Recherche avancée       Liste groupes



      
ALTERNATIF  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : BjÖrk

The SUGARCUBES - Life Is Too Good (1988)
Par ERWIN le 14 Février 2019          Consultée 547 fois

C'est en juin 1986 que le premier groupe islandais de l'histoire à s'exporter voit le jour. Les SUGARCUBES sont toutefois l'émanation d'une longue expérience puisque chacun des membres a déjà une carrière longue comme le bras derrière lui. La chanteuse BJORK Gudmunsdottir, idole de tout un peuple, a débuté à l'âge tendre de 11 ans pour son premier album, opus suivi par deux albums au sein du combo punk TAPPI TIKARRASS et une ribambelle de groupes locaux - dont le mythique HAM - dans lesquels la brunette est allée pousser ses hurlements gutturaux. Les autres membres ont un pedigree a peine moins relevé, tous proviennent de la scène alternative de Reykjavik. Ah ! Et si vous vous posez la question : pourquoi s'appeler cube de sucre ? C'est une référence toute simple au LSD. La maison One little indian les signe, et c'est ainsi que paraît leur premier album, considérablement imprégné des œuvres complètes de David BYRNE et des TALKING HEADS en particulier, et des ténors du post punk tels SIOUXIE and the BANSHEES en général.

Petite remarque en passant l'air de rien, vous savez que votre chroniqueur défend sempiternellement la cause de l'Islande à tous les niveaux. Vous avez remarqué le titre de l'album ? On démarre dans le positif !

C'est évidemment avec le chant et l'attitude de BJORK que le groupe va se faire très rapidement remarquer. Il est au tout premier plan sur le titre qui va les faire connaître "Birthday", qu'on connaît via le remix des JESUS AND MARY CHAINS, morceau assorti d'une vidéo dédiée à la nature sauvage islandaise et aux pétulantes couleurs de Reykjavik. Le personnage énigmatique et délirant de la chanteuse brune crée déjà le buzz, il ne pouvait en être autrement, on ne peut juste pas la rater. Musicalement, le titre présente une basse rondelette et un ensemble fortement new wave et très dansant, ce qui explique son énorme flambard mondial.

Les guitares abrasives de "Traitor" nous plongent dans le post-punk sans concession. La voix d'Einar complète à merveille, et comme souvent, celle de la chanteuse, un harmonica achève de nous transporter dans une autre dimension. La plage de Vik est au centre des débats sur la vidéo de "Deus" aux fortes intonations new wave, avec quelques relents de POLICE dans l'idée générale. Un titre très addictif, et donc, Dieu ? "He does not exist" répondent les Islandais ! Le rythme hypnotique de "Sick for toys" présente des aspects très alternatifs qui rappellent cette fois les Australiens de MIDNIGHT OIL. la guitare de Þór Eldon sonne telle celle de Jim Moginie, c'est bluffant... et excellent !

"Motorcrash" sonne bien plus pop. Un rythme -Siggy Baldrursson is in the place ! - et une gratte presque rockab s'en dégagent. C'est léger et aérien, BJORK hurle et Einar fait du spoken word. On retrouve cet esprit sur "Fucking in rythm an sorrow"... Non, les gars ne se prennent pas au sérieux et l'ensemble sonne complètement barré. Mon camarade Nosferatu dirait que "c'est Psychédélique"! Il faut dire que c'est assez génial. On a envie de danser et de hurler avec eux ! "Cold sweat" avec ses guitares dissonantes nous ramène au moment où punk et son pendant post se séparèrent en 78.

La superbe basse et la gratte monolithique de "Blue eyed pop" nous plongent dans la folie des eighties avec une originalité évidente. Le chant posé d'Einar, la folie de BJORK, la belle guitare shadows donnent à l'ensemble une belle couleur exotique. "Delicious Demon" avec son ton impertinent pose les jalons immédiatement identifiables de la musique des SUGARCUBES. On ne peut pas se tromper d'artiste. On retiendra les guitares cristallines et l'ambiance éthérée mais mordante de "Mama", où la voix de BJORK impose toute sa classe avec l'énergie angélique qu'on lui connaît. Enfin, "Take Some Petrol Darling" nous lance dans un délire paranoïaque où la guitare devient scie, le chant torture, les bruits cinglants et dignes d'un film d'horreur... Tout ça pour de l'essence !

La légende des CUBES était née, avec elle la découverte des capacités artistiques de la terre de glace. En attendant, le monde entier s'esbaudit devant les capacités vocales et la personnalité de la petite BJORK. Et si, d'un strict point de vue qualitatif, on jouxte un 3.5 de belle tenue, l'originalité et la voix de BJORK imposent la note supérieure avec évidence. Quelle satisfaction !

A lire aussi en NEW-WAVE par ERWIN :


BLONDIE
Autoamerican (1980)
Au top de New York !




BLONDIE
Eat To The Beat (1979)
Blondie au top


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Bragi Ólafsson (basse)
- Sigtryggur Baldursson (batterie)
- Þór Eldon (guitare)
- Björk Guðmundsdóttir (chant-claviers)
- Einar Örn Benediktsson (chant-trompette)


1. Traitor
2. Motorcrash
3. Birthday
4. Delicious Demon
5. Marna
6. Coldsweat
7. Blue Eyed Pop
8. Deus
9. Sick For Toys
10. F...ing In Rythm & Sorrow
11. Take Some Petrol Darling



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod