Recherche avancée       Liste groupes



      
SOUL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (313)

Bill WITHERS - Still Bill (1972)
Par ERWIN le 29 Novembre 2011          Consultée 1084 fois

Un an aprés le phénoménal succès de « Just as I am » et de son titre porte étendard « Ain’t no sunshine », Bill WITHERS réinvestit le studio entre deux tournées triomphales pour enfoncer le clou du succès. Gageons que cette reconnaissance ne pourra lui échapper nanti d'un tel talent.

Talent… Qui va trouver une confirmation éclatante par la grâce des deux singles de « Still Bill » au titre modeste et à la pochette comme à l’accoutumée toute de simplicité vêtue.
En effet, « Lean on me » ouvre le bal, non pas des hostilités tant l’agressivité en est absente, mais bien du plaisir, car l’amour lui, est présent avec un grand A dans ce titre classique et intemporel, dont s’écouleront trois millions de 45 tours… La chanson parle en elle-même profondément originale et mémorisable dès la première écoute, un standard.
Et si vous ne tombez pas en arrêt sous le charme de ce premier single, il est fort probable que le second retienne alors votre attention, « Use me » prend le relais, sous une toute autre couleur. Qui ne connaît pas cette rythmique claviers guitare et ce chant plus smooth tu meurs ? Un grand classique de la musique populaire. Nous commençons à nous habituer à la qualité de ses compositions. Il n’y a pas de hasard, du talent ne peut naître que de la qualité. C’est insolent tellement cela parait simple, mais la passion est là, le feu brûle dans les entrailles du natif de Caroline. Bref, c’est très fort.

Il devient dès lors très simple de ne trouver que qualités et couleurs chatoyantes au reste de l’album. L’introduction funky de “Lonely town lonely street” anonce ces couleurs. La guitare twangy de “Kissing my love” poursuit cette revendication avec un talent fou. Jusqu'au dernier morceau , « Take it and check it all out” qui porte le sceau de la black music sans concession mais aussi sans revendication autre que son existence. C’est là toute la force de cet artiste discret et intelligent, qui aura énormément participé à l’émancipation des noirs par sa simplicité.
“Let me in your life” est une comptine d’amour comme il aime à les faire, des arrangements discrets mais superbes, pas si datés que cela, preuve d’une qualité indéniable. Beaucoup d’émotions dans cette interprétation. « I don’t know » est un autre exemple de lovesong comme les seventies en ont produit des wagons, c’est super bien fichu.
« Who is he » porte la marque de Bill, cette mélodie frustre est le grand trademark de notre artiste, montrant là qu’il sait se faire sinon agressif du moins angoissant… La question pose le doute « Who is he to you » ? On retrouve le rythme pressé de “Another day to run”, avec un refrain addictif de haute volée.

Le blues stressant de « I don’t want you on my mind” agrémenté d’un riff de guitare à la Blues brother dénote avec le reste mais enrichit d’autant plus un album qui va se révéler comme le grand classique de Withers.

Un incontournable des seventies et de la musique en général. WITHERS est tellement gigantesque en cette époque qu’il sera choisi avec James BROWN et BB KING pour ouvrir le combat du siècle entre Mohammed ALI et Georges FOREMAN à Kinshasa en 74. C’est la reconnaissance Internationale et le statut de Star interplanétaire lui ouvre les bras.

A lire aussi en SOUL par ERWIN :


Bill WITHERS
Just As I Am (1971)
Positive soulman




Barry WHITE
Can't Get Enough (1974)
Le smooth ultime


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Lonely Town, Lonely Street
2. Let Me In Your Life
3. Who Is He
4. Use Me
5. Lean On Me
6. Kissing My Love
7. I Don’t Know
8. Another Day To Run
9. I Don’t Want You On My Mind
10. Take It And Check It All Out



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod