Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2008 Ersatz
2011 Bichon
2013 Løve
2016 &

Julien DORé - Ersatz (2008)
Par A.T.N. le 17 Décembre 2008          Consultée 3289 fois

Un gagnant de la Nouvelle Star. Chroniqué sur Forces Parallèles. On aura tout vu.

La chronique ne débattra pas de l’intérêt du programme phare de M6, de sa bonne tenue en termes d’exigence et de qualité musicale, des tirades de MANOUKIAN ou des seins de LIO. Et le chroniqueur dira qu’un artiste doit bien commencer quelque part, que ce soit dans une tournée des plages du Morbihan, dans le métro parisien ou dans une sorte de télé-crochet comme c’est le cas ici.

Pour faire court : au cours de ce concours au long cours, Julien DORÉ le candidat a épaté le jury, les téléspectateurs, votre serviteur inclus, par des reprises décalées, inspirées, percutantes ou désinvoltes de titres comme « Moi, Lolita… » d’ALIZEE, façon ballade dramatique et lyrique, « Tainted Love » de SOFT CELL très rock et grasse, reprise bien plus intéressante que celle de MARYLIN MANSON, « Les Bêtises » de Sabine PATUREL en bossa nova ou « Like a Virgin » exécutée en crooner déjanté. L’étudiant de 22 ans emportait le morceau avec sa voix profonde, cassée, capable de sauter dans les aigus après un passage grave et plein de coffre, mais aussi avec sa culture musicale et son look dandy de prisunic, entre GAINSBOURG et Philippe KATERINE.

Mais une fois la victoire en poche, les lumières du Pavillon évanouies, le contrat de la maison de disques sous le bras, fini de rire. Il faut sortir l’album, imposer ses idées, ce qui est autrement plus coton que de faire le mariole en jouant avec la parodie, en pratiquant le détournement de majeurs de notre mémoire collective.

Voilà donc Ersatz, un an après.

14 titres, dont certains sont signés du chanteur, paroles et musiques, le petit n’a pas chômé. Et si on peut d’ores et déjà le remercier, c’est pour le beau patchwork. Cet ensemble bigarré fait du bien dans cette période où, quand on entre dans un disque made in France, on sait d’avance que l’ambiance sera la même sur l’ensemble des pistes. Les artistes aiment créer leur « univers », terme galvaudé s’il en est.

Julien va ici passer du coq à l’âne, ou plutôt comme sa pochette nous le suggère, de la gazelle au perroquet. Il n’a pas été radin sur les effets dont sa voix est capable. Pleine de chaleurs et d’aspérités, elle sera tantôt Tom WAITS (avec 50 ans de whisky en moins bien sûr), tantôt COCCIANTE, ou encore BECK. Et on retrouve sa capacité étonnante à chanter parfois avec un accent bizarre comme si le français n’était pas sa langue maternelle, comme un Dick ANNEGARN venu du Texas.

Sa volonté d’un éclectisme qui ne se prend pas au sérieux est donc une des raisons de la réussite de l’album. Les ballades intimistes (« Acacias », « Los Angeles ») sont jolies et accrocheuses, Morgane IMBEAUD ajoute une deuxième voix toujours délicate et rêveuse. « Les bords de mer » traîne une mélancolie que le violoncelle de Vincent SEGAL rend communicative. « Pudding Morphina » est un excellent morceau de rock lyrique magnifiquement arrangé – on se croirait dans le Phantom of the Paradise de De PALMA. « Piano Lys » avec sa basse saturée jouée au clavier est toute en intensité, en tension. Le final de « Bouche Pute », entre LOUISE ATTAQUE et MERCURY REV, est une belle tentative de pop onirique qui fait plaisir à entendre. « First Lady » se balade du côté de Guy MARCHAND et du music-hall. Sympa.

« Figures Imposées », lui, est un tube sur lequel il faut s’arrêter une minute. Il ne s’agit pas uniquement de composer une mélodie à la VOULZY, facilement entêtante et qui forme un tout simple et cohérent. Pour cela le groupe auvergnat COCOON a fait du bon boulot. Mais ce qui épate, c'est de réussir une chanson "à l’ancienne", avec cette texture typique des génériques d’émissions télé des années 80, comme si Herbert LÉONARD revenait chanter un classique pour illustrer un épisode d’une série sentimentale avec Giorgio MORODER aux claviers. Il est probable que ce petit bijou de kitsch soit également le fruit du travail de Renaud LETANG, un de nos magiciens de studio, car c’est prodigieux comme tout sonne rétro.

Julien DORÉ nous parle aussi du cirque médiatique parisien auquel il a pu goûter (l’entraînant « Les Limites », le pénible « Soirées Parisiennes », ou l’inutile « Dans tes Rêves »), de ce microcosme ridicule dont il a su apparemment se détacher pour rester cet ovni de la pop française. Mais question paroles, l’album est honnête, sans plus. Ce n’est pas son intérêt premier.

Les modèles de l’artiste transparaissent au fil des chansons. Julien aimerait être DUTRONC pour l’humour et le détachement, GAINSBOURG pour les paroles (la reprise de « SS in Uruguay » montre cruellement le chemin qui lui reste à parcourir avant d’arriver à la cheville du grand Serge), SOUCHON pour le côté populaire et mélancolique, CHRISTOPHE (invité sur le disque) ou BASHUNG pour l’aura mystique.

Il est loin de ces figures imposées, mais ça n’a pas d’importance, il arrive à incarner autre chose. Un « Ersatz » de tout ça à la fois, rafraichissant, qui donne envie de suivre encore un moment le parcours du blondinet de Lunel.

A lire aussi en POP par A.T.N. :


BNQT
Volume 1 (2017)
Supergroupe pour un hommage aux seventies




DJANGO DJANGO
Django Django (2012)
Bamako, Nintendo, San Diego... banco !


Marquez et partagez





 
   A.T.N.

 
  N/A



- Julien Doré : Guitares, Glockenspiel, Ta
- Morgane Imbeaud : Chant
- Arman Melies : Guitares
- Christophe : Synthés Et Choeurs
- Shane Aspegren : Batterie
- Vincent Taeger : Batterie
- Cedric Benyoussef : Basse, Guitares
- Christine Ott : Ondes Martenot
- Julien Noel : Orgue Hammond, Basse, Pian
- Vincent Segal : Violoncelle


1. Acacias
2. Les Bords De Mer
3. Les Limites
4. Bouche Pute
5. Figures Imposées
6. Dans Tes Rêves
7. Pudding Morphina
8. Piano Lys
9. Soirées Parisiennes
10. J'aime Pas
11. First Lady
12. Ss In Uruguay
13. Los Angeles
14. Des Mots



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod