Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK 80\'S  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Dire Straits

John ILLSLEY - Glass (1988)
Par MARCO STIVELL le 2 Juin 2015          Consultée 552 fois

En 1988, John ILLSLEY récupère tout juste de la tournée gargantuesque réalisée par DIRE STRAITS suite à la publication de Brothers in Arms. Autant son collègue Mark Knopfler dépose les armes pour quelques temps encore, autant le bassiste tient à tuer le temps en réalisant son deuxième opus solo, Glass.

Le précédent, Never Told a Soul, publié en 1984, avait ce charme d'être, en plus d'un effort de musicien en quête d'indépendance (même temporaire), un joli complément à DIRE STRAITS, plus modeste et tout en suivant les mêmes voies musicales. Glass se démarque davantage, même si on y retrouve la plupart des musiciens qui composent le groupe à l'époque : ILLSLEY, le saxophoniste Chris White, la paire de claviéristes Alan Clark/Guy Fletcher, et même Maestro Marko pour un titre...

C'est à ce moment, un peu l'album de DIRE STRAITS sans le nom et qui n'aura pas le succès, pour x raisons, chose regrettable. Il est vrai que le chant de John ILLSLEY, même en prenant plus d'assurance (car c'est le cas ici), peine à porter la musique auprès des foules. Malgré cela, ses compositions restent hautement inspirées, servies comme il se doit par des musiciens qui s'adaptent totalement à la personnalité du principal intéressé.

Le son, orienté blue-eyed soul et west-coast, n'est pas agressif pour l'époque, les synthétiseurs demeurent beaux et saupoudrés de guitares séduisantes, celles de Phil Palmer et de Jerry Donahue. On a souvent l'impression d'entendre Knopfler, ce qui est sans doute voulu, mais celui-ci est aisément reconnaissable sur "All I Want Is You", sa seule contribution. Une ballade qui n'aurait pas dépareillé comme face B de DIRE STRAITS entre 1983 et 85, à défaut d'avoir mieux...

Glass est un disque qui réussit le pari d'être à la fois somptueux en termes de son(s) -avec une production moins timide que Never Told a Soul- et d'écriture. Il suffit d'écouter "Papermen" et "High Stakes", aux paroles intelligentes, autant que les arrangements de synthés et de cuivres. Le groove prend une tonalité rockabilly sur "Let's Dance", à l'ambiance festive et gorgée de guitares (on pense au fameux "Walk of Life" de vous-savez-qui), tandis qu'"I Want to See the Moon" revêt des couleurs à la fois Beach Boys et aériennes, à travers une dynamique parfaitement maîtrisée.

L'album, malgré des moments plus enlevés, conserve une attitude "smooth", quelque peu léchée et à mettre en relation avec d'autres artistes comme Jackson BROWNE, Chris REA... On citera notamment les ballades somptueuses "Star for Now" et surtout "This World Is Made of Glass", fragile à souhait, aux percussions finement dosées, aux nappes de claviers vaporeuses et où les choeurs féminins en écho langoureux à la voix d'ILLSLEY, ressortent avec encore plus de force qu'ailleurs.

Il y a également le titre "Red Turns to Blue". Long de sept minutes, mélange de reggae, de pop et d'atmosphères subtilement progressives à la Love Over Gold, le chef-d'oeuvre de DIRE STRAITS, il fait suite au "Nothern Land" du premier album solo d'ILLSLEY. Sa qualité, largement équivalente, reste une preuve supplémentaire du talent du bassiste et des musiciens qui l'entourent.

Glass est donc l'évolution logique de Never Told a Soul, mieux ancré dans les 80's, avec une réalisation plus soignée mais loin d'être kitsch ou agressive, simplement belle et adaptée aux chansons séduisantes qui le composent. Un véritable régal, à consommer sans modération ! Another glass ?

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Joe JACKSON
Body & Soul (1984)
Jazz-pop classieuse




Sheryl CROW
Detours (2008)
Retour en force après une période difficile


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- John Illsley (chant, basse, claviers, guitare)
- Albert Boekholt (claviers, programmations)
- Mick Dyche (guitares)
- Alan Clark (claviers)
- Guy Fletcher (claviers)
- Chris White (saxophone)
- Stuart Brooks (trompette)
- Pete Beachill (trombone)
- Frank Ricotti (percussions)
- Jamie Lane (batterie, percussions)
- Phil Palmer (guitares)
- Jerry Donahue (guitares)
- Mark Knopfler (guitare sur 4)
- Billy Nicholls, Julian Littman, Sam Brow (choeurs)


1. High Stakes
2. I Want To See The Moon
3. Papermen
4. All I Want Is You
5. World Is Made Of Glass
6. Red Turns To Blue
7. Let's Dance
8. She Wants Everything
9. Star For Now



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod