Recherche avancée       Liste groupes



      
PSYCHé FOLK ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Pink Floyd

Syd BARRETT - Barrett (1970)
Par K-ZEN le 11 Août 2020          Consultée 375 fois

Ce qui est fascinant dans les productions en solo de Syd BARRETT, c’est l'aspect artisanal qui se dégage de ces fragments de chansons, autant d’extraits de l’esprit libre de l’auteur/compositeur/interprète. On a en mémoire son premier album sorti quelques mois plus tôt, The Madcap Laughs, dont la première impression est de se dire qu’il est fait de bric-et-de-broc. La deuxième face, avec les morceaux issus de la dernière séance d’enregistrement, réalisée à la va-vite et nous donnant à entendre des faux départs dans une ambiance hallucinante et irréelle, mettait presque l’auditeur mal à l’aise face à tant de crudité et si peu de pudeur.

Pour son second disque en solo, retour à quelque chose de moins éclaté. Dans la forme, la structure, avec des titres qui ressemblent plus à des chansons. L’ombre de PINK FLOYD plane toujours, 50% du groupe étant présent ici, notamment sur les pistes les plus ouvertement progressives comme ce "Gigolo Aunt", road-trip qui se termine dans les marécages d’un solo bancal mais savoureux.

Dans cet album, toute la question a été de trouver la façon adéquate de recueillir ce que Syd avait à proposer. David GILMOUR, coproducteur et homme-orchestre (guitare 12 cordes, basse, orgue, batterie) précise dans les notes qu’il y a "2 manières d’enregistrer Syd". Soit l’ajout de complément après l’enregistrement des parties de guitare et de chant de BARRETT, au détriment de la cohérence. Ou bien la création de l’accompagnement dans un premier temps avant de le faire jouer. Mais dans ce cas, c’est l’authenticité qui en prend un coup.

En effet, faire jouer tout le monde ensemble s’avère impossible, BARRETT donnant des instructions absolument hétéroclites et ésotériques. "Peut-être pourrions-nous faire le milieu un peu plus sombre et la fin plus couleurs de l’après-midi. En ce moment, c’est un peu trop venteux et glacial". Tout cela s’apparente plus à de la peinture qu’à de la musique. "Rats", enregistrée selon le premier procédé, tire largement son épingle du jeu. Une jam allumée, vaguement blues, vaguement psychédélique, aux paroles incompréhensibles, l'impression d’un immeuble désert attendant sa démolition toute proche. "Il y a du grabuge, il y a la folie de Syd et c’est vraiment grand" dit à son sujet GILMOUR.

Moins personnel alors, ce disque, vraiment ? On ne voit plus un cliché de Syd sur la pochette, mais des dessins d’insectes de sa main, à l’époque où il étudiait l’art à Cambridge. Hommage aux BEATLES, et à John LENNON qui l’obsédait, ou simple matérialisation du thème des animaux, omniprésent dans les textes ?

Le temps, autre fil conducteur de ces chansons. Les nuages s’amoncellent, une brise légère souffle sur la petite comptine élégiaque à écouter pendant une partie de pêche "Wined And Dined". BARRETT, sous ses airs hagards, plus propre, presque lisse, n’est pourtant pas si apaisé ni si détaché qu’il veut bien le montrer. Les "larmes" et les "rêves" de l’aquatique "Dominoes", "It Is Obvious", "Baby Lemonade", le féroce "Wolfpack" sont autant de petites bulles de savon légèrement acidulées où l’angoisse et la nostalgie sont omniprésentes, notamment par l’évocation de toutes ces anciennes amours ou connaissances à présent révolues. C’est l’album du temps qui passe, des humeurs changeantes, de l’orage qui succède au ciel bleu ou vice versa. C’est un peu le sourire énigmatique et figé de Syd BARRETT, qui fascine autant qu’il effraie.

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE :


The FLAMING LIPS
7 Skies H3 (2014)
D'une chanson de 24 h à un album de 50 min... !!!




SPACEMEN 3
Sound Of Confusion (1986)
"Taking drugs to make music to take drugs to"


Marquez et partagez





 
   K-ZEN

 
  N/A



- Syd Barrett (chant, guitare)
- David Gilmour (guitare 12 cordes, basse, batterie, orgue)
- Richard Wright (orgue, piano, harmonium)
- Jerry Shirley (batterie, percussions)
- Willey (percussions)
- Vic Saywell (tuba)


1. Baby Lemonade
2. Love Song
3. Dominoes
4. It Is Obvious
5. Rats
6. Maisie
7. Gigolo Aunt
8. Waving My Arms In The Air
9. I Never Lied To You
10. Wined And Dined
11. Wolfpack
12. Effervescing Elephant



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod