Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  E.P

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Membre : Melissa Auf Der Maur , Tony Iommi

The SMASHING PUMPKINS - Teargarden By Kaleidyscope 1: Songs For A Sailor (2010)
Par MR. AMEFORGEE le 26 Juillet 2010          Consultée 2370 fois

La reformation n’aura pas fait long feu. La citrouille n’est vraisemblablement pas un bon combustible. En 2009, l’irremplaçable Jimmy Chamberlin jette l’éponge. Un peu plus tard, la bassiste Ginger Reyes, qui remplaçait Melissa Auf Der Maur qui remplaçait D’Arcy, également. The Smashing Pumpkins devient le projet solo de Billy Corgan. Bien sûr, il a toujours eu la main mise sur le groupe… mais les contre-pouvoirs évitent parfois les errements du patron. Les membres sont remplacés par des musicos serviles et muets comme des golems.

Nouveau projet : Teargarden by Kaleidyscope. Sans doute inspiré par le succès ou du moins l’impact médiatique qu’a eu In Rainbows de Radiohead, Corgan décide de se lancer dans la production d’un album fleuve destiné à être publié gratuitement sur Internet. Toujours cette volonté de faire l’histoire. Un concept album basé sur les arcanes du tarot : 3615 Lieu Commun, pour les gens qui n’en veulent, si toi aussi tu cherches un concept album, tape neuneu au 3939, réponses 100% sérieuses à base de templiers et d’alchimie pour des plans près de chez toi, hmm oui, fais-moi mal. Quarante quatre morceaux sont prévus et sortent au compte-goutte sur le site officiel. Articulés par groupe de quatre, onze E.P. devraient donc mathématiquement sortir, en sus du circuit d’Internet prévu, sous forme de coffrets collector hors de prix en bois d’ébène incrusté de pierreries fluorescentes avec des stickers à la fraise et des lambris bi-goût, à la semblance du tabernacle qui renferme le slip de Jésus.

Le premier E.P. est achevé, voilà quatre noisettes à se mettre sous la dent. Corgan indiquait son intention d’explorer des sonorités psychédéliques tout en retrouvant l’opulence rock’n’grungeoïde des débuts, on vous répondra : c’est pas faux (d’après le dictionnaire : la côtelette désigne une côte d’animal préparée pour la consommation). Mais c’est pas tout à fait vrai non plus. On sent l’influence des années 60 et 70, avec notamment un orgue hammond acheté d’occase sur Ebay et des bidules de sitar, mais ça ne rappelle pas grand-chose du vieux Pumpkins.

« A Song for a Son », en ouverture, tente de s’affirmer comme un morceau épique, avec effet de crescendo et tout le tintazar : mais le résultat, c’est un peu comme si Coldplay décidait d’exécuter Stairway to Heaven. Un frisson te vrille la colonne vertébrale, lecteur, oui, tu as raison, et roule-moi un peu les yeux dans les orbites aussi, ça fait grave la meuf ou le mec qui est possédé(e) par Satan-Dumbledore-Ben Laden. C’est l’électricité rock qui sert à alimenter le carrousel de Winnie l’Ourson et ses Amis. Les guitares hendrixiennes qui chantent les pétunias et sa mère la flûte. Et malgré tout cela, il s’agit probablement du meilleur morceau de la fournée avec « Astral Planes »...

« Astral Planes », puisqu’on en parle, c’est sans doute le titre à la fois le plus psyché et le plus rock, frit dans une chapelure de saturation et deux trois lignes de paroles qui se répètent ad nauseam. Il y avait sans doute là une idée à développer, une ambiance hypnotique et sombre comme la tombe où repose mon ami à installer, mais on ne décolle jamais totalement. Le tambour parlant de King Crimson en moins bien.
Les moments les plus éprouvants de l’E-pet sont « Widow Make My Mind » et « A Stich In Time », niaiseries pop rétro assez improbables, avec des hohoho et des dégueulis d’orgue. Et pas de mélodie accrocheuse ou d’effets intéressants pour sauver l’ensemble. Love, les Kinks, les Beatles, tous se gondolent dans leur tombe.

L’occasion pour nous de prendre conscience que le principal problème, c’est le chant de Corgan, absolument imbuvable ici, plus hippie qu’un joint de Marie-Jeanne roulée sous l’aisselle d’Eric Cartman. Ah, il a plein de petites fleurs dans la voix, c’est beau, c’est bio, on reconnaît une grappe de muguet, une touffe de lilas et même un panache de lavande… mais où diable est passé le douce plainte de la mandragore, de la sulfateuse et du napalm le soir au fond des bois ? Quitte à ressusciter le rock des années 60-70, il aurait été plus judicieux de faire appel à un vocaliste capable d’éviter les écueils du sentimentalisme sensationnel, un mec doté d’une vraie paire de couilles, de vraies et rutilantes couilles capable d’envoyer des parpaings dans la trombiniole sans trembloter de la coquillette : comme Izia, par exemple. A côté de ça, les arrangements ne sont pas non plus fameux, problème de dosage, un peu lourd, on a déjà évoqué ce problème d’orgue pas des plus gouleyants. Du reste, le remplaçant de Chamberlin n’est pas complètement mauvais, mais s’avère plutôt plat de la baguette, un peu comme cette phrase. Et pour finir, on a cherché, nous avons cherché, voire même j’ai cherché les références au tarot et je n’avons pas vu le rapport… Cela s’éclairera peut-être par la suite.

Bien que cela nous meurtrisse le cœur (et les oreilles…), le jardin de larme s’ouvre sur de tristes hospices. Il serait évidemment fumeux de présumer de la qualité du reste de l’album qui doit encore venir, mais nous vivons désormais dans la crainte, l’estomac en vrac et la colique facile. Heureusement, tout ça est gratuit, même si les mauvaises langues diront que l’auditeur paye quand même une quinzaine de minutes de sa vie à l'écoute, ce qui est déjà beaucoup trop. Si l’on veut retrouver le charme des Smashing Pumpkins, il y a tous les albums précédents. Si l’on veut retrouver le charme des années 60-70, il suffit d’aller s’abreuver à la source. Et pour tout le reste, il y a la carte bleue, la drogue et l’alcool.

A lire aussi en ROCK par MR. AMEFORGEE :


MUSE
Origin Of Symmetry (2001)
Le deuxième album de la muse, toujours inspirée




the POGUES
Streams Of Whiskey (1991)
Le seul live du groupe de "punk folk" irlandais


Marquez et partagez





 
   MR. AMEFORGEE

 
  N/A



Non disponible


1. Song For A Son
2. Stitch In Time
3. Astral Planes
4. Widow Wake My Mind



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod