Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : The Chameleons , Kitchens Of Distinction, The House Of Love

The SMITHS - The Smiths (1984)
Par MR. AMEFORGEE le 27 Décembre 2007          Consultée 4167 fois

Les Smiths, formation pop-rock emblématique des années 80 s’il en est, eurent une durée de vie éclair. Le groupe se forme en 1982, à Manchester et s’articule autour de Johnny Marr, guitariste inventif et principal compositeur, et de Morrissey, alors président du fan club anglais des New York Dolls, puceau longue durée et angoissé de la vie notoire (mais aussi, ou peut-être en conséquence, remarquable parolier). Andy Rourke à la basse et Mike Joyce à la batterie ont évidemment aussi leur importance, mais tiennent le rôle de seconds couteaux. Quelques singles paraissent en 1983, préparant le terrain pour la sortie du premier opus qui aura lieu l’année suivante, et qui rencontrera déjà un succès notable.

Les Smiths, c’est un style particulier, qui évoluera assez peu au fil des albums (sinon en améliorant la formule) : un rock élégant qui emprunte à l’occasion au punk ou à la new-wave, mais sans l’agressivité cradingue du premier, ni le maniérisme gorgé de synthés du second (c’est un résumé grossier, je vous le concède). Jeu d’arpèges de guitare, chant modulé qui se focalise sur les harmonies, comme on peut en trouver chez les « nouveaux » crooners des 80’s, travail d’arrangement subtil propre à la bonne pop (un p’tit coup de piano par-ci, un peu de guitare acoustique par là, de l’harmonica, des variations de tempo, etc.).
Cela dit, si la recette atteindra des sommets quasi-miraculeux sur The Queen Is Dead, on est ici encore loin de toucher au génial. Tout semble comme en ébauche, son pas toujours top, sens mélodique encore poussif, technicité incertaine (surtout au niveau du chant, d’ailleurs : assez soporifique, quand il ne faut pas se farcir un falsetto pas toujours des plus pertinents). Du coup, l’album est sans doute celui qui a le moins bien supporté l’outrage du temps et il faut bien avouer que par moments on s’emmerde assez sec.

Cependant, on reconnaîtra que tout n’est pas non plus mauvais, loin s’en faut : « Reel Around the Foutain » qui ouvre le disque nonchalamment avec une petite pointe de lyrisme ou bien l’inévitable « This Charming Man », tube en puissance qui marque par son urgence, à fond les ballons. « Still Ill » et « What Difference Does It Make » possèdent aussi le groove et la qualité mélodique qui manquent trop souvent au reste des morceaux, pas foncièrement déplaisants mais un peu insipides. On pourrait peut-être encore sauver « Pretty Girls Make Grave », mais in extremis.
Le reste est loin d’être marquant et même quand on pourrait dresser l’oreille, il arrive d’être déçu : « Miserable Lie » débutant calmement avant d’envoyer la purée semble passer à côté de son idée. Le constat se révèle donc assez peu enthousiasmant, et même en ce qui concerne les bons morceaux, force est de noter qu’on trouvera mieux par la suite, que ce soit sur Meat Is Murder ou bien sur le disque de la reine.

Conséquemment, on laissera cet album un peu tâtonnant aux fans du groupe ou aux gens souffrant de problèmes d’insomnie, eux seuls pourront vraisemblablement y trouver leur compte. Aussitôt après cette formule sarcastique, je noterai qu’on décèle toutefois une certaine qualité pop, presque en filigrane, il faudra juste attendre que celle-ci éclose. Le rock des années 80, au parfum de new-wave, n’est pas ce qui tient le mieux la route une vingtaine d’années après (même si de nos jours, on nage en plein revival à la con), aussi lorsque les défauts sont trop importants, on est moins enclin au pardon. Allez, on ira directement jusqu’en 1985, qui sera véritablement l’année des Smiths.

A lire aussi en ROCK par MR. AMEFORGEE :


Jeff BUCKLEY
Grace (1994)
Anniversaire d'un Album Culte

(+ 1 kro-express)



the POGUES
Streams Of Whiskey (1991)
Le seul live du groupe de "punk folk" irlandais


Marquez et partagez





 
   MR. AMEFORGEE

 
  N/A



- Morrissey (chant)
- Johnny Marr (guitare)
- Andy Rourke (basse)
- Mike Joyce (batterie)


1. Reel Around The Fountain
2. You've Got Everything Now
3. Miserable Lie
4. Pretty Girls Make Grave
5. The Hand That Rocks The Cradle
6. This Charming Man
7. Still Ill
8. Hand In Glove
9. What Difference Does It Make
10. I Don't Owe You Anything
11. Suffer Little Children



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod