Recherche avancée       Liste groupes



      
CHANSON à TEXTE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Marie CHERRIER - Ni Vue Ni Connue (2005)
Par MARCO STIVELL le 5 Août 2010          Consultée 1099 fois

Marie CHERRIER n'a que 19 ans lors de l'élaboration de son premier album solo, Ni Vue Ni Connue, qui selon ce que l'on en sait, a été enregistré en seulement deux semaines. Entourée de musiciens compétents, armée de chansons à la fois "enfantines" et surprenantes de maturité, la jeune femme venue de la région Centre a tout pour charmer le public dès la première chanson de ce premier album, pour ne plus le lâcher et lui promettre un grand plaisir malgré la courte durée, ce dont on ne saura lui tenir rigueur.

C'est qu'il en regorge de qualités ce Ni Vue Ni Connue. Il ne sera pas ici question de la signification des écritures mariecherrierennes, ce qui est me direz-vous un comble pour de la chanson "à texte" - car c'en est effectivement ici -, puisqu'on peut avoir du mal à déchiffrer le sens des textes même lorsqu'ils sont en français. Pour ceux qui cherchent à avoir des écritures soignées avec des images ou des sens cachés, ils seront servis, et l'on peut tout de même dire que, sans rechercher la signification des mots, la petite Marie CHERRIER sait sacrément bien tourner ses phrases. Profitons-en pour revenir à RENAUD : Marie en est fan, elle l'a beaucoup écouté et ça se sent (du moins, l'ancien RENAUD, mais on y reviendra), elle est on pourrait le dire sa fille spirituelle. On a vraiment trouvé avec ni Vue Ni Connue la relève (à BRASSENS, à RENAUD et aux autres) pour ce type de chansons. Il n'y a vraiment rien à redire sur ce plan-là. Côté voix c'est pareil, et elle y met l'intonation nordiste en exagérant quelque peu l'accent. Sa voix, avec son côté petite fille, semble être un croisement entre Vanessa PARADIS (pour l'acidulé) et Olivia RUIZ (dans les intonations encore). Ses chansons ont donc aussi un aspect enfantin, en raison des sonorités de claviers principalement, avec faux "pipe organ" et autres sons du même type, ce qui confère à ce disque une ambiance assez vieille France, sans parler des genres utilisés pour les musiques : valse, tango même... d'où sans doute un tel choix de pochette. Il faut dire aussi qu'à part la musique de "Le Bistrot" écrite par Franck DUNAS, tous les textes et compositions sont de Marie CHERRIER seule. On s'attend donc à une oeuvre personnelle et effectivement, pour le peu que je retiens des textes, la jeune femme y met beaucoup de ses sentiments.

De "Manouche" à "Joyeux Noël", on retrouve donc un côté enfantin quelque peu amusant musicalement parlant, même lorsque le texte est sombre comme sur "Joyeux Noël" (là, pas besoin d'avoir l'esprit aiguisé, ça vient tout seul) ou nostalgique comme sur "Paysage Perdu" ("Bon vieux temps, celui des (...) grand-mères d'antan"). C'est un peu bizarre en fait car cet album est, bien que court (trois chansons seulement dépassent les quatre minutes, et ce sont les plus longues), très bien écrit, très bien réalisé, mais il lui sera difficile de faire naître un coup de folie. Peut-être est-ce dû à la musique qui, se voulant très simple, l'est parfois un peu trop et devient du coup "simpliste". Encore que, si l'on prend une chanson comme "Marchand d'Froufrous", par rapport à des chansons de LOUISE ATTAQUE qui sont du même style, ça sonne au moins aussi bien ici et pas du tout amateur. Sur un versant plus jazz, "Le Curé" se fera plus ou moins efficace (la mélodie est sympathique), même chose pour "Septième Ciel"... Il y a des moments en revanche où, comme sur "Les Baleines" et notamment le refrain, le couple paroles/musique est très harmonieux, peut-être parce qu'il est plus "chanté", et que la participation de Florence BOUDOT apporte un plus, sa voix se mariant très bien à celle de Marie. Ma chanson préférée de l'ensemble reste tout de même "Ni Vue Ni Connue", curieusement pas des plus appréciées par d'autres personnes, alors que pourtant, sur une nappe de synthétiseur et une mélodie très folk, il y a de quoi craquer tout de suite, et c'est ce type même de musique qu'il aurait été bon de développer. Peut-être sur les albums suivants...

Nonobstant ma petite réticence, il convient tout de même de reconnaître la qualité de l'ensemble et une sacrée verve mine de rien, plutôt fougueuse sur le plan écriture, mais aussi oral. Une telle facilité dans les rimes, un jonglage aussi bien réalisé avec les mots d'une langue, ce n'est pas donné à tout le monde. Avec un petit progrès sur le plan musical, la suite n'en sera qu'encore meilleure et il y a fort à parier que la jeune femme obtiendra la reconnaissance qu'elle mérite.

Note réelle : 3,5

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Johnny HALLYDAY
Ça Ne Change Pas Un Homme (1991)
Retour à un son plus roots




The DICE
Broken Rules (1981)
Encore un qui n'a pas marché, et pourtant...


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Marie Cherrier (chant, guitares)
- Franck Dunas (guitares, choeurs)
- Jean-françois Delfour (harmonica, piano fender rhodes, accordéon, clavier)
- Patrick Avérous (contrebasse, basse, violon)
- Benoît Aupretre (batterie)
- Florence Boudot (chant)
- Tigrou (miaulements)


1. Manouche
2. Marchand D'froufrous
3. Ni Vue Ni Connue
4. Gardez Bien Vos Moutons
5. Les Baleines
6. Le Bistrot
7. Le Curé
8. Septième Ciel
9. Paysage Perdu
10. Joyeux Noël



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod