Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : The Ramones , The Damned

The DICTATORS - Go Girl Crazy (1975)
Par ERWIN le 2 Janvier 2010          Consultée 1922 fois

Préparez-vous à rentrer dans le monde loufoque et déphasé de l’un des groupes les plus sous-estimés de l’histoire du Rock. Une bande de joyeux désœuvrés new-yorkais réunis afin de jouer une bien étrange zique, au confluent du son de Detroit, où l’influence des Stooges et du MC5 est patente, et des géants anglais des ‘70s’. Nous avons là Andy Shernoff, prénommé « Adny » pour des raisons qui nous échappent encore, principal compositeur, bassiste et chanteur de son état ; son compère Scott « Top Ten » Kempner à la tronçonneuse électrique ; Stu Boy King aux baguettes et l’inégalable, indestructible et incorruptible Ross « The Boss » Friedman alias Ross Funicello – que l’on retrouvera quelques années plus tard chez Shakin Street puis Manowar –, pour les besoins de la galette, à la lead guitar.
Une bien belle brochette de branleurs me direz-vous ? Asseyez-vous et zieutez donc le dernier membre du groupe ! Car voici venir Richard « Handsome Dick Manitoba » Blum… Je vous laisse le plaisir de traduire son petit nom… Roadie, catcheur, homme de radio, barman, chanteur ? L’homme au joli zizi a tous les talents ! Il orne avec élégance la pochette de ce premier skeud, alors que son rôle d’« arme secrète » n’est pas encore réellement délimité.

Et nous voici donc à l’aube de la genèse du Punk-rock ! Eh oui ! pas si loin que cela, les Ramones œuvrent aussi. Les Dictators, avec leur look craignos de débiles profonds vont, en parallèle avec les quatre frangins, accoucher des premiers disques de Punk-rock, dont ce mignonnet "Go girl crazy". Prévenons tout d’abord le fan invétéré de Johnny Ramone, car il trouvera en ce lieu des solos de guitare dignes de figurer au mausolée du rock’n’roll hall of fame ; ils sont signés Ross « The Boss », qui en plus d’être un être humain modeste et sympa, est l’un des plus grands pourfendeurs de six cordes. Déjà en 75, Ross tire son épingle du jeu tout au long du skeud, ses solos sont courts et incisifs comme sur « Back to Africa », ou sur l’excellent « Master race rock », son style unique est identifiable entre tous, et Scott « Top Ten » délivre derrière lui des rythmiques à étriper un bœuf.

Bien sûr, c’est un disque de jeunesse, les gars ont une vingtaine d’années, ne demandent qu’à faire du bruit, et le résultat est excellent, j’en veux pour preuve cette version couillue de « California sun », un classique de 64 par les Rivieras ; les Ramones la revisiteront en 77. Les intermèdes vocaux de « Dick Manitoba » remplissent ce skeud de bonne humeur, comme sur le très keupon « Two tub man ». L’ambiance est festive, sans prise de tête, c’est direct et efficace. « Master race rock » présente déjà tous les ingrédients d’un hymne du Punk, guitare tranchante, chant scandé sans compromission, section rythmique sans faille… Ah ! c’est fruste ! Les influences transpirent encore sur « Week end », que la voix de Shernoff rend mainstream, alors que les interventions agressives et lourdingues de Manitoba transcendent la musique simple de son pote bassiste pour en faire du Punk, tout bêtement.

Signalons le boulot de Sandy Pearlman, tête pensante et producteur de Blue Öyster Cult, qui est le 12 cylindres derrière la carrosserie de carnaval des Dictators. Encore aujourd’hui leur association fait des étincelles, plus de trente ans après !
La romantique « I got you babe » de Sonny and Cher prend une toute autre dimension chantée par des fous furieux, pour une version inattendue… un vrai plaisir !

Alors certes, on pourra objecter que tout ceci a plutôt vieilli. Mais l’ensemble a une gueule terrible, avec une modestie désarmante et un sens de l’humour qu’auraient dû pomper les punks anglais de la révolution de 77. Comme le titre de l’album le prouve, la rébellion des punks new-yorkais est digne de Mickey Mouse, le morceau « Teengenerate » en est la preuve flagrante. Rester un ado ! Tel est leur credo ! Avouons qu’ils ont bien mieux vieilli que les autres punks légendaires : leurs frères Ramones sont tous décédés ou presque, et les Pistols ou autres Clash ne sont pas bien vaillants. Car Dick, Adny, Scott et Ross pondent encore des disques ! Et les Dictators donnent encore des concerts d’anthologie ou musique rime toujours avec fun et plaisir !

A lire aussi en PUNK-ROCK par ERWIN :


The CLASH
Combat Rock (1982)
Le combat continue




Billy IDOL
Rebel Yell (1984)
Des classiques à la pelle


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Richard 'handsome Dick Manitoba' Blum (chant)
- Andy 'adny' Shernoff (basse, claviers)
- Ross 'the Boss' Friedmann (guitare lead)
- Scott 'top Ten' Kempner (guitare)
- Stu Boy King (batterie)


1. The Next Big Thing
2. I Got You Babe
3. Back To Africa
4. Master Race Rock
5. Teengenerate
6. California Sun
7. Two Tub Man
8. Weekend
9. Cars And Girls



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod