Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gregoire
- Membre : Johnny Hallyday , René Werneer , TaÏ Phong
- Style + Membre : Fredericks / Goldman / Jones

Jean-jacques GOLDMAN - Positif (1984)
Par SUNTORY TIME le 4 Avril 2010          Consultée 3427 fois

La voie du succès semble sans embûches pour Jean-Jacques GOLDMAN, qui sort son troisième album deux ans après Minoritaire. Le blues originel semble s’estomper encore plus au profit de claviers Bontempi à la mode en cette décennie qui déchaîne les passions sur son héritage musical. Le premier titre – et premier tube du disque - annonce la couleur. « Envole Moi » est une chanson calibrée années 80, et ce dès les premières notes de batterie. Sans compter le clip assez ridicule - il faut bien le dire - où plusieurs violonistes tentent de masquer les synthés-violons de la version studio. « Envole Moi » est néanmoins une très bonne chanson, parlant de la banlieue et ses galères de façon plus intelligente que la plupart des « cailleras » autoproclamées.

Vous me direz, cela commence de manière pas très positive pour un disque qui porte ce titre. GOLDMAN a choisi de baptiser son troisième disque Positif en réaction à ceux qui lui avait refusé les titres de ces deux précédents opus, prétextant qu’ils ne l’étaient pas assez, « positif ».

Positif est un disque plus maîtrisé que les précédents, on sent que JJ se permet de donner plus de profondeur à ses chansons, ayant désormais carte blanche pour la réalisation de l’album. Entre de belles ballades (« Nous Ne Nous Parlerons Pas », « Petite Fille »), s’imposent de vraies chansons rock comme le grand classique « Encore un Matin » ou l’inconnue « Plus Fort » particulièrement sarcastique. Non loin du Hard Rock, ce morceau critique les basiques instincts de pouvoir, d’efficacité, de vitesse, et de bêtise forcément, le tout agrémenté par des extraits de discours de MUSSOLINI et d’HITLER en fond sonore derrière un court solo de guitare. GOLDMAN n’est pas un grand provocateur, mais il fallait quand même oser !

Après une jolie comptine, « Dors Bébé Dors » (dur dur la vie de jeune père !), et un « Je Chante Pour Ca » plus festif, arrivent les deux morceaux les plus intéressants du disque. « Long Is the Road (Américain) » est l’autre grand tube de Positif avec « Envole Moi », et relate les joies et les peines du rêve américain avec beaucoup d'élégance. Si la chanson est assez classique dans sa construction, une impro gospel vient rebooster l’ensemble, et le saxo vient enrichir le final. « La route est longue et dure vers la Terre Promise, mais ma foi est forte, et je n’ai rien à perdre ! » semble dire le narrateur de l’histoire. Nous ne sommes pas loin des thèmes chers à Bruce SPRINGSTEEN, qui est l’une des principales influences de GOLDMAN à l’époque (Born in the USA sort la même année et cartonne aux quatre coins du Monde).

Et pour finir l’album; voici l’OVNI musical, l’énigme dans la carrière de JJ, une de ses chansons les plus méconnues et pourtant parmi les plus riches et les plus mystérieuses. Si « Ton Autre Chemin » commence très calmement, de puissants riffs de guitare viennent la dynamiser. GOLDMAN chante mieux que jamais (il était temps !) jusqu’à ce que tout se calme à nouveau, puis JJ ne chante plus, mais parle, gravement. Et les guitares improvisent en fond sonore, avant que le chanteur nous livre un sublime solo, le premier grand solo de sa carrière ! Véritable gorgée d’émotion malheureusement trop courte, puis le rythme se fait plus rapide, la mélodie n’est plus la même, plus énergique, plus accrocheuse, jusqu’au final grandiose, enfin presque final, car GOLDMAN murmure une dernière fois le premier couplet, puis le silence se fait.
De toute sa discographie, « Ton Autre Chemin » est la chanson la plus complexe, la plus progressive - oui, j’ose le dire ! – avec sept minutes au compteur. Reste une petite frustration car ce titre mériterait d’être encore plus long, plus travaillé, plus osé.

Positif est un bon album (un de plus) et gagne en diversité ce que les précédents manquaient en audace. Mais il faut bien admettre que sans « Ton Autre Chemin » pour clore le disque, la donne n’aurait pas été tout à fait la même.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE :


Elsa LUNGHINI
Chaque Jour Est Un Long Chemin (1996)
Le début du meilleur




Jean-louis MURAT
Le Cours Ordinaire Des Choses (2010)
Jean-louis murat à nashville


Marquez et partagez





 
   SUNTORY TIME

 
   MARCO STIVELL

 
   (2 chroniques)



- Jean-jacques Goldman (chant, guitare, claviers)
- Guy Delacroix (basse)
- Manu Katché (batterie)
- Claude Engel, Alain Pewzner, Kamil Rusta (guitares)
- Roland Romanelli (orgues, synthétiseurs)
- Marc Chantereau (percussions)
- Jean-yves D'angelo (piano)
- John Helliwell (saxophone)
- Patrice Mondon (violon)


1. Envole Moi
2. Nous Ne Nous Parlerons Pas
3. Plus Fort
4. Petite Fille
5. Dors Bébé Dors
6. Je Chante Pour ça
7. Encore Un Matin
8. Long Is The Road (américain)
9. Ton Autre Chemin



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod