Recherche avancée       Liste groupes



      
COUNTRY/FOLK/BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Dire Straits

John ILLSLEY - Coming Up For Air (2019)
Par MARCO STIVELL le 14 Janvier 2020          Consultée 664 fois

John ILLSLEY a été, pendant plus de 15 ans, la force tranquille de DIRE STRAITS. Ce n'est pas un hasard si sa carrière solo demeure si intéressante et réussie, pour qui n'est pas un puriste de Mark KNOPFLER (plus, avec les années et les albums aussi vite oubliés qu'écoutés), et ne connaît pas celle du frère de ce dernier, David, ni les BOs du leader.

Depuis dix années, le bassiste a repris une activité régulière et tourne pas mal. Plusieurs disques ont vu le jour, Coming Up for Air étant, comme les précédents, plutôt court. John ILLSLEY donne toujours l'impression d'un musicien qui fait aussi ce qu'il aime, mais il le communique mieux à l'auditeur que son ancien ami et patron. On peut ne pas aimer bien sûr, mais le fait est là : un bonhomme simple et plutôt sage, qui n'en fait jamais trop, suscitant une vive sympathie.

Difficile pourtant de ne pas aimer ces chansons bien écrites, imprégnées de rock léger, blues, folk et country, à la rythmique bien marquée par ILLSLEY lui-même et le batteur Stuart Ross, aux guitares de Scott McKeon (Robbie McIntosh pour deux titres, "Double Time" et "So It Goes") qui lorgnent grandement vers le maître Mark, et bien sûr, pour renforcer le parallèle, Guy Fletcher et ses claviers, aussi présents chez un vieil ami que chez l'autre. Une équipe resserrée à laquelle se joint tout de même une belle part féminine : la très connue percussionniste Jody Linscott (aidée par sa fille, Hannah) et, pour les choeurs, Hannah Robinson ainsi que les propres filles de ILLSLEY, Dee Dee et Jess.

On peut constater avec amusement que les choeurs, d'ailleurs, tout en restant délicieux et sans excès, sont toujours plus "forts" que la voix du bassiste improvisé chanteur. Celle-ci, douce et timide, n'a pas bougé d'un iota depuis 1984 et le premier album de John ILLSLEY, Never Told a Soul. La musique non plus, dans sa qualité, même si on ne rencontre plus guère de morceau plus ambitieux, riche en arrangements, héritage du chef d'oeuvre Love Over Gold à l'époque. Pour faire le parallèle avec DIRE STRAITS, "Double Time" fera même plutôt penser à la méconnue et excellente "When It Comes to You" sur On Every Street (1991). Mêmes accords, même esprit country détendu, mais avec plus de femmes, plus de dobro dialoguant avec l'orgue. Très cool !

La bonne vieille six-cordes électrique, que ce soit McKeon ou McIntosh, a largement le temps ailleurs de planer et de bavarder, soulignant les phrases chantées et rappelant d'anciens hauts faits. Les claviers de Fletcher sont bien dosés, avec notamment un Wurlitzer qui se mêle intelligemment aux claves de Linscott, à la guitare et à la batterie légère sur "When Things Go Right". À l'instar du morceau-titre "Coming Up for Air", cha-cha folk aux effets rêveurs, ouverts aux grands espaces américains (ou provençaux, puisque ILLSLEY a passé beaucoup de temps dans le coin), ces chansons témoignent de la simplicité et de la gentillesse dont peut faire preuve un tel musicien, à ce stade de sa carrière. Il la joue pépère avec naturel, il aime ce qu'il fait, et on l'aime pour ça !

Le rockabilly "Picking Up the Pieces" et la pop-blues de "So It Goes" sont les titres les moins convaincants peut-être, mais cela reste bon à écouter. On se laisse aisément transporter par "Wild One" et "Old Amsterdam" (intro étonnante de clavier forain qui rappelle... à vous de deviner !), du rock sudiste/routier plein de fraîcheur écrit comme il est joué, généreusement, sans envie de chercher loin ; merci aux choeurs féminins, au groupe, au bassiste-chanteur avant tout. Ça respire, c'est sincère, touchant. Un beau moment à passer avec quelqu'un de simple qui n'a jamais voulu cesser d'être lui-même.

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


Anthony PHILLIPS
The Archive Collection Volume 2 (2004)
Le meilleur cadeau pour la meilleure amie !




FAIRPORT CONVENTION
50:50@50 (2017)
Bel hybride.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- John Illsley (basse, chant, guitare acoustique)
- Stuart Ross (batterie)
- Guy Fletcher (claviers)
- Hannah Robinson (choeurs)
- Steve Smith (claviers, choeurs)
- Dee Dee Illsley, Jess Illsley (choeurs)
- Scott Mckeon, Robbie Mcintosh (guitares)
- Jody Linscott, Hannah Linscott (percussions)


1. Old Amsterdam
2. Double Time
3. Coming Up For Air
4. So It Goes
5. When Things Go Right
6. Wild One
7. Picking Up The Pieces



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod