Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



CHILDISH GAMBINO - Because The Internet (2013)
Par GLADIUS le 10 Juin 2018          Consultée 260 fois

C’est sur cette seconde mouture du rappeur natif d'Atlanta que l’on va découvrir un artiste complexe. En effet l’album Because the Internet est un album narratif, qui va nous faire rentrer dans un monde, dans une aventure. Ici l’aventure en cinq chapitres traite de l’importance d’internet durant nos années.

La complexité de cet album le rend particulièrement difficile à chroniquer, ceci étant nous allons voir les majeures parties abordées par CHILDISH GAMBINO, la qualité de la production et la justesse du rap. A savoir que le rappeur, quand il a sorti cet album en 2013, a également proposé un script de l’aventure qu’est Because the Internet pour que tout le monde puisse comprendre le fond de sa pensée et le message qu’il veut faire passer. Je me suis aidé de celui-ci pour tenter de comprendre au mieux les subtilités de cet album.

Le chapitre premier est une sorte d’introduction qui permet de définir les différents protagonistes. « crawl » a des aspects de tube grâce à son refrain chanté par l’interprète KAI, et nous permet de connaître le personnage principal de l’aventure, jeune homme qui passe la plupart de son temps derrière ses écrans. Les accords que l’on peut entendre à la fin du morceau sonnent très KANYE WEST avec « All of the Lights ». Dans le troisième titre « worldstar », le protagoniste assiste à un meurtre et CHILDISH GAMBINO critique la tournure que prend la société à cause des technologies.

L’instrumentale très électrique nous emmène directement vers le second chapitre qui va être accueilli par « the worst guys », en featuring avec CHANCE THE RAPPER. Un titre avec une mélodie épurée qui raconte les soirées festives américaines. Les deux rappeurs compensent sur cette chanson l’une des meilleures de l’album, avec son solo de guitare explosif à la fin. Après la fête, les soucis reviennent et surtout en amour. « shadows » va rappeler au jeune héros de notre histoire les conséquences de ses erreurs. S’ensuit l’excellent « telegraph ave (Oakland by Lloyd) », une des meilleures productions de Because the Internet, qui rafraîchit un album qui peut paraitre compliqué d’accès sans ce morceau accrocheur. Après quoi « sweatpants », titre très hip-hop, nous parle du fait que toutes les journées se ressemblent et que le protagoniste n’arrive pas à avancer dans la vie. Enfin pour clôturer ce chapitre l’excellent « 3005 » nous donne une leçon de positivisme rafraîchissante et pleine de justesse.
Le troisième chapitre nous emmène chez notre ami qui pianote quelques accords, avant que tout le monde se rassemble autour de lui sur le morceau « the party » et qu’il soit pris d’une envie d’être tout seul pour dire à tous ses amis de partir de chez lui. « no exit » nous emmène dans les pensées sombres du personnage, qui se renferme chez lui pour être seul. Le morceau est assez spécial tant par son rythme que par ses extravagances instrumentales.
Le chapitre quatre s’ouvre après l’introduction sur « flight of the navigator », magnifique ballade sur laquelle CHILDISH GAMBINO va nous livrer ses regrets sur une relation amoureuse passée. « zealots of stockholm » traite quant à lui de la mort et de l’impact que cela peut avoir sur chacun d’entre nous. Vous remarquerez à quel point la mélodie tourne du positif au dramatique en quelques instants. Suite logique, le morceau « urn » parle de l’urne dans laquelle on dépose des cendres, et même si cela fait sens dans l’histoire comptée par le rappeur on peut y voir un parallèle avec les sentiments personnels de CHILDISH GAMBINO qui nous explique avec ce morceau qu’il n’a pas peur de tourner la page.

Le dernier chapitre de cette aventure débute avec « pink toes », et notre personnage commence à devenir quelqu’un de peu recommandable suite au décès de son père, ce qui va lui attirer quelques ennuis sur « earth : the oldest computer (the last night) ». En effet il est ici question de conséquences des actes, et le personnage prend conscience de son attachement à la vie. L’album se termine sur « life : the biggest troll » où le rappeur ironise sur l’importance de ce qu’il se passe dans nos vies, et sur la manière dont internet influence nos comportements.

De manière générale, Because the Internet est un album très réussi. CHILDISH GAMBINO transforme en or tout ce qu’il touche – ou presque – et il surprend avec son second album, très loin du premier mais tout autant intéressant. Le petit hic de cet album sera la complexité générale. Je vous conseille si vous voulez fouiller chaque recoin du scénario de vous informer sur internet au maximum. En attendant, profitez de la qualité de rap, d’écriture et de production de notre artiste.

Morceaux préférés : 3005, the worst guys, life : the biggest troll

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


DAMSO
Lithopedion (2018)
Ils sont doués, nos amis belges..




2PAC
Me Against The World (1995)
On approche du meilleur de 2PAC


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



Non disponible


1. The Library
2. I. Crawl
3. Ii. Worldstar
4. Dial Up
5. I. The Worst Guys
6. Ii. Shadows
7. Iii. Telegraph Ave. ('oakland' By Lloyd)
8. Iv. Sweatpants
9. V. 3005
10. Playing Around Before The Party Starts
11. I. The Party
12. Ii. No Exit
13. Death By Numbers
14. I. Flight Of The Navigator
15. Ii. Zealots Of Stockholm (free Information)
16. Iii. Urn
17. Pink Toes
18. Earth : The Oldest Computer (the Last Night)
19. Life : The Biggest Troll



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod