Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Flogging Molly, Happy Ol' Mcweasel, The Stanfields , The Wakes , Bodh'aktan

SIR REG - A Sign Of The Times (2011)
Par GEGERS le 22 Novembre 2011          Consultée 1174 fois

La vacuité du sens est l'ennemi le plus pernicieux et le plus virulent du rock celtique. Il peut vous détruire un album comme le vent balaye d'une bourrasque un fétu de paille. Parler pour ne rien dire est un mal virulent qui ne touche pas que les chroniqueurs musicaux, mais également les artistes eux-mêmes. Le rock celtique, de par sa nature propre, se doit d'être alimenté par ce sentiment de rébellion, de profonde injustice, qui caractérise les peuplades celtiques ancestrales et plus contemporaines. Bien entendu, tout cela ne doit pas empêcher de parler d'alcool.

SIR REG ne souffre pas encore de cette pathologie du « coup de mou » qui affecte certains de ses glorieux ainés. Encore frais, le groupe irlando-suédois a depuis l'année dernière le vent en poupe, fort d'un premier album salué de toutes parts et considéré à juste titre comme la meilleure sortie du genre en 2010. Et voici que le combo revient, moins d'un an après, enfoncer le clou avec un deuxième opus qui confirme que tous les espoirs placés en lui étaient fondés.

Car SIR REG en a gros. Son leader d'origine irlandaise, Brendan Sheehy, a vécu de plein fouet la crise économique qui touche son pays depuis deux ans. L'artiste en ressort avec des textes rugueux et vindicatifs, liés entre eux par ce fameux sentiment d'injustice (voir plus haut) qui, paradoxalement, s'accorde parfaitement avec les mélodies rock, punk et folk qui fusionnent avec une insolente réussite. Chacun en prend pour son grade : les banquiers (« This country's for sale »), les politiciens (« How the hell can you sleep ») et les bonimenteurs de tous bords (« Ah just leave me alone »). Un flingage dans les règles, un exutoire délectable, et l'on en regrette d'autant plus l'absence d'un livret reprenant les paroles. Peu importe, la pochette, sombre et peu habituelle pour un groupe de rock celtique, suffit à évoquer les ambiances désabusées et belliqueuses des textes.

Et une nouvelle fois, SIR REG fait coup double, puisque les compositions sont, tout comme les paroles, un véritable plaisir. Les détracteurs diront du groupe qu'il pompe Flogging Molly. Impossible de leur donner tord, mais lorsque la copie est meilleure que l'original, est-ce condamnable ? Et puis, si nous retrouvons sur « I'll leave for New York » quelques réminiscences du groupe américain, il faut reconnaître que SIR REG propose un bon paquet de mélodies et d'ambiances extrêmement séduisantes : la fureur débridée de « Dying to rebel », agressive, et celle de « Living on the moon », plus légère, voient leur impact décuplé par une production mettant parfaitement en valeur voix, guitares, section rythmique et voix parfaitement en place de Brendan Sheehy. Nous avons ici affaire à un rock celtique de très grande classe, et SIR REG se paye même le luxe de grandir, se faisant plus mûr et réfléchi que sur son premier album, alors que le groupe aurait pu poursuivre dans une veine totalement identique.

Alternant les ambiances et les rythmes, A Sign of The Times s'impose naturellement au bout de quelques écoutes comme une évidence : voici un rock celtique qui, se reposant sur des acquis immuables, ose défricher le terrain et aller de l'avant. De sa mise en bouche à sa conclusion (la superbe ballade « Dublin city », introduite par une sympathique flûte), cet album confirme tout le talent d'un groupe qui semble à même de reprendre le flambeau des anciens, las et usés. Avec deux albums incontournables à son actif, SIR REG semble bien prêt d'y parvenir !

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


SIR REG
Sir Reg (2010)
La valse des étiquettes




The RUMJACKS
Sleepin' Rough (2016)
La rupture, tranquillou.


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Robin Rönnlund (mandoline, flûte, claviers)
- Brendan Sheehy (chant, guitare)
- Karin Ullvin (violon)
- Erik Ullvin (batterie, banjo)
- Juba (basse)
- Palle Svensson (guitare)


1. A Sign Of The Times
2. Dying To Rebel
3. How The Hell Can You Sleep?
4. This Country's For Sale
5. Far Away
6. Bolloxology
7. I'll Leave For New York
8. Living On The Moon
9. Ah Just Leave Me Alone
10. Frustration
11. Dublin City



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod