Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


NTM - Paris Sous Les Bombes (1995)
Par GLADIUS le 26 Décembre 2018          Consultée 772 fois

Ayant essuyé un échec commercial des plus révélateurs avec l'album de 1993 J'appuie sur la gâchette, la tournée qu'à organisée NTM pour le défendre fut très courte. L'idée est de se remettre le plus vite possible au travail et de redorer le blason d'un groupe qui a maintenant grillé son joker gratuit d'album moyen, autorisé pour chaque artiste. A peine deux années après leur second album qui restera comme la déception principale de la discographie du groupe, ils décident de remettre les pieds en studio et de cette démarche naît Paris sous les bombes.

Ceux qui suivent l'évolution de NTM depuis leurs débuts doivent remarquer de nombreux changements à la sortie de cet album. Premièrement, Joey Starr a changé drastiquement son style d'interprétation, optant pour une voix beaucoup plus gutturale et rocailleuse qui lui restera collée à la peau pour le reste de sa carrière. Ensuite, nous pouvons remarquer une production beaucoup plus affinée, le groupe décide de faire un pas en avant de ce côté-ci en se mettant à la page, voire même en avant par rapport aux musiques de l'époque, en proposant une production affinée et très travaillée. Cela se ressent d'ailleurs dès le début de l'album avec un morceau comme "Plus jamais ça" qui dispose d'une instrumentation également très travaillée, faisant la part belle à la voix de Kool Shen et Joey Starr.

Paris sous les bombes est l'un des plus gros succès du groupe, et pour cause il dispose de vraies pépites emblématiques du rap français. Les réussites indéniables y sont nombreuses. On peut citer "La fièvre", avec sa mélodie qui n'est autre qu'un sample jazz du morceau "My Lady" de Joe SAMPLE, ce qui donne une dimension soul et smoothy que les deux rappeurs s'approprient avec une facilité impressionnante. Naît donc l'un des morceaux phares de cet album, une somptueuse comptine des moments qui donnent des coups de chauds aux deux rappeurs. Passons "Plus jamais ça" puisque nous en avons déjà parlé pour dire quelques mots sur "Tout n'est pas si facile", réussite impressionnante qui reprend l'attitude smooth très présente sur l'album. Bien entendu, "Pass pass le oinj" s'inscrit comme une référence du groupe. Si ce n'est pas pour l'interprétation tant unique qu'étonnante de Joey Starr, mais pour l'aspect convivial du morceau qui deviendra un incontournable des concerts.

L'ambiance smoothy omniprésente ne décevra pratiquement pas. Si sur "Come again (pour que ça sonne funk)" elle ne parvient pas réellement à séduire, le couplet de Kool Shen qui introduit le morceau remet les choses au point directement tandis que les rimes de Joey Starr donnent encore plus d'ampleur. La grande force présente dans "Qu'est-ce qu'on attend ?" est nécessaire et amène une énergie non négligeable car les morceaux qui suivent "Le rêve" et "Old Skool" manquent quelque peu de punch. Heureusement, le titre éponyme "Paris sous les bombes", qui a le luxe d'être introduit, remet tout le monde d'accord. L'interprétation en chuchotant des deux rappeurs permet de rentrer dans le story-telling des deux graffeurs qui ne veulent pas se faire choper par la police.
La réédition de l'album propose deux nouveaux titres qui donnent un nouveau visage à une fin de projet ralentie en intensité par "Est-ce la vie ou moi" et "Qui paiera les dégâts". Ainsi arrivent "Come Again" et sa dimension reggae que nous ramène BIG RED, et "Affirmative Action" qui n'est autre qu'une collaboration franco-américaine entre NTM et le rappeur NAS. Elle va devenir l'un des plus gros emblèmes du groupe qui ne rougit à aucun moment de cette collaboration fructueuse pour eux. Ils apportent donc leurs deux couplets au morceau de NAS qui était sorti auparavant sur son album It Was Written.

NTM monte en puissance, chaque album gravit un échelon et il semblerait bien que, aux vues des qualités de Paris sous les bombes, nous n'ayons plus grand-chose à redire sur les prochaines productions. Il y a des petites lenteurs sur cet album mais rien de grave. La qualité est omniprésente et les deux rappeurs ne freinent leur qualité d'interprétation et d'écriture à aucun moment.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


Talib KWELI
Prisoner Of Conscious (2013)
Prodige du rap au top.




CHILDISH GAMBINO
Camp (2011)
Sacrément solide pour un premier jet !


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



Non disponible


1. Intro
2. Plus Jamais ça
3. Tout N'est Pas Si Facile
4. Come Again (pour Que ça Sonne Funk)
5. Qu'est-ce Qu'on Attend
6. Nouvelle école
7. Le Rêve (ft Ax.l)
8. Old Skool (ft Bad Reak & Ax.l)
9. Intro (paris Sous Les Bombes)
10. Paris Sous Les Bombes
11. Pass Pass Le Oinj (ft Bad Reak & Ax.l)
12. Qui Paiera Les Dégâts (remix Dj Clyde)
13. Sista B. (intermède)
14. Est-ce La Vie Ou Moi
15. La Fièvre
16. Popopop !! (ft Bad Reak / Ax.l)
17. Outro
- titres Bonus
18. Come Again 2 (avec Big Red)
19. Affirmative Action (saint Denis Style Remix) (avec



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod