Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



EMJI - Je, Tu, Elles (2019)
Par MARCO STIVELL le 22 Septembre 2019          Consultée 411 fois

Le retour très attendu de la plus belle dame rousse de la chanson française ! EMJI nous a bien tenus en haleine sur de longs mois, avec la publicité autour de l'enregistrement, la parution du single "Vegas" au printemps... La voici, la voilà, tenant sous le bras son Je, Tu, Elles, dont le titre semble faire écho au texte de la chanson déjà connue.

L'album a été écrit au fil de la collaboration étroite d'EMJI avec ses musicien(ne)s, en premier lieu Christophe Briz (claviers), Olivier Leducq (guitares, arrangements) ainsi que Roxane Arnal (guitares). Au vu de la tournure prise par l'artiste dans son choix de direction musicale comme de mise en scène, on s'attend à un ensemble chargé de séduction, en sex-appeal, mais d'une façon différente que Folies Douces, son premier album.

Le propos ici est en effet moins léger, moins subtil aussi par moments. EMJI rajoute des effets comme jamais sur sa voix : réverbération, déformation. Et du côté musical, des guitares remarquables surnagent dans un maëlstrom de synthétiseurs et de percussions programmées. Et qui dit percussions programmées dit hip-hop, car aujourd'hui, personne ne semble pouvoir y échapper. Ce n'est pas en soi une mauvaise chose, mis à part quand cela déteint aussi sur les notes, poussant les chansons à adopter une forme de "monomélodie" (phrases d'une seule note, refrains d'une seule phrase). Et qui dit mono dit monotone ! Ce n'est pas le cas ici, heureusement.

Les écoutes révèlent des moments pour lesquels on se dit que Je, Tu, Elles n'est pas exempt de ces défauts (pour le son surtout), et d'autres où l'on pense que EMJI (incluant son entourage) parvient à user des technologies actuelles pour son compte de la meilleure façon. Sur "Elie", par exemple, les programmations sont présentes intelligemment aux côtés de beaux sons de claviers, orgue compris, dans ce qui se révèle être le titre le plus tribal, le plus africain du disque. On sent néanmoins l'ampleur de la production, davantage que sur Folies Douces !

"Vegas" n'est vraiment enthousiasmante que pour sa couleur mariachi, mais d'un point de vue personnel, les chansons les moins convaincantes du disque sont celles co-écrites avec Patxi GARAT, l'artiste basque ex-Star Academy qui a, depuis, écrit pour LOUANE, en plus de sa carrière solo. Ayant participé à un projet musical caritatif musical contre l'homophobie, les chansons du bonhomme ont une tournure à la fois "large" et "consciente" et qui se retrouve mieux qu'ailleurs, ici sur ce disque. Il s'agit de "Clichés cachés" et de "Pas si beaux".

EMJI semble à la fois meilleure et personnelle lorsqu'elle chante "Léto", chanson séductrice avec éléments de mythologie grecque, un univers qui lui convient fort bien et qu'il serait bon d'exploiter davantage (de là à faire un concept folk/new-age progressif... mais pourquoi pas ?). De même, on apprécie le ton de "Trente ans déjà", bien orchestré par la basse mélodique, la grosse caisse et les guitares. Le refrain comme le chant y sont volontairement tristounes mais c'est du plus bel effet ! De même sur "Hurt Me", l'idée d'un refrain anglais dans une chanson en français, la façon de "hâcher" les voix par la console de l'ingé son et qui pourrait être horripilante ailleurs, tout cela fonctionne ici.

Peut-être, en raison de la production lourde, est-il plus difficile d'aimer pleinement la voix d'EMJI, mais elle a opté pour un choix de choeurs féminins, plutôt positif. Il fallait avoir le cran d'employer un sample de Serge GAINSBOURG s'adressant à Whitney HOUSTON pour "Approche", sur une musique à la "Vegas", et le pire c'est que c'est réussi !

Et pour un peu plus de naturel, mis à part la reprise piano-voix du "Shallow" de LADY GAGA, extraite du film A Star is Born, on peut toujours se délecter de "Nona", au texte haletant, à la mélodie hyper-sensuelle et où EMJI puise toute sa force ensorceleuse. Sans parler de la montée de batterie derrière, des contretemps, des effets de guitare, claviers... Meilleur morceau du disque ?

Mis à part quelques points discutables, c'est un effort digne de plusieurs détours, d'une immersion totale !

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Les MUSICIENS DU LYCéE MILLET
2011-12 (2012)
Ange, Adele, Bennet et Pokémon




I MUVRINI
Invicta (2015)
Âme toujours grande


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Emji (chant, choeurs)
- Roxane Arnal, Olivier Leducq (guitares)
- Laure Weisdorf, Frédéric Ozanne (claviers)
- Christophe Briz (claviers)
- Audrey Rousseau, Maeva Meunier (choeurs)
- Victoria (choeurs)


1. Hurt Me
2. Trente Ans Déjà
3. Vegas
4. Elie
5. Léto
6. Clichés Cachés
7. Nona
8. Pas Si Beaux
9. Approche
10. Shallow



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod