Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  DVD

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : Fatboy Slim, The Chemical Brothers
- Membre : Hyper

The PRODIGY - World's On Fire (2011)
Par SASKATCHEWAN le 27 Juin 2011          Consultée 2048 fois

Les PRODIGY ont bien choisi leur nom de scène. Après Always Outnumbered, Never Outgunned, leur quatrième album, je n’aurais même pas misé un kopeck sur l’avenir du trio britannique. Même les CHEMICAL BROTHERS et FATBOY SLIM, les deux autres pointures du Big Beat, n’ont pas fait pire. Et là miracle (prodige donc, hein), Invaders Must Die remet les pendules à l’heure. Non seulement cet album est bon, mais en plus, il devient populaire. Tout d’un coup, on se remet à écouter PRODIGY en soirée, votre voisin connaît « Omen » et « Stand Up », et Keith FLINT peut de nouveau sauter partout en hurlant des propos incohérents.

Mieux, la popularité de PRODIGY permet désormais à Keith FLINT de sauter partout en hurlant ET d’en faire un DVD. Le bel objet, baptisé World’s on Fire, contient le concert du groupe à Milton Keynes (entre Birmingham et Londres, sortie 14 sur la M1 vers le nord, station service, toilettes et galerie d’art contemporain), ainsi qu’un petit documentaire agrémenté de prises de concert intitulé Invaders Alive. A noter que le concert au National Bowl est à la fois en DVD et en CD : on ne réunit pas tous les jours 65 000 personnes, il faut bien en profiter.

Ce qui est un peu dommage, c’est qu’on se résout bien vite à n’écouter que le CD qui accompagne le DVD. La prise de son est exactement la même, et conserve toute son efficacité sans les images. Le groupe entame sa performance avec deux titres nerveux et bien connus du public : « Breathe » et « Omen ». Au départ, Liam HOWLETT, le DJ fondateur de PRODIGY, ne se risque pas trop à chambouler les arrangements qui ont fait leur preuve en studio. Les morceaux sont reproduits très fidèlement jusqu’à l’enchaînement « Colours », « Thunder » et « Warrior’s Dance », où le second MC Maxim met à profit son don pour agiter les foules. Le concert est alors véritablement lancé. Après un « Firestarter » d’anthologie, PRODIGY déroule la longue liste de ses tubes : « Voodoo People », « Invaders Must Die », « Smack my Bitch Up » et « Out of Space ». Les deux musiciens de scène, Rob HOLLIDAY (guitare) et Leo CRABTREE (batterie) apportent une véritable énergie rock à l’électro déjà bien vitaminée de HOWLETT. L’effet est particulièrement impressionnant sur « Their Law », qui sonne comme une victoire retentissante sur le législateur britannique, dix-sept ans après.

Malheureusement, on ne se défait pas des années 90 aussi facilement que ça. L’énorme défaut de ce DVD, c’est sa réalisation. Des images saccadées, des sursauts, des tourbillons, des filtres à ne plus en savoir qui est de quelle couleur, bref, la saturation, et après la saturation, le tournis, et après le tournis, le vomi. Je déconseille fortement ce DVD aux épileptiques, à moins qu’ils n’aient un Crime et Châtiment en préparation. Un visionnage, c’est déjà une torture pour les yeux, alors à mi-chemin du second passage, on cale la galette dans sa boîte cartonnée, et on se contente du CD.

En ce qui concerne le documentaire Invaders Alive, il n’a aucun intérêt, à part si les pitreries de Keith FLINT et Liam HOWLETT vous font rire. Ou en dernière extrémité, si vous trouvez que les réflexions philosophiques de Maxim ont une profondeur inhabituelle. Enfin, ça reste un bonus d’une heure qui offre quelques bons moments après un concert un peu court (environ une heure). A noter la version de « Voodoo People » jouée à Paris et le passage du groupe au festival Glastonbury, assez divertissants en fin de compte.

Un bon concert gâché par un réalisateur qui avait oublié de prendre ses cachets, c’est le résumé que l’on pourrait faire de ce World’s on Fire. Reste le CD, qui offre une mise à jour appréciable mais onéreuse de la compilation Their Law, sortie avant le phénomène Invaders Must Die. Conclusion : cet été, gardez vos sous pour les mojitos et les merguez.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par SASKATCHEWAN :


BOT'OX
Babylon By Car (2010)
Electro française polymorphe

(+ 1 kro-express)



AIR
City Reading (tre Story Western) (2003)
Lecture des textes d'alessandro baricco


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Liam Howlett (dj, synthétiseurs)
- Keith 'maxim' Palmer (mc)
- Keith Flint (mc)
- Rob Holliday (guitare)
- Leo Crabtree (batterie)


- Warrior's Dance Festival
1. Intro
2. Breathe
3. Omen
4. Colours
5. Thunder
6. Warrior's Dance
7. Firestarter
8. Run With The Wolves
9. Weather Experience
10. Voodoo People
11. Omen Reprise
12. Invaders Must Die
13. Smack My Bitch Up
14. Take Me To The Hospital
15. Everybody In The Place
16. Their Law
17. Out Of Space
- Invaders Alive
18. Run With The Wolves (londres)
19. Spitfire/mescaline (brésil)
20. Breathe (irlande)
21. Poison (festival Glastonbury)
22. Warning (ecosse)
23. Japanese Film
24. Smack My Bitch Up (ile De Wight)
25. Usa Film
26. Uk Arena Tour Film
27. Voodoo People (france)

- Warrior's Dance Festival (cd)
1. Intro
2. Breathe
3. Omen
4. Colours
5. Thunder
6. Warrior's Dance
7. Firestarter
8. Run With The Wolves
9. Weather Experience
10. Voodoo People
11. Omen Reprise
12. Invaders Must Die
13. Smack My Bitch Up
14. Take Me To The Hospital
15. Everybody In The Place
16. Their Law
17. Out Of Space



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod