Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  DVD

L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

1978 Back On The Streets
1980 Live At The Marquee
1981 Dirty Fingers
1982 Corridors Of Power
1983 Rockin' Every Night - Li...
1984 Victims Of The Future
  We Want Moore!
1985 Emerald Aisles - Live In...
  Run For Cover
1987 Wild Frontier
1989 After The War
1990 Still Got The Blues
1992 After Hours
1993 Blues Alive
1995 Blues For Greeny
2003 Live At Monsters Of Rock
2018 Moore Blues For Gary - A...
 

- Membre : Thin Lizzy, Deep Purple, Whitesnake, Glenn Hughes , Ted Nugent

Gary MOORE - One Night In Dublin (2006)
Par JASPER LEE POP le 10 Avril 2020          Consultée 508 fois

Le 19 août 2005, une statue grandeur nature en bronze de Philip Parris Lynott était inaugurée devant le pub Bruxelles sur Harry Street à Dublin. Le lendemain, Gary MOORE conviait quelques amis pour rendre hommage au leader de THIN LIZZY sur la scène du Point Theater. Les amis en question étaient bien sûr les anciens membres les plus emblématiques du groupe, accompagnés de Jonathan Noyce à la basse.

L’histoire des frères ennemis Moore et Lynott est une longue succession de disputes et de rabibochages, d’estime mutuelle et de rancœur, de Belfast contre Dublin, et le guitariste rend ici hommage à son ancien compagnon de route de façon sincère et sans sentimentalisme déplacé, à l’image de l’entame du concert, « Walking by Myself », le blues traditionnel qu’il reprenait sur Still Got the Blues. Le choix peut paraître saugrenu pour l’occasion mais les paroles du premier couplet sont parfaites (« You know I love you, you know it’s true... »). Tout est dit, plus besoin de discours, il n’y en aura pas, place à la musique du barde de Dublin à présent. « Jailbreak » tout d’abord, en trio et le fan de Lizzy ronge son frein sachant que la mythique paire Robertson/Gorham qui l’a gravée sur sillon est à quelques mètres seulement, derrière les rideaux. Il faut se faire une raison, MOORE ne quitte pas la scène, c’est lui qui tient la barre ce soir. On poursuit avec un « Don’t Believe a Word » composite, constitué d’une première moitié lente identique à la version chantée en duo avec Lynott de l’album Back on the Streets et une seconde partie pêchue telle qu’interprétée par Lizzy sur Johnny the Fox. C’est astucieux et efficace.

C’est le moment d’inviter à tour de rôles les copains et c’est Brian Robertson qui ouvre le bal avec « Emerald », une des pièces maîtresses du registre épique celtique de Lynott. Robbo est tout de noir vêtu, quincaillerie, pantalon en cuir et paire de tongs. Les deux guitaristes se partagent ensuite « Still in Love with You » et là encore, belle tranche d’histoire puisqu’à l’origine, c’est le solo de MOORE sur la démo du morceau qui avait été conservé pour la version studio sur Nightlife (Robbo, tout juste dix-huit ans avait refusé de s’y frotter). Ironiquement, c’est un Robertson plus aguerri qui avait signé quelques années plus tard le solo définitif sur Live and Dangerous. La boucle est donc ici bouclée, l’Écossais prend le premier solo, l’Irlandais le second et le spectateur est aux anges.

Le Californien Scott Gorham entre en scène et retrouve son partenaire de twin guitars sur « Black Rose » et son pot-pourri d’airs traditionnels irlandais. « Cowboy Song » suit et le public conquis ne se prive pas de faire le cri du coyote comme il se doit avant que ne retentisse le tube des tubes Lizziens « The Boys are Back in Town »*. La ronde des invités se termine avec Eric Bell pour une belle version au parfum folk de « Whiskey in the Jar ».

Et Gary MOORE dans tout ça ? Eh bien, il fait preuve d’autorité et s’impose sans difficulté derrière le micro. Rappelons qu’il avait déjà brièvement occupé le poste de chanteur de THIN LIZZY (post-Lynott) en 1986 lors du concert marathon caritatif Self Aid pour lutter contre le chômage en Irlande (sur deux morceaux, le troisième « Whiskey in the Jar » massacré comme ça n’est pas permis par Bob Geldof). Certes, sa voix est moins soul que celle de Lynott (dans ses grandes années) mais l’accent irlandais et l’enthousiasme du six-cordiste compensent efficacement. Et que dire de son jeu de guitare qui n’ait pas déjà été mille fois écrit ? Flamboyant évidemment et c’est un plaisir de le retrouver dans un registre hard-rock qu’il avait abandonné quinze ans plus tôt. Moore dépasse de la tête et des épaules ses brillants camarades invités en ne cherchant jamais à les éclipser. L’heure n’est pas aux combats de coqs mais à la célébration de la musique du grand Phil. Il termine le concert seul avec une énième interprétation de « Parisienne Walkways ». Si le choix est là encore historiquement pertinent puisque le morceau est cosigné Lynott (et Jimmy Bain), je concède une petite lassitude à l’écoute de ce (superbe) festival de sustain trop entendu.

Un mot sur Brian Downey à la batterie ? Inutile, son seul nom est gage de classe et de qualité.

C’est au final un bien bel hommage à Phil Lynott que rendait ce soir-là Gary MOORE. On regrette seulement que le guitariste n’ait pas suffisamment tiré de leçons de la triste fin de son ex-comparse pour modérer davantage ses propres excès. MOORE décédait en 2011, laissant l’Irlande orpheline de deux géants.

* The Boys are Back in Town, c’est ainsi que la soirée avait été baptisée sur les affiches d’origine avant d’être changée en Gary Moore and Friends – One Night in Dublin, A Tribute to Phil Lynott lors de la sortie DVD.

A lire aussi en HARD ROCK par JASPER LEE POP :


FREE FALL
Power & Volume (2013)
La vengeance de frankie




KXM
Scatterbrain (2017)
Essai transformé.


Marquez et partagez





 
   JASPER LEE POP

 
  N/A



- Gary Moore (guitare, chant)
- Brian Robertson (guitare)
- Scott Gorham (guitare)
- Eric Bell (guitare)
- Brian Downey (batterie)
- Jonathan Noyce (basse)


1. Walking By Myself
2. Jailbreak
3. Don't Believe A Word
4. Emerald
5. Still In Love With You
6. Black Rose
7. Cowboy Song
8. The Boys Are Back In Town
9. Whiskey In The Jar
10. Old Town/parisienne Walkways



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod