Recherche avancée       Liste groupes



      
SHOEGAZE  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : My Bloody Valentine, Slowdive, Revolver
- Membre : Oasis
 

 Guide Shoegaze (240)

RIDE - Nowhere (1990)
Par SEIJITSU le 17 Août 2011          Consultée 2315 fois

Dans le monde de la musique, et plus particulièrement celui du rock, on aime guider les néophytes en leur faisant prendre des chemins balisés pour les mener aux plus hauts sommets. Le shoegaze semble se résumer à MY BLOODY VALENTINE et SLOWDIVE pour beaucoup. Ce n’est pas anormal, puisque ces deux groupes représentent les deux facettes de ce courant né vers la fin des années 1980.

En ces temps où le shoegaze semble être revenu à la mode puisqu’une quantité effrayante de groupes s’en réclament désormais (que ce soit dans le monde du rock et du metal comme ALCEST), c’est peut être le bon moment de revenir aux racines et à la première vague du style.

Bon MBV, SLOWDIVE… Et ensuite ? Il n’y a pas d’autres groupes qui mériteraient tout aussi de figurer sur le podium ? Oui il y en a d’autres, moins connus, mais tout aussi méritants. Aujourd’hui j’attaque l’un d’entre eux, qui n’a pas été oublié puisqu’il fait parti des pionniers du genre: RIDE.

Ces derniers, après quelques EP percutants mais encore immatures, sortent ce Nowhere, véritable chef d’œuvre du genre. Nowhere éclipse leurs opus précédents sans le moindre effort malgré leurs qualités.
Le son est cette fois-ci plus professionnel, les mélodies gagnent en majesté et en puissance. Mais leurs guitares noisy sont toujours présentes et c’est sans doute leur point fort, puisqu’elles firent la réputation du groupe lors de ses premiers concerts, particulièrement bruyants.

« Seagull » débute l’album et ce premier titre affolant est d’une maitrise parfaite. Le morceau débute avec la superbe ligne de basse de Steve Queralt, et au fur et à mesure que le morceau progresse, les guitares noisy la recouvrent. Puis la chanson s’achève dans un vacarme absolument jouissif.
Cette chanson est la parfaite carte de visite de RIDE. Elle réunit des mélodies mémorables avec des guitares dévastatrices. Même si le groupe est capable de calmer le jeu comme sur l’inoubliable « In A Different Place », mélancolique à souhait.
La variété des chansons permet de rendre ce disque plus court qu’il ne l’est déjà, comme le riff psychédélique de « Polar Bear » ou les violons de « Vapour Trail ». La performance de Laurence Colbert à la batterie est aussi hallucinante. Il porte a bout de bras la plupart des titres du disque avec son jeu agile et jamais démonstratif.

Nowhere est un bijou pop noisy ciselé par de très jeunes musiciens. Malgré le talent incontestable que renferme cet album, cela leur posera problème par la suite. La presse ne prenant pas trop au sérieux ces jeunes gens faisant saturer au maximum leurs guitares, pour cacher leurs voix angéliques derrière un mur de son.
Cette pression médiatique aura une influence sur la carrière de ces jeunes prodiges, et elle ne s’achèvera hélas pas de la plus belle des manières .

Mais cet album reste un des plus beau héritages d'un genre qui aura trop vite disparu et il a su conserver toute sa magie plus de 20 ans après. Grâce, entre autre, à sa fougue et à ses mélodies inoubliables. C’est ce que j’appelle un disque pop parfait, pas vous ?

A lire aussi en ROCK par SEIJITSU :


SWERVEDRIVER
Raise (1991)
Monument de l’alternatif anglais.




MY BLOODY VALENTINE
Loveless (1991)
Le chef d’œuvre du shoegaze

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   SEIJITSU

 
   WALTERSMOKE

 
   (2 chroniques)



- Mark Gardener (chant, guitare)
- Andy Bell (chant, guitare, piano)
- Steve Queralt (basse)
- Laurence Colbert (batterie)


1. Seagull
2. Kaleidoscope
3. In A Different Place
4. Polar Bear
5. Dreams Burn Down
6. Decay
7. Paralysed
8. Vapour Trail



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod