Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO POP-ROCK-INDUS  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


The YOUNG GODS - Everybody Knows (2010)
Par STREETCLEANER le 20 Décembre 2010          Consultée 1292 fois

Un nouvel album studio des YOUNG GODS est toujours un petit évènement sur la scène de la musique indus/electro/alternative. Si au cours de cette dernière décennie le groupe suisse n'avait pas hésité à voyager vers d'autres horizons musicaux ou à investir d’autres territoires comme la musique de film (1), il nous reste de cette période essentiellement en mémoire le très bon album studio Second Nature sorti en l'an 2000 et l’avant-dernier Super Ready/Fragmenté (2007) relativement électrique et qui mariait plutôt bien rock et psychédélisme. Pour revenir à cette nouvelle sortie, il s’avère que ce nouveau Everybody Knows est un peu déconcertant au premier abord. Certes, aucun album des Suisses n’est semblable, et il est vrai que les YOUNG GODS font toujours du YOUNG GODS, de ce côté-là aucun choc prévisible n’attend l’auditeur. On reconnaît d’ailleurs parfaitement la pâte du combo et le paysage qui défile nous rappelle forcément quelque chose. Toutefois, si Everybody Knows est un opus très électronique, qui effleure toujours des atmosphères psychédéliques, il va s'avérer être ici plutôt calme, pop, mais aussi acoustique.

Sur Everybody Knows, les YOUNG GODS nous proposent donc quelques titres pop (« Mister Sunshine », « Blooming », « Introducing ») à la génétique essentiellement électronique, comme « Blooming » par exemple, morceau sur lequel le refrain pourra justement faire penser à un groupe de synthpop comme COVENANT. Le frontman, Franz Muse, chante d’une manière délicate sans jamais élever la voix, d’ailleurs on peut presque dire qu’il va murmurer, susurrer, quasiment tout au long de cet album, avec des textes en anglais, voire parfois en français. Et sa voix n’est pas sans posséder un certain pouvoir apaisant. En revanche, la musique nous enveloppe de sa froideur, froideur que même l'acoustique ou la voix (à cause aussi des effets qui lui sont appliqués) n'arrivent pas à contrebalancer. C’est un fait aussi que Everybody Knows ne se fait jamais agressif. Tout au plus certains titres s’avèreront plus rythmés (le long et excellent « Miles Away » sur une ossature électronique aux limites techno/ebm/dance, ou le tribal « Tenter le Grillage ») et frôleront l’electro-rock, que ce soient avec quelques soli de guitares bien sentis (« No Land’s Man », « Miles Away ») ou avec une batterie qui sort momentanément de sa léthargie (« No Land’s Man ») pour parfois développer quelques motifs tribaux (« Miles Away », « Tenter le Grillage »). Ce morceau « Tenter le Grillage » est quant à lui plus rock-indus grâce son riff qui s’imprègne d’électricité (comme le grillage ?) et ses martèlements proches d’un trip africain sous psychotropes.

Everybody Knows se révèle être notablement intéressant de par son côté atmosphérique. Tout du long de l’album les bruitages électroniques d’arrière-plan, qui bénéficient généralement d’une intégration très réussie, vont osciller entre sons quasi futuristes et ambiances bizarroïdes (« Mister Sunshine » ou le superbe « Once Again »). Ces bruitages vont évidemment participer de manière importante à la création de l’atmosphère d’Everybody Knows, et cela même s’ils ne prennent jamais l’ascendant sur la musique. Il n’est pas ici question de psychédélisme excité, ce serait plutôt le contraire même, c’est l’apaisement de l’esprit qui domine (le très réussi et acoustique « Mister Sunshine » est un petit bijou d’ambiance enfumée) et il y a quelque chose du Krautrock et du rock psychédélique des 70’s dans cette musique et ces arrangements, mais aussi dans cette volonté d’élévation de l’esprit qui navigue dans des légères brumes pas très naturelles (« Introducing » avec son riff acoustique répétitif ou les plus ambients « Two To Tango » et « Aux Anges »). D’ailleurs ce mélange d’acoustique et d’électronique et cette recherche d’un équilibre synthétique/organique peut parfois évoquer un groupe comme TO ROCOCO ROT avec son récent Speculation.

Everybody Knows est un album globalement calme et plutôt introspectif, assez froid, mais aussi discret car dans l’ensemble les compositions ne souhaitent pas s’imposer à l’auditeur. Elles rechercheront plutôt à l’accaparer en essayant de piéger son esprit dans ses atmosphères enfumées aux limites du rêve ou de l’irréel. Ce qui fait que Everybody Knows pourra décevoir aux premiers abords si l’attente ou la disposition d’esprit de l’auditeur ne coïncident pas. Un peu sombres dans l’ensemble, parfois plus lumineux, les YOUNG GODS privilégient des atmosphères en clair-obscur aux mélodies. Car, si ces mélodies ou refrains se laissent bien attraper, mais ne sont pas particulièrement frappants ou renversants (ce n’est pas ce qu’on attend d’un groupe de post-indus de toute façon), les YOUNG GODS s’avèrent jouer plus habilement sur les ambiances, atmosphères, ou les rythmes, et c’est-là où se situe véritablement l’intérêt de leur musique. Mais quoi qu’il en soit, on peut dire que ce nouvel album alterne parfaitement entre chansons délicates, atmosphériques, envoûtantes, et morceaux joliment arrangés. Un bien bel album en fin de compte.

Note réelle : 3.5/5.

(1) l'OST Six Dew Points en 2002, ou Music For Artificial Clouds en 2004, XXYears étant pour sa part une compilation et Knock On Wood sorti en 2008 un live

A lire aussi en INDUS par STREETCLEANER :


KILLING JOKE
Hosannas From The Basements Of Hell (2006)
Mystique, indus, tribal et très lourd ... génial !




KILLING JOKE
Pandemonium (1994)
Indus, égyptien, mystique, électronique et génial


Marquez et partagez





 
   STREETCLEANER

 
  N/A



- Franz Treichler (chant)
- Al Comet (claviers)
- Bernard Trontin (batterie)
- Vincent Hänni (guitares)
- Autre Participant :
- Roli Mosimann (percussions, synthés)


1. Sirius Business
2. Blooming
3. No Land's Man
4. Mister Sunshine
5. Miles Away
6. Two To Tango
7. Introducing
8. Tenter Le Grillage
9. Aux Anges
10. Once Again



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod