Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-AGE/AMBIENT  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Clannad

ENYA - A Day Without Rain (2000)
Par MR. AMEFORGEE le 21 Novembre 2004          Consultée 3084 fois

Amis mélomanes, amateurs de grande ou de petite musique, de houle symphonique, de chevauchée wagnérienne, de rock diabolique, de jazz concupiscent, de rap contestataire, de techno stroboscopique, de métal sanguinaire, abandonnez pour un temps l’agitation qui vous étreint et qui embrume le massif ridé de votre front encombré de bruits. Oubliez les vicissitudes de vos vies terrestres, les contingences matérielles… Nous allons libérer nos chakras et purifier notre esprit : fermez les yeux. Enfin non, laissez les yeux ouverts, sinon, vous ne pourrez plus lire ma chronique… Laissez-vous juste envahir par la sérénité…

Et pour cela, nous allons nous aider de la musique lénifiante d’une artiste irlandaise nommée Enya, dont l’album A Day Without Rain, fut le plus grand succès à ce jour, notamment grâce à la publicité inespérée d’un film dans lequel elle chantait la chanson du générique de fin, May It Be, Le Seigneur des Anneaux – La Communauté de l’Anneau (2001). Ici, nul tumulte, nul tohu-bohu, nul pandémonium, juste les accords d’une musique paisible, positive, en un mot comme en cent, plutôt zen, ou pépère, comme on préfère.

Enya, c’est une voix gracieuse, douce, éthérée, soutenue d’un simple ensemble d’instruments à cordes, violons, violoncelle et contrebasse, ainsi que des claviers reposants. Ici, point de percussions (ou très en retrait), de rythmique tapageuse, juste quelques coups d’archets qui parfois marquent l’entrain de la mélodie ou qui au contraire en marque la douceur ouatée.

On entre dans l’album comme dans un rêve, sur le fredonnement d’une voix diffuse accompagnée d’un piano, et qui donne le ton, un ton posé, pas nécessairement mélancolique, invitation au voyage et au repos. Certains morceaux, à la rythmique proche, seront entraînants, bien que veloutés, comme Wild Child, Flora’s Secret, ou Lazy Days. D’autres seront plus solennels, presque mystérieux, Tempus Vernum, ou lyriques et introspectifs, Only Time, Fallen Embers, Pilgrim, sans oublier les instrumentaux sympathiques, celui d’ouverture A Day Without Rain, Silver Inches ou the First of Autumn. Toujours est-il que la voix d’Enya enchante, petit nuage en suspension, vaporeuse émanation ou douce caresse qui effleure nos oreilles volontiers conquises.

On regrettera peut-être que l’album ne dure qu’un peu moins de quarante minutes. On regrettera peut-être aussi que certains morceaux se ressemblent un peu trop, mais le défaut précédent, la courte durée, évite que cela ne soit une gêne. L’ensemble est appréciable, comme un yaourt allégé ou une île flottante, horizon lointain de rivages où viennent s’échouer les vagues de l’âme touchée par la plénitude.

Très bel ouvrage donc, que ce Day Without Rain, reposant, beau dans sa sobriété et ses effets, servi par une interprète à la voix d’ange, qui agit comme une bouffée d’oxygène ou un moment de finesse dans ce monde de brutes...

« Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté »

A lire aussi en NEW-AGE/AMBIENT :


David SYLVIAN
Secrets Of The Beehive (1987)
Less is more




VANGELIS
Themes (1989)
Vangelis et ses claviers cinématiques


Marquez et partagez





 
   MR. AMEFORGEE

 
  N/A



- Enya (chant et instruments)


1. A Day Without Rain
2. Wild Child
3. Only Time
4. Tempus Vernum
5. Deora Ar Mo Chroi
6. Flora's Secret
7. Fallen Embers
8. Silver Inches
9. Pilgrim
10. One By One
11. The First Of Autumn
12. Lazy Days



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod