Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Flogging Molly, Happy Ol' Mcweasel, The Stanfields , The Wakes , Bodh'aktan, Ferocious Dog

SIR REG - Kings Of Sweet Feck All (2022)
Par GEGERS le 14 Avril 2022          Consultée 381 fois

Aucun autre groupe ne sonne comme SIR REG. Ni sur la scène folk-punk celtique, ni ailleurs. Il y a des évocations, des similitudes, des hommages naturellement, qui permettent de rattacher le groupe irlando-suédois à quelques grands noms que je ne citerai pas ici afin de ne pas détourner l'attention de notre sujet principal. Reste que SIR REG, avec ce mélange inédit entre distorsion et sonorités acoustiques, grâce également à la voix espiègle et charismatique de son chanteur Brendan Sheehy, reste un cas à part, et une saveur unique dans le paysage musical contemporain.

En soi, Kings of Sweet Feck All, le sixième album du groupe qui commence à avoir de la bouteille, n’est pas si différent de son prédécesseur The Underdogs, publié en 2018. Seulement, quatre années ont passé, deux membres de la formation s’en sont allés, et nous avions presque oublié cette saveur brute et brulante, ce goût unique qu’est la découverte d’un album de SIR REG. Avec un nouveau guitariste et un nouveau batteur, le sextet propose ainsi un nouveau manifeste punk-rock, énergique et festif autant que mordant et désabusé. Car le groupe est inspiré par l’époque, et on peut dire que l’époque donne de l’eau à son moulin. SIR REG met les mots justes sur la tristesse de ce siècle mourant bien qu’encore jeune. Les flûtes et les violons nous font danser, mais cette danse est la dernière, celle du désespoir.

Allez, apportons un peu de lumière, où vous allez finir par croire que Brendan Sheehy et ses amis voient tout en noir. Avec son entrain habituel, le groupe proposé d’entrée un morceau joué pied au plancher, porteur d’ambiances intenses et engageantes, et agrémenté d’un refrain fédérateur. Et d’entrée, la spécificité qui fait de SIR REG un groupe unique se fait entendre : cette capacité à proposer un équilibre parfait entre guitares acoustiques et électriques, comme si l’auditeur recevait en même temps une caresse et une claque. Alors que le punk se perd souvent à force de distorsions stériles, le groupe prouve une nouvelle fois qu’il maîtrise sa formule sur le bout des doigts.

Très vite, nous remarquons l’envie de Brendan Sheehy d’aborder les sujets qui ont affecté une bonne partie de l’humanité ces dernières années, les confinements, l’incertitude grandissante, la perte de perspectives d’avenir face aux crises qui s’en viennent. Mais comme à son habitude, le chanteur aborde ces sujets en choisissant l’angle social et politique, évoquant la fermeture des frontières et la mise sous cloche des libertés individuelles sur « Goodbye to all your Freedom » ou réclamant la réouverture des pubs sur l’excellent « Open the Pubs » au refrain impérial, chanson à boire dont les intonations, tant au niveau du chant que de ce mélange délectable entre flûte et violon, évoque les emblématiques FLOGGING MOLLY. A nouveau ici, l’alchimie entre acoustique et électricité fait des étincelles, et permet au groupe d’écraser, sans aucune mentalité belliqueuse, toute concurrence. Le punk se fait plus affirmé encore, plus rageur, sur « Tosspot City » qui joue sur le foisonnement des chœurs, une constituante importante du style. Et si des morceaux évoquent le SIR REG historique, à l’image de l’ultra-rapide « Sober Up To Drink », le groupe ajoute quelques éléments nouveaux dans sa musique, se faisant pop-punk sur « The Coming Regime », porté par une basse vrombissante et un mur de guitares, ou quasiment power-rock sur « Kick Out the Scum », sans aucun doute le morceau le plus intense de l’album, dont le riff et le solo peuvent être interprétés comme un clin d’œil aux vieux OFFSPRING. Un morceau qui témoigne d’une évolution parfaitement contrôlée.

Le groupe ne lève le pied qu’en de rares occasions. Le frénétique « The Stinking Matress », témoignage de l’injustice d’une société qui jette à la rue ses enfants lorsqu’ils ne sont plus productifs, est doté d’un splendide break mettant en valeur violon et mandoline. Fidèle à l’identité SIR REG, « Give Up The Drugs » compense son manque d’originalité par un rythme décoiffant et surtout une richesse mélodique flamboyante. Un chef-d’œuvre qui se révèle après quelques écoutes. Deux « temps calmes » viennent néanmoins apporter un changement d’ambiance : la ballade « Thank Yor For Your Lies », acoustique et désabusée, qui sans évoquer les plus grandes ballades du groupe (au hasard, « Dublin City »), se fait inspirée et percutante. Le petit côté DYLAN que l’on peut entendre dans le phrasé du chant apporte un sympathique plus. Et puis, c’est sur une ballade que l’album s’achève, « The Story’s been Told », qui mettant en valeur un violon délicat, clôt avec brio cette nouvelle collection de chansons.

Les années passent, et SIR REG ne cesse de nous surprendre. Alors que l’on aurait pu craindre l’essoufflement d’une formule folk-punk dont le point d’orgue semblait jusqu’ici être l’impérial « 21st Century Loser », voici que le groupe, en changeant discrètement quelques éléments, se renouvelle et rafraîchit son style pour livrer une nouvelle œuvre dense, énergique, et sans aucun temps faible. Alors que les vieux noms du genre se font un peu peine-à-jouir ces derniers temps, SIR REG confirme son statut de valeur sure. Un sans-faute.

4,5/5

A lire aussi en PUNK-ROCK par GEGERS :


FLOGGING MOLLY
Float (2008)
L'irish punk a un nouveau maître




The REAL MCKENZIES
Shine Not Burn (2010)
Les real mckenzies brillent mais ne brûlent pas


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Brendan Sheehy (chant, guitare)
- Karin Ullvin (violon)
- Chris Inove (guitare, basse, banjo)
- Johan Sand (guitare)
- Philip Burgman (mandoline)
- Daniel Petri (batterie)
- Erik Ullvin (piano, orgue)
- Robin Rônnlund (flute)


1. The Kings Of Sweet Feck All
2. Goodbye To All Your Freedom
3. Open The Pubs
4. Tosspot City
5. Thank You For Your Lies
6. The Coming Regime
7. Sober Up To Drink
8. Kick Out The Scum
9. The Stinking Mattress
10. Give Up The Drugs
11. The Story's Been Told



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod