Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK FRANçAIS  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Babet
 

 Site Officiel (261)

Olivia RUIZ - Chocolat Show ! (2007)
Par MARCO STIVELL le 7 Novembre 2010          Consultée 1554 fois

Après le succès retentissant de son deuxième album La Femme Chocolat, Olivia RUIZ dont le passé de staracadémicienne est déjà bien loin derrière (et le premier album aussi d'une certaine manière, on y reviendra), goûte les joies de la notoriété à l'échelle nationale et des récompenses honorifiques, tout en prenant le temps de faire de nombreux concerts à travers l'hexagone. On se demande pourtant comment se fait-il que ce premier live ait mis autant de temps avant d'être publié, deux ans après la sortie de La Femme Chocolat ! Ceci dit on peut être sûrs que le produit est bien fait, bien empaqueté, pas de souci de ce côté-là.

Ce concert a été enregistré au Cirque d'Hiver Bouglione sur quatre dates, du 9 au 12 mai 2007. Ce qui explique bien sûr le côté "montage" qui je vous rassure, se remarque faiblement, même si ça limite le champ des échanges scène/public et tout un tas d'autres choses. Olivia s'est entourée d'une équipe pour le moins solide avec des musiciens comme Robin Canac qui l'ont accompagnée aussi bien sur les routes que dans ses passages à la télé (Victoires de la Musique), mais il faut aussi évoquer les nombreuses surprises : Christian Olivier des Têtes Raides sur "Non-Dits", Mathias Malzieu de Dionysos sur "I Need a Child" (qu'il a écrit et composé tout comme "La Femme Chocolat"), mais aussi Anthony "Toan" Blanc, petit frère de la chanteuse pour du beatbox sur "J'Traine des Pieds", tandis que le père, Didier, la rejoint sur "La Molinera" (comme sur La Femme Chocolat, en titre caché), ainsi que pour terminer Les Hyènes dont deux membres, Denis Barthe et Jean-Paul Roy ne sont ni plus ni moins que la section rythmique de Noir Désir.

Le son est à la hauteur, du moins par rapport à une telle prestation, car comme l'indique le nom du live et conformément à certaines chansons de l'album studio, Chocolat Show est un concert véritablement enflammé ! Distortion à tout va, rythmique massive, cuivres rageurs, instruments brouillés dans un magma qui n'hésite pas à créer des éruptions à la moindre occasion... Beaucoup de titres même relativement "doux" sur J'Aime Pas l'Amour et La Femme Chocolat prennent ici une toute autre dimension, à commencer par ce "Thérapie de Groupe" quasi-punk (de même que la reprise de Georges Brassens qui clôt le disque), "La Femme Chocolat" bien sûr (le concert s'ouvre avec les vocalises d'Olivia, puis "Paf !"), un "Le Tango du Qui" complètement barré, sans oublier les "Goûtez-Moi" et "Quijote" encore plus décoiffants. On peut dire qu'à ce stade, la performance est fiévreuse, un peu trop même parfois. Par exemple pour "Vitrier", plutôt que de tout faire elle-même, Olivia aurait pu laisser le soin à Cécilia Marques et aux autres choristes de scander les "Vitrier ! Vitrier !", l'effet n'en aurait pas été amoindri, et ça lui aurait permis une plus grande respiration.

Il n'empêche qu'énergie et efficacité riment plutôt bien ici, et Chocolat Show est aussi révélateur d'une set-list choisie plus ou moins avec soin et quelque part aussi déjà d'un certain déséquilibre. Les gros deux tiers de La Femme Chocolat sont représentés, contre deux ou trois morceaux seulement pour le premier album, et avec deux ou trois inédites pour couronner le tout, parmi lesquelles le "My Heart Belongs to Daddy" du célèbre jazzman Cole Porter et cette version mi-douce mi déjantée du "Putain de Toi" de Brassens, sans oublier le puissant "Malaguena" avec ses guitares et sa rythmique à la Ennio Morricone. Mais ça reste quand même dommage pour J'Aime Pas l'Amour qui, s'il était tout juste un disque honorable, méritait mieux. Certaines chansons tout à fait réussies comme "De l'Air" n'auraient pas dénoté au milieu du reste. Il faut se dire qu'avec le temps, ça ne va sûrement pas s'arranger, et le live suivant en sera la preuve formelle. Il est évident qu'en dehors des tubes d'Olivia, l'accent a été ici mis sur les chansons qui promettaient plus facilement que les autres un effet "spectaculaire", et une seule écoute voire même seulement d'une partie du concert permet de s'en rendre compte.

Et ce n'est pas plus mal car après cela sur le premier album et La Femme Chocolat, même les titres les plus rock peuvent paraître tout gentils, comparés à leur version live. En tout cela, ce disque est un très bon moment de rock français en public, avec une fougue hispanique tout à fait appréciable. Ecoutez le saxophone de "J'Aime Pas l'Amour", les guitares sur à peu près tous les titres, sans oublier bien sûr la prestation d'Olivia et des autres musiciens. Vous verrez ça vous change une vie...

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Johnny HALLYDAY
Ça Ne Change Pas Un Homme (1991)
Retour à un son plus roots




Alain SOUCHON
C'est Déjà Ça (1993)
Grande référence de la chanson française.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Olivia Ruiz (chant)
- Cécile Marques (accordéon, claviers, choeurs)
- Robin Canac (guitares, ukulélé)
- Sylvain Daniel (basse)
- Frédéric Jean (batterie)
- Johane Myran (saxophone ténor, clarinette, cuivres, claviers)
- Jean-louis Couleard (guitares additionnelles)
- Denis Barthe (batterie)
- Jean-paul Roy (basse)
- Vincent Bosler (guitare)
- Stéphane Blanc (contrebasse)
- Dany Rakotondrabe (beatbox)
- Anthony 'toan' Blanc (beatbox)
- Guy Marty (guitare)
- Franck Marty (scie musicale, banjo, vielle)
- Didier Blanc (guitare, chant)
- Mathias Malzieu (chant)
- Christian Olivier (chant)


1. La Femme Chocolat
2. Malaguena
3. Quijote
4. Non-dits
5. Goûtez-moi
6. Le Tango Du Qui
7. I Need A Child
8. J'aime Pas L'amour
9. My Heart Belongs To Daddy
10. Qui Sommes-nous ?
11. Vitrier
12. Thérapie De Groupe
13. J'traîne Des Pieds (mi Cara Arañada)
14. La Molinera
15. Putain De Toi



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod