Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Peter CINCOTTI - East Of Angel Town (2007)
Par ERWIN le 10 Septembre 2020          Consultée 58 fois

Nous avions laissé Peter CINCOTTI en plan après son fragile deuxième album, armé de sa passion première pour le jazz et des attraits évidents pour la pop, une jolie voix et un piano agile. Mais à l'heure de l'addition, il lui faut désormais choisir entre suivre l'exemple de son mentor Harry CONNICK Jr ou voler de ses propres ailes et laisser son tempérament créatif prendre le lead. Non, ce n'est pas si simple, laisser de coté les reprises du répertoire chéri du grand songbook ricain pour se concentrer sur sa propre créativité. Le joli New-Yorkais a pas mal d'arguments à faire valoir, on croise les doigts !

Puisque le titre de l'opus précise qu'il s'agit d'un endroit à l'Est de Los Angeles, débutons donc par "Angel Town". A première vue, des guitares grasses presque "metal", une mélodie entêtante et facile à retenir, un excellent refrain qui lorgne vraiment vers le pop-rock à l'américaine, du soft-rock de très belle tenue. CINCOTTI a laissé de côté les aspects jazz de sa musique pour n'en garder qu'une certaine ossature plus immanente que réelle. La démarche est pragmatique. "Goodbye Philadelphia" est une ode à la liberté – qui ne connaît l'Independance Hall ? -, très américanisée avec sa batterie martiale. Très réussie et particulièrement poppy. On voit Peter lutter face à son piano et imposer une image de jeune premier plutôt agréable sur la vidéo. Est-on si loin que cela des grands ténors américains du pop-rock ? Du tout ! Je ne citerai Billy JOEL que du bout des lèvres, mais les points communs sont finalement nombreux – hé ! Un pianiste à New-York -, et on ne peut que souhaiter le même succès à Peter.

"Broken Children" est un exemple parfait du soft-rock dans lequel Peter peut vraiment s'épanouir. Peu importe que les effluves jazzy soient désormais lointains, l'efficacité est de mise. L'orchestration est limpide, avec beaucoup d'emphase et d'ampleur, ça "sonne fort" et bien ma foi ! "UBU" poursuit judicieusement cette reconversion avec toujours la même qualité. On peut à présent abandonner les rivages du sacro-saint Jazz mais continuer de chanter sa gloire, n'est-ce pas la raison d'être de la superbe "Witche's Brew", un hommage à Miles DAVIS ? L'usage de la wah- wah et les gimmicks sont cependant soft-rock à donf, avec un intermède baroque au clavecin. Bravo pour l'évolution ! Le rythme tressautant de "Be Careful" confirme les considérations pop, même si l'ensemble a une bonne gueule jazzy, et c'est excellent.

Pop contemplative sur "The Country Life", Peter peut se laisser aller à des élans vocaux par instant kitsch, mais de bon aloi, même si on jouxte parfois la variété Internationale, mais c'est beau et bien fichu. "Cinderella Beautiful" est un mid-slow de superbe tenue, au refrain déchirant qui laisse augurer le meilleur pour la suite, votre copine aimera c'est sûr, pensez-y lorsque vous organiserez votre prochain dîner romantique. C'est mauvais signe pour vous si vous riez ! Je suis beaucoup moins fan de la vibration pianistique de "December Boys" qui me semble moins originale.

Parfois, au détour d'un disque, alors que vous ne vous y attendez pas, une fulgurance jaillit de l'éther. Peut-être est-ce la chance, le hasard, mais je pense que "Make It Out Alive" regroupe tout ce qui me plaît en musique: un rythme trépidant, des paroles fortes et biographiques, une ritournelle obsédante et un chant à la hauteur. Tout est là sur cette chanson que j'aurais vraiment aimé composer et que je recommande chaudement à tout le monde. Celle-là prend place dans mon top 100 toutes musiques confondues.

Enfin, il nous reste les accents bluesy de "Always Watching You" où pour la première fois Peter tire le meilleur de ses influences. Bien sûr, il reste l'ambiance générale pop, mais le piano ne trompe pas. Le chant notamment est vraiment à la hauteur. Avec "Man On A Mission", on investit plus les sentiers d'une pop avec quelques relents classy sans être jazzy, même si le chant a toujours quelques intonations qui ne trompent pas, ça s'écoute sans effort tout comme "Another Falling Star".

Voilà un virage fort réussi ! Avec beaucoup de talent et une prise de risque conséquente, Peter CINCOTTI a trouvé son style ! La détermination est vraiment l'élément moteur de la réussite. Plusieurs titres sont de qualité supérieure, même si je ne peux me résoudre à positionner le cinq, nous sommes au-dessus du 4. "Make It Out Alive" est une merveille absolue, alors que "Witche's Brew" ou "Alwauys Watching You" sont superbes, "Cinderella Beautiful" et "Broken Children" déchirent. Ca fait beaucoup et nous verrons avec le recul si cette oeuvre de maturité mérite la note parfaite.

A lire aussi en POP par ERWIN :


STING
57th And 9th (2016)
Artiste majeur




Emiliana TORRINI
Crouçie D'où La (1995)
Une voix qui déchire !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Angel Town
2. Goodbye Philadelphia
3. Be Careful
4. Cinderella Beautiful
5. Make It Out Alive
6. December Boys
7. Ubu
8. Another Falling Star
9. Broken Children
10. Man On A Mission
11. Always Watching You
12. Witche's Brew
13. The Country Life



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod