Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK-ROCK CELTIQUE  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dropkick Murphys, The Fatty Farmers , The Killigans , Wild Colonial Bhoys, Mr Irish Bastard, Sir Reg, The Fisticuffs , Booze Brothers, Flatfoot 56, The Pogues , Paddy And The Rats, The Real Mckenzies , Fiddler's Green, The Wakes
 

 Site Officiel (355)

FLOGGING MOLLY - Live At The Greek Theatre (2010)
Par GEGERS le 10 Avril 2010          Consultée 2000 fois

Los Angeles. Ville de la démesure, du Rêve Américain. Ville cosmopolite, pleine de paradoxes. Peut-il y avoir meilleur endroit pour les punk-rockeux de FLOGGING MOLLY afin d'enregistrer un album live, le troisième de leur féconde carrière ? Non, sans nul doute. C'est donc au Greek Theatre, salle de concert bien connue de la cité des anges, qu'a été capté ce double-album en public d'un groupe considéré par ses pairs et ses amateurs comme un incontournable d'un punk-rock celtique de qualité.

Et les amateurs sus-mentionnés sont visiblement très nombreux, puisque c'est dans une salle pleine à craquer et chaude comme une cocotte-minute qu'ont été interprétés et enregistrés les 22 titres qui composent cet album. Un public qui donne de la voix et accompagne le groupe américano-irlandais du début à la fin du concert, répondant comme un seul homme aux injonctions énergisantes d'un Dave King dont le délicieux accent dublinois lui offre un fort capital de sympathie.

En à peu près une heure et trente minutes, FLOGGING MOLLY passe ainsi en revue une bonne partie de son répertoire. Et si c'est avec un extrait de son premier album que le groupe décide d'entamer sa prestation (le supersonique « The Likes of you Again »), le groupe traite d'égale manière l'ensemble de sa discographie, interprétant pas moins de 8 extraits de son dernier album en date, l'excellent Float. C'est avec un enthousiasme non feint que l'auditeur, rapidement ébouriffé par l'énergie sauvage développée par les sept membres du groupe, accueille l'imparable « Swagger », le tubesque « Every Dog Has its Day », le débridé « Drunken Lullabies » sur lequel l'intro au banjo de Robert Schmidt fait toujours fureur, ou encore « Tobacco Island » dont le thème plutôt grave (l'exil forcé de milliers d'Irlandais vers les Barbades sous le règne d'Oliver Cromwell) jure franchement avec cette irrépressible envie de danser la jigue, la faute à une rythmique endiablée et un violon entraînant. Les titres de Float présentés ici passent également fort bien le cap de la scène, puisque « Requiem for a Dying Song », « You Won't Make a Fool out of Me » ou encore « The Lightning Storm » recueillent une ovation n'ayant rien à envier à celle reçue par les « classiques » du groupe.

Condensé d'énergie pure, cet album live souffre quelque peu de cette débauche de décibels puisque bon nombre de titres, joués plus rapidement que leur pendant studio, perdent ainsi toute la nuance et la subtilité qui est la leur. Voulant à tout prix se faire efficace en live, le groupe finit ainsi par perdre une petite partie de son intérêt. Néanmoins, Live at the Greek Theatre voit également FLOGGING MOLLY se faire mid-tempo et plus calme à plusieurs reprises, mêlant son punk de touches folk bienvenues. Le groupe parvient à faire mouche avec des titres « différents », que ce soit le mésestimé « These Exiled Years » (extrait de Swagger), le très mélodique « Us of Lesser Gods » (extrait du dernier album) sur lequel le violon de Bridget Regan prend toute sa dimension, et surtout « If I Ever Leave this World Alive », où les instruments ainsi que la voix de Dave King viennent tour à tour faire montre de leur sens de la mélodie et de leur justesse dans la distillation d'ambiances variées. Et comment ne pas mentionner la formidable ballade « The Son Never Shines on Closed Doors », dédiée par Dave King à sa mère restée en Irlande (« qui a 88 ans et pourrait encore vous botter le cul »), suivie de près « Float », pièce-maîtresse de l'album du même nom et dont la montée en puissance fait irrémédiablement mouche, qui constituent quelques uns des meilleurs moments d'un album qui n'en manque pas.

Le punk celtique est fait pour être joué live, c'est une certitude. Néanmoins, et malgré le fait que FLOGGING MOLLY reste un groupe très sympathique auquel l'on confie ses deniers sans hésiter une seconde, il aurait été légitime d'espérer une relecture un poil plus subtile de son répertoire par le groupe qui, en jouant la carte d'une énergie brut de décoffrage, limite quelque peu son champ d'action. Reste néanmoins le plaisir d'entendre les nombreuses pépites d'un des meilleurs groupes de punk celtique, qui prouve avec ce Live at the Greek Theatre que la pratique de ce style peut être associée à des qualités d'instrumentalistes enviables et d'un sens de la mélodie peu commun. Un double live fort recommandable !

A lire aussi en PUNK-ROCK par GEGERS :


PADDY AND THE RATS
Tales From The Docks (2013)
Un bon coup de pied au fût




FLOGGING MOLLY
Drunken Lullabies (2002)
Révélation


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Dave King (chant, guitares)
- Dennis Casey (guitares)
- Matthew Hensley (accordéon, bandonéon, piano)
- Nathen Maxwell (basse)
- Bridget Regan (violon, flûte, guitares)
- Robert Schmidt (banjo, mandoline)
- George Schwindt (batterie, percussions)


- cd1
1. The Likes Of You Again
2. Swagger
3. Requiem For A Dying Song
4. Man With No Country
5. Every Dog Has Its Day
6. These Exiled Years
7. Drunken Lullabies
8. You Won't Make A Fool Out Of Me
9. (no More) Paddy's Lament
10. Us Of Lesser Gods
11. The Son Never Shines (on Closed Doors)
12. Float

- cd2
1. Tobacco Island
2. Rebels Of The Sacred Heart
3. Devil's Dance Floor
4. If I Ever Leave This World Alive
5. Salty Dog
6. The Lightning Storm
7. What's Left Of The Flag
8. The Wrong Company
9. The Story So Far
10. The Seven Deadly Sins



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod