Recherche avancée       Liste groupes



      
REPRISAGES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2001 Ca Sent La Biere
2004 Reprisé
2014 Au Grand Café
2015 Les Croquants
 

- Style : Sanseverino, Georges Brassens , Olivia Ruiz , Jacques Brel , Boby Lapointe , Serge Gainsbourg
- Membre : La Varda , La Commune Refleurira

Les CROQUANTS - Au Grand Café (2014)
Par RAMON PEREZ le 19 Juillet 2023          Consultée 288 fois

Les CROQUANTS n’avaient pas donné de nouvelles depuis presque une décennie, mais on a eu le plaisir de les retrouver vers 2013 à ambiancer les soirées languedociennes. Je ne connais pas la raison officielle de cette absence puis de ce retour, je peux néanmoins risquer une hypothèse. Cela a peut-être un rapport avec Olivia RUIZ. La hype autour d’elle étant un peu descendue, il est possible que ça ait laissé davantage de temps à Franck Marty pour revenir à des choses plus modestes que les deux immenses tournées de son amie (qui ont par ailleurs été immortalisées, ce qui permet de voir notre multi-instrumentiste dans ses œuvres sur Chocolat Show et Miss Météores Live). Franck retrouve donc son vieux pote Danito, relançant ainsi la petite entreprise de dépoussiérage de notre vénérable répertoire chansonnier du pays.

Dès les notes de banjo qui ouvrent le disque, on retrouve tous les repères. Bienvenue à la maison ! Certes, cette fois l’album n’est pas enregistré dans un troquet narbonnais mais à la capitale occitane. A part ça, le décor et l’ambiance n’ont pas bougé. On a surtout le grand plaisir de retrouver le public comme sur leur premier disque, l’énergie live qui leur va si bien mais qui manquait un peu à la deuxième galette. De celle-ci on retrouve six morceaux, principalement en ouverture et en fermeture du programme. Notamment l’excellente chanson de Charles TRENET qui donne son nom à cette troisième parution. Un parfait condensé du style de nos repriseurs, superbement enlevé.

Les onze chansons nouvellement retaillées par le duo sont toujours majoritairement piochées dans le répertoire des années 50 à 70. On retrouve pour l’essentiel les mêmes têtes d’affiche. Trois fois, ils rendent visite à ce vieux Serge, avec toutefois des titres fort peu connus issus de ses premières années chansonnières. L’occasion de rappeler l’incroyable diversité de la production de GAINSBOURG, tant ces trois ouvrages détonnent largement de l’image que l’on a retenue de ce dernier. "Mes petites odalisques" est même une pure pièce d’archéologie déterrée par Les CROQUANTS, ce morceau n’ayant jamais été publié par son auteur bien qu’il ait figuré dans d’obscures compilations de ses premières prestations publiques.

Même si "Le Moribond" est assez connu, nos deux amis enfilent aussi leur costume d’Indy dans le répertoire de Jacques BREL, ainsi qu’ils aiment le faire depuis leurs débuts. Cette fois-ci, c’est l’étonnant "C’est comme ça" qu’ils exhument ; une des premières chansons de l’homme de Belgique. Ils nous font aussi la visite guidée du pont de l’Alma et surtout de son zouave, sur les mots de REGGIANI. Les languedociens BRASSENS et Boby LAPOINTE trouvent toujours une bonne place dans le répertoire de leurs descendants qui surprennent davantage lorsqu’ils vont chercher des choses un peu plus anciennes, chez Aristide BRUANT ou Les FRERES JACQUES.

A chaque fois, le choix de ces chansons semble tout à fait naturel et cohérent tant Les CROQUANTS insufflent un esprit qui lie ces pièces de patrimoine, tout autant les obscures que les classiques (comme "On n’est pas là pour se faire engueuler" ou "Le petit bonheur"), à la fois dans le texte que dans l’accompagnement et l’interprétation. Sur ce dernier point on retrouve nos deux amis fidèles à eux-mêmes, alternant le chant, se soutenant l’un l’autre, communiquant ainsi une belle énergie que le public renvoie plein pot vers la scène et les enceintes. Il y a une plaisante fraicheur là-dedans, une convivialité digne d’un grand café vrai de vrai qui se condense dans un final fédérateur où tout le monde entonne le fameux "Adieu pour un artiste".

Et puis, musicalement, là aussi on a droit à une très bonne livraison. Franck Marty alterne le banjo, la mandoline, l’accordéon, le violon et la guitare. Danito est toujours au rythme, principalement à la guitare. Mais il s’est aussi bricolé une petite batterie avec quelques pédales. En vrai c’était quelque chose à voir sur scène que ces deux hommes-orchestres qui n’avaient vraiment aucun mal à soulever leur auditoire. Ils ajoutent en outre un peu d’électricité à leur palette sonore, une couleur chaude qui trouve largement son ton dans le tableau. Ce retour des Croquants, s’il surprend assez peu, contente largement l’auditeur réceptif à la reprise bien faite, lui qui se cultive ici de la manière la plus agréable. C’est comme le cassoulet de mamie, on le connait mais c’est toujours une belle fête lorsqu’on l’a dans l’assiette. Surtout s’il est bien arrosé !

A lire aussi en VARIÉTÉ FRANÇAISE par RAMON PEREZ :


Yves JAMAIT
Le Coquelicot (2006)
La fleur de l'âge




Claude NOUGARO
Petit Taureau (1967)
Tou-lou-sain(s) !


Marquez et partagez





 
   RAMON PEREZ

 
  N/A



- Danito (guitare, percussions)
- Franck Marty (banjo, mandoline, accordéon, violon, guitare)


1. Le Grand Café [charles Trenet]
2. Le Moribond [jacques Brel]
3. C'est Comme ça [jacques Brel]
4. Un Violon, Un Jambon [serge Gainsbourg]
5. Dans La Rue [aristide Bruant]
6. Fredo [les Frères Jacques]
7. On N'est Pas Là Pour Se Faire Engueuler [boris Via
8. Douze Belles Dans La Peau [serge Gainsbourg]
9. Mes Petites Odalisques [serge Gainsbourg]
10. Le Petit Bonheur [félix Leclerc]
11. Le Zouave Du Pont De L'alma [serge Reggiani]
12. Marinette [georges Brassens]
13. Ça Va ça Vient [boby Lapointe]
14. Ta Katie T'a Quitté [boby Lapointe]
15. Johnny Tu N'es Pas Un Ange [Édith Piaf]
16. La Mauvaise Herbe [georges Brassens]
17. Adieu Pour Un Artiste [bernard Dimey]



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod