Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : The Swell Season

ANGUS & JULIA STONE - Life Is Strange (2021)
Par NESTOR le 13 Septembre 2021          Consultée 159 fois

Jusqu’à présent, le duo ANGUS & JULIA STONE nous avait plutôt charmés avec sa Folk Pop légère et dépouillée. Et même si son dernier album en date (Snow, 2014) n’était pas aussi renversant que son prédécesseur, le très bon Angus & Julia Stone (2017), nous attendions avec bienveillance et confiance l’arrivée d’un cinquième album (en quinze années de carrière). Il a fallu attendre quatre années pour que les Australiens nous reviennent avec Life is Strange : True Color. Il faut dire que depuis dix ans, le duo semble en permanence hésiter entre séparations et retrouvailles. Et c’est avec la bande originale du cinquième volet du jeu vidéo Life Is Strange que le groupe se représente à nous.

Ce n’est pas la première fois qu’il se frotte à cette série de jeux puisque "Santa Monica Dream" (Down The Way, 2010) apparaissait déjà sur le premier et le troisième épisodes de Life Is Strange, le jeu. Le duo évolue toujours avec ce mélange de Folk moderne et de Pop légère. Mais, très rapidement, il apparaît que l’aspect catchy qui contribuait énormément au charme de sa musique se fait ici bien rare. Les titres ronronnent gentiment, sans nous perturber, mais sans non plus nous accrocher réellement. Les mélodies et les arrangements sont plutôt plats, voire fades.

Lorsque le groupe s’agite un peu, on oscille presque entre les parties les plus calmes de A PERFECT CIRCLE, période Eat the Elephant et les morceaux, également les plus tranquilles, de The SMASHING PUMPKINS.
Mais, la plupart du temps, le groupe se contente d'étirer des mélodies éthérées en murmurant ses paroles. Je peux comprendre que l’on puisse s’amouracher de certaines de ces bluettes pastelles, mais leur accumulation pousse rapidement à l’indigestion… ou à l’indifférence. Les morceaux ont la très fâcheuse manie de tous évoluer dans les mêmes ambiances, les mêmes sonorités. De là à dire qu’ils ont de très fortes similarités, voire qu’il est difficile de les distinguer les uns des autres, il y a un tout petit pas.

Alors, tout de même, parfois, une petite étincelle surgit de ce bien morne paysage. Ainsi, avec "Living Underground", le duo nous réveille un peu, par le biais d’un morceau un tantinet plus dynamique et surtout plus consistant en terme d’orchestration. Il en va de même avec "Let Me Know" sur laquelle la voix de Angus se fait plus bluesie et plus palpable. A la rigueur, le popisant "From a Dream" peut également trouver grâce à mes yeux. Notamment du fait de ses sonorités nuageuses et de sa rythmique bien marquée. Mais l’ensemble reste bien soporifique, à l’image de "Love Song" qui s’étire mollement, de manière pas désagréable, soit, mais qui ne parvient pas réellement à susciter un grand intérêt.

On a le sentiment que Julia et Angus sont désormais plus axés sur leurs projets solo et que cet album n’est qu’un intermède musical réalisé à la va-vite, sans qu’ils y consacrent le temps et le travail nécessaires. Se contentant de dérouler leurs petites mélodies douceâtres sans y apporter le supplément d’âme qui faisait jusqu’alors la différence et contribuait à l’éclosion de la grâce de ce groupe. Si on n’appréhende pas cet album comme un disque à part entière dans la carrière du groupe, mais comme une B.O anecdotique ou un projet visant à distiller une ambiance 'Chill' que l’on écoute distraitement, alors Life Is Strange peut être considéré comme étant un produit correct, qui remplira bien son office.

Mais, si on fonde l’espoir de retrouver une partie de la magie du troisième album, Snow, espoir renforcé par la longue attente ayant précédé la sortie de Life Is Strange, alors la déconvenue risque d’être bien amère.

Et il ne pourra en résulter qu'une grande déception.

A lire aussi en FOLK :


Ben HARPER
Uneven Days (2019)
L'amour, c'est de la peine à l'envers.




Richard THOMPSON
Hokey Pokey (avec Linda Thompson) (1975)
So british, isn't it?


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Angus Stone (chant, guitare)
- Julia Stone (chant, guitare)


1. Love Song
2. Heavy Gets Light
3. Living Underground
4. For Remembering
5. Take Me Home
6. Let Me Know
7. Blue
8. Forever For Us
9. From A Dream
10. In My Arms
11. When Was That
12. Tears



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod