Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



BIG BIG TRAIN - Grand Tour (2019)
Par BAKER le 13 Août 2019          Consultée 217 fois

BIG BIG TRAIN est-il revenu trop vite ? Après la doublette Folklore / Grimspound qui s'est terminée en apothéose, notre super-groupe anglais a relancé le moteur pour un nouveau disque colossal, tant dans ses sujets que sa construction. N'aurait-il pas mieux valu un peu plus de simplicité histoire de se reconstruire ? Grand Tour porte bien son nom : il est grand, grandiose. David Longdon n'a pas lésiné sur les moyens et cette fois, après le violon, c'est au tour des cuivres de se tailler la part du lion, pour évoquer les grands courants artistiques et philosophiques européens post-Renaissance. Bigre, rien que ça.

Alors évidemment, ça joue sobre et ça joue classe. Les instruments sont magnifiquement mis en valeur dans un mix propre et aéré, la voix de David est toujours aussi GABRIELesque et de temps en temps aidée par les copains, la batterie de Nick reste impériale, et si tout n'est pas parfait dans ce domaine, quelques transitions au sein d'un même epic sont dignes d'éloges. C'est beau, ça on ne peut pas le nier. C'est parfois même très beau. C'est rock, aussi ; pas assez, car il se trouve que pour un disque plutôt intellectuel, ce sont les passages les plus bourrins, ou pop, qui sont les meilleurs : le génial "Alive" qui aurait pu figurer tout autant en final, le milieu de la trop longue "Ariel" avec ses choeurs soul massifs et ce final "à l'agonie" particulièrement bien fichu. Ou encore, mais c'est déjà plus subtil, "Homesong" dont les arrangements font penser au Mike OLDFIELD de Hergest Ridge ou Incantations avec cette trompette délicieusement mise en avant : ce serait Georges JOUVIN, on se moquerait ; là on est séduits. Mais d'où provient la différence ? (et avec le recul, se moquerait-on de Georges JOUVIN ? ah ah !)

Lorsqu'il fait dans l'efficace, ce disque reste au niveau habituel du groupe : terriblement attachant. Mais avec une durée trop indulgente et quelques maladresses, il a du mal à tenir la distance. Pour "Roman Stone" par exemple, les dernières minutes un peu bordéliques mettent à mal l'ensemble, ainsi que la citation de ROSSINI : on n'arrive pas à savoir si elle est assumée, et c'est plutôt désobligeant. De même pour "Voyager", qui voudrait vraiment être magnifique et spatial, et finit par n'être que spatial ; joli sans plus, et un peu long, soporifique. Pas mauvais, attention. Mais pas réellement bon. Pas au niveau où nous avions laissé le groupe.

Entre un instrumental vraiment pataud ("Pantheon" où l'on a connu NDV compositeur plus inspiré), des passages baroques jolis mais jamais totalement assumés, un mélange de pastoral charmant et de rococo, BIG BIG TRAIN accouche d'un album difficile à chroniquer car difficile à écouter : jamais on ne lâche l'affaire car c'est bien fait, mais jamais on a cet espèce de frisson dans la colonne vertébrale qui a fait de BBT un des plus grands groupes anglais de ces dernières années. Etouffé par sa prétention, le groupe s'en tire cependant avec de moindres dommages. Leur récent succès commercial est à double tranchant, et un petit recadrage sera sûrement nécessaire. Parce que BBT est un groupe de prog, mais sincèrement, un album avec dix "Alive", je prends tout de suite. Ah, les étiquettes, ça colle et ça pue, pas vrai ? Normal, quand on sait que c'est collé avec du.... non, du lait.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par BAKER :


ANATHEMA
The Optimist (2017)
Un voyage un peu facile mais charmant




AYREON
Actual Fantasy (1996)
Album à part et très sous-estimé


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- David Longdon (chant, flûte, claviers, guitare)
- Danny Manners (claviers)
- Dave Gregory (guitare)
- Rikard Sjoblom (guitare)
- Greg Spawton (basse, guitare)
- Nick D'virgilio (batterie, percussions, chant, claviers, guitare)
- John Storey (euphonium)
- Nick Stones (cor)
- Dave Desmond (trombone)
- Ben Godfrey (trompette, cornet)
- Jonathan Truscott (tuba)
- Chris Allan (violoncelle)
- Tony Woollard (violoncelle)
- Ian Burdge (violoncelle)
- Paul Kimber (contrebasse)
- Richard Pryce (contrebasse)
- Fiona Bonds (alto)
- Jane Walker (alto)
- Max Baillie (alto)
- Emil Chakalov (violon)
- Iam Humphries (violon)
- Kate Robinson (violon)
- Kathy Gowers (violon)
- Martyn Jackson (violon)
- Nick Sweeney (violon)
- Oliver Heath (violon)
- Oliver Langford (violon)
- Richard George (violon)
- Everton Nelson (violon)
- Rachel Hall (violon, chant)


1. Novum Organum
2. Alive
3. The Florentine
4. Roman Stone
5. Pantheon
6. Theodora In Green And Gold
7. Ariel
8. Voyager
9. Homesong



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod