Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


The PINEAPPLE THIEF - Tightly Unwound (2008)
Par BNJ le 14 Juillet 2008          Consultée 2496 fois

Début 2007, The Pineapple Thief s’apprête à sortir « Little Man ». Au même moment, Steven Wilson, le gourou de Porcupine Tree, lance via le forum officiel du groupe un appel aux fans de (sa ?) musique : qu’ils lui soufflent le nom d’un groupe qu’ils aiment et s'il trouve que ça en vaut la peine, il fera le lien entre la formation et K-scope, son ancien label. Les fans de TPT (souvent les mêmes que ceux de l’âge d’or de PT) profitent de l’occase. Wilson écoute les albums de Pineapple, appelle Bruce Soord au téléphone et, comme promis, joue les entremetteurs. Un an plus tard, TPT sort son premier album dans une « grosse » maison de disque : Tightly Unwound (« étroitement déroulé ») débarque dans le monde. Synthèse de toute ce que le groupe a su créer depuis sa création, c’est tout simplement leur meilleur album.

Le défi était pourtant de taille. De l’avis de tous (ou presque), « What we have sown », le précédent opus, était probablement le meilleur album du groupe, sinon le plus puissant, le plus hargneux. Il est d’ailleurs amusant de voir à quel point « Tightly » et « Sown » sont musicalement proches. Il faut dire qu’ils ont été écrits en même temps. Quand Bruce Soord a signé avec K-Scope pour un premier album, il du se mettre au travail pour livrer un dernier album à son ancien label, Cyclops records. Pensés au même moment, dans une période de renaissance musicale pour le leader (on est maintenant très loin de l’univers très Kid A de « Little Man »), les deux albums pourraient donc être considérés comme les deux faces d’une même pièce. Mais là où « Sown » était radical (avec surtout son morceau de 30 minutes), « Tightly Unwound » tend plutôt à montrer l’étendue du talent de ces voleurs d’ananas.

Tout commence par un petit paradoxe. Tightly est probablement l’album le plus heavy du groupe et il commence, pour une fois, par une chanson assez douce, sans batterie, « my debt to you », qui renvoie à « 10 stories down » et à ses pop songs classieuses. Les choses sérieuses commencent toutefois dès le second mocreau (et premier single) « Shoot First », titre ultra nerveux dominé par la guitare de Soord dans le plus pur style Porcupine (période K-Scope). La mélodie est là, la technique aussi et quand The Pineapple Thief se met à faire du rock, il le fait de fort belle manière. Et il y a de quoi en prendre plein les oreilles dans ce nouvel opus. « Sinners » et sa rythmique endiablée, « Tightly wound » et ses distorsions de guitares comme rarement entendues chez le groupe, « My bleeding hands », réminiscence de Radiohead période « In rainbows » ou encore le gros morceau du CD, « Too much to loose » et ses 15 minutes de bonheur.

Car si il y a bien quelque chose qui rassure, c’est de voir que Soord, en signant chez un gros label, ne se perd pas dans le conformisme musical. Les morceaux sont toujours aussi compliqués et il taquine le progressif avec toujours autant de bonheur. L’album comporte deux titres longs, « Different World » qui dure 10 minutes et le final, « Too much to loose » qui en fait donc 15. Si les deux titres ont une structure quasi identique, le premier joue surtout sur les cordes et la mélodie tandis que le second est définitivement le titre plus puissant de l’album, dominé par la guitare de Soord et la batterie de Keith Harrison et se veut le petit frère du monstre musical du précédent album. Il est clair que depuis deux album, TPT a gagné en puissance et la rythmique d’Harrison n’y est justement pas étrangère. Pour la seconde fois, la batterie est bien mixée, elle est mise en avant, puissante, précise, complexe, avec ce son si particulier, brut. Cela, l’air de rien, permet d’acquérir la force qui manquait un peu au groupe jusqu’ici.

The Pineapple Thief fait-il toujours la même chose ? La réponse est oui. Mais contrairement à beaucoup d’autres formations, c’est la même chose mais toujours en mieux. Après une période qu’on pourrait voir comme « facile » (les albums 137, Variations et 10 stories) et de grosse déprime (Little Man), The Pineapple Thief gagne enfin l’envergure qu’il mérite. Le deal avec K-scope va permettre au groupe de bénéficier d’une meilleure exposition et de remplir plus de salles. Plus sûr de son talent (de sa légitimité ?), Bruce Soord semble prendre plus de plaisir que jamais à composer et à jouer en live. Et avant un nouvel album qu’on imagine arriver très vite (aller, on peut tabler sur la fin de l’année ou début 2009), il n’y a rien de mieux à faire que de se ruer sur « Tightly Unwound », définitivement l’un des meilleurs albums de l’année !

A lire aussi en ROCK par BNJ :


FISH
13th Star (2007)
Faites un voeu !




The OPEN
Silent Hours (2004)
Le retour du rock héroïque !


Marquez et partagez





 
   BNJ

 
  N/A



- Bruce Soord (chant, guitare)
- Jon Sykes (basse)
- Keith Harrison (batterie)
- Steve Kitch (keyboards)


1. My Debt To You
2. Shoot First
3. Sinners
4. Tightly Wound
5. The Sorry State
6. My Bleeding Hand
7. Different World
8. And So Say All Of You
9. To Much To Lose



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod