Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Magic Sam, Stevie Ray Vaughan , Jimmy Dawkins , Popa Chubby
- Membre : Muddy Waters
- Style + Membre : Junior Wells, Otis Spann

Buddy GUY - Living Proof (2010)
Par MANIAC BLUES le 3 Mars 2011          Consultée 1364 fois

On a toujours tendance à présenter Buddy Guy comme l’une des dernières vieilles gloires de l’âge d’or du blues. Avec Living Proof, Buddy Guy veut prouver qu’il a de beaux restes malgré son âge canonique. Oui, Buddy Guy, du haut de ses 74 ans, est encore un jeune loup. Il joue le blues non pas comme l’un des derniers témoins d’une époque désormais révolue, mais comme un guitar hero fougueux qui a encore de l’énergie à revendre. Buddy Guy est une preuve vivante, la preuve que le blues existe toujours en au XXIe siècle et la preuve que la vieillesse n’est pas synonyme de sénilité et d’arthrite aux doigts. Avec Living Proof, Buddy Guy présente un meilleur visage qu’en 2008 avec Skin Deep, album trop commercial et stéréotypé. Il a eu assez de sagesse pour délaisser le blues-rock clinquant et revenir à une forme plus authentique de blues contemporain.

Il est évident que Buddy Guy ne jouera plus jamais du blues comme dans les années soixante. Les années de misère sont désormais loin pour lui. Il jouit désormais d’une grande popularité dans le milieu restreint du blues et semble avoir enregistré Living Proof avec beaucoup de plaisir. Il s’en donne à cœur joie au cours d’improvisations de guitare toujours aussi spectaculaires et outrancières, en témoignent celles de « 74 Years Young ». La production légèrement teintée rock s’accorde bien à ce blues contemporain. Le disque est bien dosé entre morceaux farouches et rugueux tels « Thanks Me Someday », « On The road », « Too Soon » et ballades énergiques ou mélancoliques comme « Key Don’t Fit » et « Guess What » où il fait pleurer sa guitare. En revanche dès qu’il y a des chœurs, le courant passe moins bien : ceux de « Living Proof » ou « Everybody’s Got to go » alourdissent un peu le propos.

Certes, Buddy Guy ne fait pas dans l’originalité : le riff de « Let The Door Knob Hit Ya » est par exemple extrêmement classique. Mais, qu’importe ! Buddy Guy assure l’essentiel, c’est-à-dire ne pas se laisser aller à une forme de blues-rock aseptisée et sans saveur. En revanche, Living Proof n’échappe pas à la sempiternelle règle des duos ; heureusement, ceux-ci s’avèrent plutôt convaincants : celui en compagnie de B.B. King, intitulé « Stay Around A Little Longer » est assez touchant, tandis que celui avec Santana (« Where the Blues Begins »), davantage branché FM, n’est pas pour autant désagréable.

Fort d’un final époustouflant (« Shanky ») qui n’est pas sans rappeler Freddie King, Living Proof se goûte comme un bon cru 2010. Cela fait plaisir de revoir Buddy Guy dans une forme aussi éclatante. Il nous avait laissé sceptique avec Skin Deep, mais il prouve finalement qu’il a toujours de belles choses à dire. Comme quoi, même à soixante-quatorze ans, il est encore trop tôt pour penser à la retraite quand on est un artiste de la trempe de Buddy Guy. Vivement la suite !

A lire aussi en BLUES par MANIAC BLUES :


B.B. KING
One Kind Favor (2008)
Le meilleur album de B.B. depuis bien longtemps




MAGIC SLIM
Raising The Bar (2010)
Magic Slim place la barre très haute


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



Non disponible


1. 74 Years Young
2. Thank Me Someday
3. On The Road
4. Stay Around A Little Longer
5. Key Don't Fit
6. Living Proof
7. Where The Blues Begins
8. Too Soon
9. Everybody's Got To Go
10. Let The Door Knob Hit Ya
11. Guess What
12. Shanky



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod