Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK-ROCK CELTIQUE  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dropkick Murphys, The Fatty Farmers , The Killigans , Wild Colonial Bhoys, Mr Irish Bastard, Sir Reg, The Fisticuffs , Booze Brothers, Flatfoot 56, The Pogues , Paddy And The Rats, The Real Mckenzies , Fiddler's Green, The Wakes
 

 Site Officiel (320)

FLOGGING MOLLY - Alive Behind The Green Door (1997)
Par GEGERS le 4 Août 2011          Consultée 1352 fois

Lorsque FLOGGING MOLLY débarque sur la scène punk-folk celtique dans la seconde moitié des années 90 son mentor, Dave King, n'est pas un nouveau venu. Chanteur pour le groupe Fastway, composé notamment de « Fast » Eddie Clark (Motörhead) et Pete Way (UFO) durant le courant des années 80, puis fondateur de son propre groupe Katmandu, le bonhomme a déjà de la bouteille et sait parfaitement bien tenir une scène, fut-ce le genre pratiqué différent. Cette particularité et qualité du chanteur est d'ailleurs la plus importante dès les débuts du groupe, puisque c'est par le biais d'un album live que FLOGGING MOLLY entame sa discographie, depuis étoffée de nombreux albums studio.

Les raisons de la sortie d'un live en tant que premier témoignage discographique sont multiples. Tout d'abord, elles sont « idéologiques » puisque le punk celtique est fait, dit-on, pour s'épanouir et prendre son ampleur dans le contexte d'un pub enfumé et aviné plus que dans le contexte d'un petit studio étriqué et puant la pisse de la banlieue de Londres. Soit, comment ne pas approuver cet état de fait ?
La deuxième raison est plus pragmatique. L'album live, capté à moindre coût par la sono de la salle constitue une carte de visite intéressante pour convaincre les labels de vous signer, alors que les maisons de disques se font frileuses et les groupes de plus en plus nombreux. Sur ce premier FLOGGING MOLLY, nous retrouvons donc le groupe américain avec ses quelques défauts, mais aussi et déjà ses très nombreuses qualités. D'ailleurs, les petites faiblesses sont principalement liées au son, très approximatif, issu du système d'enregistrement amateur du Molly Malone, pub dans lequel fut enregistré ce concert. Avec un peu de mauvaise foi, on pourrait même prétendre que ce son artisanal rajoute à la rugosité de la prestation du groupe, qui pour sa part , à l'exception de quelques fausses notes, ne souffre d'aucune faiblesse ! C'est bien simple, Alive Behind the Green Door montre un groupe déjà très sûr de son propos et musicalement en place. Bien entendu, c'est bien le charismatique Dave King qui en impose le plus, grâce à sa voix reconnaissable entre mille et son aura éblouissante. L'homme joue de son expérience pour permettre à son groupe de s'imposer directement comme un incontournable du style. Et il y parvient, en proposant quelques titres de toute beauté qui feront plus tard leur apparition sur les albums studio du groupe. On y retrouve donc une version embryonnaire (et quasiment sans paroles) de « Swagger », ainsi qu'une version aboutie de « If I ever leave this world alive » (qui apparaîtront sur l'album Drunken Lullabies). L'énergique (mais tout ici est énergique !) « Every dog has its day », la formidable « Selfish man » et la moins convaincante « Black friday Rule » seront reprises pour l'album Swagger, alors que la fausse ballade « Laura » et la mélodique « Between a man and a woman » feront respectivement leur apparition sur les albums Whiskey on a Sunday et Float.

On apprécie et on déguste, d'autant plus que certains titres restent encore à ce jour inédits en version studio : la formidable « Never met a girl like you before », ainsi que les deux reprises : « What's made Milwaukee famous », du countryman Glenn Sutton, et « Delilah », mélange désopilant entre « Delilah » de Tom Jones et « That's all right mama » d'Elvis Presley. On reste donc bouche-béé devant cette débauche de talent, de mélodies qui font mouche et d'énergie communicative, et l'on passe bien rapidement outre ce son approximatif qui ne parvient pas à nuire à l'impact des morceaux.

Nécessaire pour les amateurs du groupe, ce live revêt en revanche un intérêt moindre pour les curieux, qui trouveront plutôt leur compte sur les albums studio ou sur le plus abouti Live at the Greek Theatre paru en 2010

A lire aussi en PUNK-ROCK par GEGERS :


BOOZE BROTHERS
Hang On (2008)
La france tient son groupe de punk rock celtique..




The REAL MCKENZIES
Rats In The Burlap (2015)
A la droite du père, en kilt


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Dave King (chant, guitare)
- Bridget Regan (violon)
- Ted Hutt (guitare électrique)
- Jeff Peters (basse)
- George Schwindt (batterie)
- Toby Mccallum (mandoline)


1. Swagger
2. Every Dog Has His Day
3. Selfish Man
4. Never Met A Girl Like You Before
5. Laura
6. If I Ever Leave This World Alive
7. Black Friday Rule
8. What Made Milwaukee Famous...
9. Between A Man And A Woman
10. Delilah



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod