseur la splendide "Ask Anybody", ballade à brise marine légèrement chaloupée, très STEELY DAN au fond.

Une belle sensation de sérénité se dégage de "So Excited", rockabilly saupoudré d'accordéon joué par la Dame et plein de fraîcheur due à la légèreté de ton et aux claviers vaporeux, qualité que l'on retrouve sur tout le disque et en particulier sur "Who's Dreaming This Dream", un peu plus loin. Petit arpège aquatique, Buckingham aux choeurs, Fleetwood à la batterie qui porte le refrain en avant ; c'est de la crème, un après-midi sur une grande plage de sable peu fréquentée.

Tout n'est pas simplement agréable et innocent non plus, McVIE appelle autrement à la nostalgie et se charge de densifier certaines ambiances comme le gros blues 80's de "One in a Million", où elle partage le micro avec Winwood, ainsi que le final "The Smile I Live For", qui est un peu son "I'm So Afraid" à elle (composition de Buckingham sur l'album blanc de FLEETWOOD MAC en 75).

"Keeping Secrets" offre de belles ruptures à la batterie et des synthés quasi-robotiques utilisés intelligemment, tandis que Clapton revient pour un "I'm the One" très réussi, avec un double solo de guitare qui, dans ce contexte, n'est pas sans rappeler "Moonlight Shadow", le tube de Mike OLDFIELD paru un an plus tôt... Voilà donc, beaucoup de choses pour nous inciter à poursuivre la découverte des membres de FLEETWOOD MAC en solo, sachant que comme pour l'album de Mick, on apprécie la discrétion anglaise qui influe beaucoup sur le plaisir, par rapport à la productivité des deux locomotives américaines (Nicks et Buckingham), pas toujours judicieuse.

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


SUPERTRAMP
...famous Last Words... (1982)
Dernier et très bon cru du line-up classique




Joe JACKSON
Night & Day (1982)
Groovy et intense


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Christine Mcvie (chant, claviers, percussions, accordéon)
- Todd Sharp (guitares, choeurs)
- George Hawkins (basse, choeurs)
- Steve Ferrone (batterie, percussions)
- Eric Clapton (guitare)
- Lindsey Buckingham (guitare, choeurs)
- Mick Fleetwood (batterie)
- Steve Winwood (piano, synthétiseurs, chant, choeurs)
- Ray Cooper (percussions)
- Eddy Quintela (claviers additionnels)


1. Love Will Show Us How
2. The Challenge
3. So Excited
4. One In A Million
5. Ask Anybody
6. Got A Hold On Me
7. Who's Dreaming This Dream
8. I'm The One
9. Keeping Secrets
10. The Smile I Live For



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod