Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIÉTÉ FRANÇAISE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Renan LUCE - Renan Luce (2019)
Par NESTOR le 26 Juillet 2023          Consultée 215 fois

Après trois premiers albums qui oscillaient entre l’excellent et le très bon, Renan LUCE a de nouveau pris cinq longues années pour nous revenir avec ce quatrième disque qui ne possède pas de nom propre et qui, à mon sens, est le premier faux pas de l’artiste.

Les quelques défauts, ou limites, que l’on voyait poindre sur D'une tonne à un tout petit poids (2014) sont ici bien plus audibles et pénalisants, à commencer par cette musique très plate et dénuée de reliefs marquants, caractéristique aggravée par une production et des arrangements un peu trop pompeux et emphatiques.
A la simplicité et à la sobriété des débuts, sont venu se substituer des arrangements lorgnant vers les musiques de films et le Classique, tendance qui alourdit le propos du chanteur dans plusieurs titres, parmi lesquels on peut citer "Le point Nemo".
Ces arrangements ne sont pas mauvais, mais ils ne permettent pas à Renan de mettre ses textes en valeur. Et comme ceux-ci deviennent de plus en plus obscurs, le résultat est assez décevant. Il en va ainsi de "Le vent fou" qui aborde les prémices de sa rupture avec sa compagne intervenu en 2016. L’orchestration est professionnelle et tout en finesse, mais elle ne fait qu’aseptiser les sentiments et émotions que ce titre est censé véhiculer. Il en résulte un morceau fade et sans beaucoup de personnalité, qu’il est bien difficile de différencier des autres titres qui composent Renan Luce, à l’image de "Dans de beaux draps".
On constate que la guitare, omniprésente à ses débuts, a presque disparu au profit de claviers et d’instruments symphoniques. La chaleur initiale a laissé place à un lyrisme froid et peu rassembleur.
Et de fait, ces textes, qui s’apparentent pour beaucoup à des messages à t’intention de ses proches, se révèlent assez hermétiques et stériles ("Berlin", "Enfants des champs"…).
Parfois, le charme pointe tout de même le bout de son nez, comme il en va de "On s'habitue à tout" ou de l’original "Le point Nemo" qui fait référence à l’endroit le plus éloigné de toute terre ferme. Mais jamais on ne parvient à se fondre totalement dans le plaisir. Il nous reste en permanence un goût d’inachevé dans les oreilles, autant que le sentiment que Renan a opté pour des choix artistiques frustrants.
Même lorsqu’il s’adjoint les services du parolier Pierre Dominique Burgaud (Sylvie VARTAN, Diam's, Mickey 3D, Pierre Souchon, Johnny HALLYDAY, Patricia KAAS…) sur "Du Champagne à quinze heures", le résultat reste décevant. Clairement, ce n’est pas au niveau des textes que le manque se fait sentir, mais à ceux de la composition et de la direction musicale.
Pourtant, le talent est là : on peut le deviner, le sentir, mais il reste insaisissable car trop noyé dans des arrangements fades et pompeux.

Gageons qu’il ne s’agit là que d’un parti-pris temporaire et que Renan LUCE saura se ressaisir dès son prochain album.

A lire aussi en VARIÉTÉ FRANÇAISE par NESTOR :


CLARIKA
A La Lisière (2019)
Toujours aussi agréable




Pierre PERRET
C'est L'printemps (1981)
Pierre Perret toujours au top


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Lionel Suarez (accordéon)
- Raphaël Chassin (batterie)
- Marlon B (batterie, percussions)
- Thomas Naïm (guitare)
- Harp, Double Bass – Christophe Minck (harpe, double basse)
- Renan Luce (chant)
- Gaël Rakotondrabe (claviers)


1. Au Début
2. On S'habitue à Tout
3. Berlin
4. Le Point Nemo
5. Du Champagne à Quinze Heures
6. Dans De Beaux Draps
7. Enfants Des Champs
8. Cette Musique
9. Citadin
10. Le Vent Fou
11. À Bientôt, Renouveau



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod