Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Elton John

Billy JOEL - An Innocent Man (1983)
Par ERWIN le 19 Octobre 2011          Consultée 1055 fois

Le neuvième album studio de Billy Joel marque l’époque ou votre serviteur a commence à s’intéresser à la carrière du New Yorkais. Comme souvent, une photo en noir et blanc trône en guise de couverture, présentant un Billyjo en pleine introspection. Le noir et blanc convient parfaitement à cet album entièrement tourné vers les influences de jeunesse de l’artiste. C’est donc du Doowop, du Rock’n’roll de la motown que vous entendrez tout au long de l’album. L’aspect original est cependant que toutes les compositions datent de l’année 85, il ne s’agit pas de reprises. Devant le résultat, on ne peut qu’être admiratif devant le talent insolent de Joel.

Mais débutons plutôt par les portes-étendards de ce skeud très particulier :
« Tell her about it », son rythme tamla motown, sa propension à vous faire taper du pied, voila une chanson faite pour danser. Elle atteindra le sommet du Billboard, la première que j’ai entendu de notre « homme innocent ».

« Uptown girl » narre les aventures d’un mec de la basse qui drague avec succès une sublime nana de la haute…Toujours les complexes de Billyjo, une véritable fixette, d’autant que la chanson est dédiée à son épouse du moment la sublimissime Christie Birbley, soit une des plus grands mannequins de l’histoire, leur union verra la naissance de deux enfants. C’est une superbe chanson pleine de vie et d’entrain ; qui a trusté le sommet des chrts du monde entier. D’un strict point de vue musical elle rappellera aux aficionados des sixties le superbe Frankie Valli et ses Four Seasons. On retrouve plus loin un autre hommage à la belle Christie sur « Christie lee » ou l’artiste singe le Killer Jerry Lee lewis sur un piano virevoltant.

« An innocent man » est le troisième single de l’album. Assez jolie mais sans aucune comparaison avec les grands classiques d’amour précédemment écrites par le génial compositeur. Elle atteindra cependant les premières places du Billboard.

“This night” est une petite merveille ciselée de mains d’orfévres, la chanson est belle et bénéficie de l’aide d’un certain Ludwig Von B… Sur les chœurs ! Gageons que cette adjonction de poids lui procure un statut spécial. La voix de Billyjo y grimpe les octaves avec maestria. Franchement, quel plaisir, c’est autre chose que le « Midnight blue » de Louise Tucker. Nous nageons en plein bonheur.

Le doowop est présente avec « The longest time » petite comptine légère comme une barbapapa bien sucrée, on se croirait en 1955…
La soul est aussi à l’honneur sur « Easy money » ou le cri d’intro rappelera une certaine « sex machine », sur « Leave a tender moment alone » -quel chant !- plus smooth et dans la veine d’un Marvin Gaye.
Et comme il faut de tout pour faire un monde Billyjo se fend d’un titre aux intonations reggae avec « Keeping the faith ».

Un album pour lequel j’ai une certaine affection. Mais soyons justes, la note ne dépassera pas les trois étoiles.

A lire aussi en POP par ERWIN :


Stevie NICKS
Trouble In Shangri La (2001)
Le meilleur




STING
The Last Ship (2013)
Un homme se penche sur son passé

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Easy Money
2. An Innocent Man
3. The Longest Time
4. This Night
5. Tell Her About It
6. Uptown Girl
7. Careless Talk
8. Christie Lee
9. Leave A Tender Moment Alone
10. 1keeping The Faith



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod