Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2018 Catharsis
 

1994 Burn My Eyes
1997 The More Things Chang...
1999 The Burning Red
2001 Supercharger
2003 Hellalive
  Through The Ashes Of ...
2007 The Blackening
2011 Unto The Locust
2012 Machine Fucking Head Liv...
2014 Bloodstone & Diamonds
2018 Catharsis

MACHINE HEAD - Catharsis (2018)
Par BAKER le 3 Juillet 2018          Consultée 481 fois

La vie n'est qu'un éternel tour de montagnes russes. Machine Head a été en haut. Et puis en bas. Et de nouveau en haut. En ce moment, devinez ? Ces années-là, on thrashe, on growle, tu sais même plus pourquoi. Et donc Robb Flynn vient de sortir un neuvième album, plein comme un oeuf. Près de 75 minutes. Où le groupe va et vient entre des brûlots thrash attendus et des choses un peu différentes. Une direction multiple qui rappelle un peu The Burning Red dans cette volonté de casser le jouet. Album de sinistre mémoire pour certains, audacieux pour d'autres.

Mais Burning Red durait un peu plus de 50 minutes. Or, ce qui frappe en premier chez Catharsis, c'est les sept kilos qu'il vous fout sur la bouée. Juste avant les grandes vacances, c'est benet. Titre après titre après titre, le son de Machine Head vous pète à la gueule sans guère de répit. Et quand répit il y a, c'est conçu pour faire brailler la fanbase. Brave fanbase, qui va devoir se résoudre à l'évidence : on est vieux, les mecs. Si si, on est vieux. La meilleure preuve, c'est cette intro d'album. "Volatile", qu'elle s'intitule. Pas une mauvaise chanson. Assez classique dans son genre, avec un refrain mélodique très bien fichu dans son genre. Mais cette première phrase ! "Euuuuuuuurgh feuque zeu woueurlde !". C'est pataud, risible. C'est à se demander pourquoi on écoute du metal.

Et parmi les meilleurs titres, beaucoup reposent la question frontalement. Le pont avec basse volubile de "California Bleeding", les handclaps amateurs et la section de cordes sur "Kaleidoscope", la ballade semi-acoustique "Behind a Mask", jusqu'au final "Eulogy" qui tente l'intimiste minimaliste suivi d'une explosion entre grunge et indus. Toutes ces chansons ne sont pas réussies, et certainement pas dans leur intégralité, mais au moins Flynn essaie, s'amuse. Car lorsqu'il mène son groupe vers les sentiers défrichés du thrash mélodico-technique habituel, on se retrouve avec des "Triple Beam", des "Screaming at the Sun" ou des "Psychotic" qui n'ont absolument aucun intérêt, pas même celui du plaisir simple de l'écoute puisque, un peu fatigué, en pilotage automatique, Robb feuque le woueurlde avec autant d'entrain que Thomas Thévenoud lorsqu'il remplit la circulaire B65 en vue de l'obtention du laisser-passer A38.

Le système de dualité qualitative n'est pas non plus infaillible. Ainsi, "Bastards" détonne-t-il particulièrement avec son ambiance très Zakk WYLDE ; pour autant, la démarche courageuse ne peut effacer la naïveté décalée du propos. A l'inverse, c'est en faisant du Machine Head 2005-2008 pur et dur que le groupe sort son meilleur titre, "Catharsis", à l'intro presque synthwave débouchant sur un refrain que le NINE INCH NAILS de With Teeth n'aurait pas renié. S'ensuivent quelques titres corrects, notamment un epic de plus de huit minutes bien chargé à la chevrotine, mais autant de titres qui se marchent sur les pattes, ça ne peut pas fonctionner.

On va donc se montrer magnanimes en se disant qu'une telle générosité devrait être récompensée ; et d'ailleurs Catharsis, s'il est sûrement un des albums les plus discutables de Machine Head, n'est pas l'un des pires. Mais il est tout aussi vrai que s'engloutir une telle pièce montée d'un trait requiert de la patience, une qualité qui n'est pas forcément compatible avec l'écoute à fond les manettes d'un album de thrash moderne. Alors attention monsieur Flynn, le jury ne sera pas forcément clément la prochaine fois.

Note finale : 2,5

A lire aussi en HARD ROCK par BAKER :


EXTREME
Pornograffitti (1990)
Sexe ! sexe ! sexe ! sexe, wouuuuuuh !




ALICE IN CHAINS
Music Bank (2001)
Clips glauques, musique fantastique


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Robb Flynn (chant, guitare)
- Phil Demmel (guitare)
- Dave Mcclain (batterie)
- Jared Maceachern (basse, choeurs)
- Charles Akert (cordes)
- Ivo Bukolic (cordes)
- Philip Brezina (cordes)


1. Volatile
2. Catharsis
3. Beyond The Pale
4. California Bleedin'
5. Triple Beam
6. Kaleidoscope
7. Bastards
8. Hope Begets Hope
9. Screamin' At The Sun
10. Behind A Mask
11. Heavy Lies The Crown
12. Psychotic
13. Grind You Down
14. Razorblade Smile
15. Eulogy



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod