Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


HOSHI - Sommeil Levant (2020)
Par NESTOR le 31 Juillet 2020          Consultée 222 fois

Pour certains, le temps file plus vite que pour d’autres, réflexion que je me suis faites à la première écoute de Sommeil levant, le deuxième album d’HOSHI.
Au regard de son immédiate efficacité, il m’apparaissait alors qu’en seulement deux disques la jeune (23 ans) auteure, compositrice et interprète, née sous le signe du V, était déjà parvenue à affirmer un style très personnel et à lancer une carrière prometteuse. Bien que clairement ancrée dans une variété française adoptant quelques légères touches électro, elle s'est imposée comme un personnage marquant.
Sa gouaille, sa manière très directe d’aborder les choses, la force de ses convictions m’avaient alors instantanément conquis et embarqué.

Mais paradoxalement, alors que généralement l’écoute répétée d’un album a pour effet de me le rendre de plus en plus accessible et charmeur au fil du temps, là, c’est plutôt un léger doute qui a commencé à germer au fil des auditions. Non que cet album me soit apparu mauvais au final, loin s’en faut.
Il possède même une certaine homogénéité, une ligne directrice forte qui confirme la forte identité artistique d’HOSHI, s’exprimant notamment au travers de sa manière d’aborder les thèmes et par l’ambiance générale qu’elle insuffle dans ce disque.
Pour ce qui est de l’ambiance, HOSHI se présente comme une personne torturée, à l’adolescence difficile, aux amours contrariés, qui crie sa soif de liberté et d’acceptation de manière si intense qu’elle se montre attachante.
Pour ce qui est des thématiques, la jeune femme porte haut et fière l’étendard de son homosexualité, comme un prolongement de sa prestation lors des Victoires de la musique 2020 au cours desquelles elle s’était fendue d’un baiser lesbien revendicatif. Avec Sommeil Levant, on ne compte plus le nombre de chansons qui abordent le combat que représente pour elle l’acceptation de ses choix, avec en point d’orgue le très réussi "Amour censure".
Cette thématique devient presque obsessionnelle et l‘étalage de sa quête d’identité produit une sorte de transfert douloureux, comme si elle parvenait à nous inoculer la difficulté de son combat quotidien.

Mais, si ce thème est central dans Sommeil levant, il n’est l'unique et, lorsque HOSHI se fait plus positive ou tendre, elle se montre également très percutante. C’est ainsi le cas avec les émouvants et minimalistes "Fais-moi signe" et "Bouche de métro" dans lesquels elle livre une facette très touchante, presque vulnérable, de sa personnalité, ce qui tranche avec son style habituel plus frontal de s’exprimer. Il en va de même avec "La plus belle partie de moi", un morceau bien plus enjoué et optimiste, dans lequel elle dévoile avec tendresse son amour pour sa compagne.

Alors, qu’est-ce qui peut bien m’avoir gêné au fil des écoutes ? C’est certainement l’absence de cet effet de surprise qui avait joué à plein lors de la découverte de son premier opus, et qui ici fait défaut.
Le chant et le phrasé d’HOSHI sont si typiques qu’un fort sentiment de déjà vu s’impose à l’écoute de cette deuxième offrande. Sentiment qui, s’il produit un effet rassurant et envoûtant dans un premier temps, a également pour conséquence un peu perverse de dissiper la saveur qui s’en dégage sur le long terme.
Sa personnalité est si forte que les tentatives d’élargissement de son spectre artistique sont phagocytées par celle-ci. Il en va ainsi de "Ita Vita" et de ses timides ambiances latinos qui ne parviennent pas à se démarquer du reste de l’album.
Au final, ce Sommeil levant s’avère moins marquant que Il suffit d’y croire, son prédécesseur.

N’exagérons tout de même pas, nous tenons là un bon, voire un très bon album. La jeune femme y étale un talent réel, et la production de ce disque est sans faille. Son principal défaut est certainement de n’être « que » son second album et d’avoir à subir la comparaison avec un grand frère qui avait frappé les esprits.

3.5/5

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par NESTOR :


OLDELAF
L'aventure (2020)
Le charme de la simplicité




CLARIKA
La Tournure Des Choses (2013)
Une fois de plus, le charme est au rdv.


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Mathilde Gerner 'hoshi' : Chant


1. Sommeil Levant
2. Marche Ou Rêve
3. Amour Censure
4. Bouche De Métro
5. Sqy
6. Migracoeur
7. Larme De Croco
8. Ita Vita
9. Coule Mascara
10. Enfants Du Danger
11. Bluff
12. Fais-moi Signe
13. La Plus Belle Partie De Moi
14. Médicament



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod