Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gregoire
- Membre : Johnny Hallyday , René Werneer , TaÏ Phong
- Style + Membre : Fredericks / Goldman / Jones

Jean-jacques GOLDMAN - Chansons Pour Les Pieds (2001)
Par MARCO STIVELL le 29 Juillet 2015          Consultée 2280 fois

(Attention, chronique chargée en second degré !) Depuis une bonne dizaine d'années, le monde occidental a peu à peu remplacé le calendrier grégorien par le programme des séries télévisées. Les gens ont leur travail – chose difficile à démoder car trop bien intégrée -, et à côté, leur principal souci est de trouver du temps pour pouvoir suivre simultanément les dernières saisons de leurs séries préférées (deux par jour, une bagatelle !), ainsi que celles en passe de le devenir. Walking Dead, Game of Thrones, séries historiques et soap operas... Heureusement, les réseaux sociaux n'existaient pas au temps de Dallas, Beverly Hills et cie ! Loin de moi l'envie de dénigrer, j'ai à la fois commencé et terminé avec Alias. Et puis je suis bien d'accord, ils sont idiots ceux qui ont fait la série Vivaldi : il n'y a que quatre saisons !

Tenez, en parlant de bêtise, qu'est-ce qu'il nous a fait, Jean-Jacques GOLDMAN, pour la saison 7 de sa carrière solo (hors-FGJ) ? On se le demande bien ! Dire que c'est la dernière, en plus... Enfin, sauf s'il change d'avis. Le cas qui nous préoccupe, Chansons Pour les Pieds, a pris plus d'un fan à revers. À part ceux qui aiment tout - et encore -, il est rare de trouver quelqu'un qui classe ce disque parmi ses favoris, c'est même souvent le contraire !

Comment est-il possible d'avoir un gros budget, d'employer le plus grand nombre de musiciens et intervenants (choeurs, cuivres, cordes, bagad...), de soigner l'objet avec livret généreux, boitier en métal etc, et, au final, de proposer un disque de démos ? C'est au tournant des années 2000 que l'artiste commence à se retirer de la scène, devient auteur dilettante pour les autres et ne garde que les Enfoirés pour activité régulière. Ses derniers hauts faits sont Céline DION (S'il Suffisait d'Aimer), Gérald DE PALMAS ("J'en Rêve Encore"), et donc cette période 2001-2003 marquée par cet album et la tournée, avant que le rideau tombe, sans cliffhanger pour en revenir à nos séries, et au grand désespoir des fans. Tout le monde peut bien se reposer...

Seulement là, beaucoup s'accordent pour dire que Jean-Jacques GOLDMAN à publié une oeuvre quelque peu forcée, et on ne cherchera pas à les contredire. Le titre conserve un caractère bancal, de même que le concept où l'artiste choisit d'adapter une danse par chanson, du slow au rock'n'roll, du zouk au disco, de la tarentelle à la techno. Alors bien sûr, il y a de jolis textes, de belles mélodies. Néanmoins, toutes les plus réussies seront reprises en bien mieux sur scène !

Il est tout à l'honneur de GOLDMAN d'avoir voulu revenir à une musique plus joyeuse, après le sombre En Passant. Malgré cela, Mister JJ, pourriez-vous expliquer en quel honneur vous incorporez une boîte à rythmes sur un rythme rock'n'roll (la chanson dédiée à STATUS QUO), alors que vous tapez le boeuf en compagnie de vos vieux potes Michael Jones et Gildas Arzel ? On est chez Jean-Jacques GOLDMAN, pas chez Tony BANKS ! Ce dernier fait tout aux claviers, même les guitares, donc on peut accepter ce type de détail, mais là non !

"The Quo's in Town Tonite" n'est qu'un morceau parmi tant d'autres concernés sur ce disque... En fait, ils le sont tous ! Mettre des tas d'arrangements différents, guitares et claviers de base compris, se contenter d'un son approximatif et d'une batterie électronique pour un rendu de maquette (à côté, En Passant donne l'impression d'avoir été produit conjointement par Trevor HORN et Steven WILSON !)... Il y a franchement de quoi devenir comme Hodor dans Game of Thrones, de quoi fomenter une machination vengeresse et sournoise tel Kevin Spacey dans House of Cards...

Parlons des réussites. "Ensemble" est magnifique et géniale pour son idée de canon, mais la montée du choeur fait presque mal aux oreilles (ce mixage-euh !). En tant que fan de musique celtique, on ne peut que dire merci pour la sublime "Je Voudrais Vous Revoir" et la jig "Et l'On N'y Peut Rien" (the tube) auxquelles le sonneur Bruno Le Rouzic vient apporter son savoir-faire. Pour rester dans les meilleures, on peut élargir au médiéval "Tournent les Violons", dont l'histoire contée se révèle prenante autant qu'elle s'achève troublante. Le rythme de la tarentelle y serait plus envoûtant sans cette fichue boîte à rythmes, mais patience. À l'inverse, "Les Choses" est peut-être le seul titre où "tout va à peu près bien". Génial ce morceau !

En revanche, le retour de la batterie factice plombe beaucoup "Un Goût Sur Tes Lèvres", qui vaut d'abord pour l'arrangement de cuivres. À titre personnel, je n'ai jamais aimé GOLDMAN version music-hall sur "Les P'tits Chapeaux" (surtout quand on repense au titre qui précède), et le mixage complètement bordélique de "Une Poussière" gâche tout, alors que l'ambiance orientale y est très bonne. La ballade sucrée "Si Je T'avais Pas" a beau être jolie (le texte surtout), on commence à se dire que notre ami compositeur tourne en rond.

"La Pluie" est également un morceau bien trop facile pour le chanteur, mais l'amateur de Tony BANKS se sent quelque peu interpelé cette fois-ci. "C'est Pas Vrai", pomme de la discorde entre fans, a carrément loupé le coche au moment de la victoire des Bleus en 98... Le texte amusant se veut une caricature de paroles récurrentes et de principes établis en société (notamment ceux des politiques), le tempo eurodance est efficace... Dans l'ensemble, il y a donc pas mal de qualités, mais le traitement laisse à désirer. À quand une saison 8 ?

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Les MUSICIENS DU LYCéE MILLET
2008-09 (2009)
Ray vaughan, emilie simon, gospel et genesis




Matthieu Chedid -M-
Mister Mystère (2009)
De retour, fidèle à lui-même


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Jean-jacques Goldman (chant, guitares, claviers)
- Erick Benzi (claviers, programmations, percussions)
- Patrice Tison (guitares)
- Gildas Arzel (guitares, oud, mandoloncelle)
- Michael Jones (guitares, choeurs)
- Marc Chantereau (percussions)
- François Breugnot (violon)
- Christian Lemaître (violon)
- Carlo Rizzo (tambourin)
- Gilles Chabenat (vielle à roue)
- Frédéric Paris (flûte traversière)
- Jean-bernard Mondolini (bodhran)
- Bruno Le Rouzic (cornemuse, flûtes)
- + Tout Plein De Choeurs, De Cuivres, De


1. Ensemble
2. Et L'on N'y Peut Rien
3. Une Poussière
4. La Pluie
5. Tournent Les Violons
6. Un Goût Sur Les Lèvres
7. Si Je T'avais Pas
8. C'est Pas Vrai
9. The Quo's In Town Tonite
10. Je Voudrais Vous Revoir
11. Les P'tits Chapeaux
12. Les Choses
13. La Vie C'est Mieux Quand On Est Amoureux



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod